Le réchauffement climatique pourrait influer sur le sexe des poissons

Le changement climatiques affecte aussi les poissons. Une étude effectuée en eau douce dans des conditions expérimentales estime que le réchauffement provoquerait du stress et au final, les poissons femelles auraient tendance à se transformer en mâle, selon les scientifiques.

Rédigé par MEWJ79, le 6 Apr 2019, à 8 h 05 min

Une étude scientifique est venue confirmer le constat de plusieurs autres avant elle : la chaleur et le stress entraînent un changement de sexe des poissons. Des conclusions inquiétantes quant à la survie de certaines espèces aquatiques.

Les poissons femelles deviennent des mâles

Une augmentation de la température de l’eau de 1 ou 2°C peut paraître anodine au quotidien, mais elle pourrait mener à l’extinction des poissons, d’après une étude effectuée en eau douce dans des conditions expérimentales et publiée dans Trends in Ecology and Evolution. En effet, ce réchauffement provoquerait du stress pour les espèces. Au final, les poissons femelles auraient tendance à se transformer en mâle, selon les scientifiques.

Des poissons tout juste sortis de l’oeuf © InsectWorld

Et donc, la reproduction deviendrait impossible. Ce qui, à terme, conduirait donc à l’extinction de certaines espèces si les températures ne cessent de croître en dehors et dans l’eau. Ces chercheurs estiment que le stress affecte la détermination du sexe chez certains animaux, tout comme la densité ou l’acidité de l’eau aurait un effet sur les poissons. Les études se poursuivent pour mesurer les conséquences sur les espèces sauvages.

La chaleur dans les bassins d’élevage et le stress changent le sexe des poissons

L’Institut Français de Recherche pour l’Exploitation de la Mer (Ifremer) a donc étudié le stress de ces animaux d’élevage, confinés dans des bassins. Les bars auraient ainsi tendance à se masculiniser avec la chaleur, selon leurs recherches. Or, les producteurs augmentent les températures de leurs bassins car le froid ralentit la croissance des larves. Mais cela a donc des conséquences désastreuses.

L’inquiétude grandit donc chez les scientifiques. D’autant que diverses recherches ont déjà montré que le sexe de certaines espèces changent avec les hausses des températures et ce, dans la nature cette fois. C’est le cas, par exemple, pour l’ombre commun dans le lac Thun en Suisse. Ces poissons y ont été étudiés à la loupe pendant 70 ans. Et le constat est le même : une masculinisation liée à la hausse des températures.

Les tortues vertes se féminisent à cause des hausses des températures

Pour rappel, une étude menée en 2004 avait tenté de prouver que l’augmentation soudaine de la température sur Terre, après la chute d’une météorite, aurait mené à la production d’un seul sexe chez les dinosaures lors de la crise Crétacé-Tertiaire – l’extinction massive survenue il y a 65,5 millions d’années, lors de laquelle 76 % des espèces marines de la planète se seraient éteintes.

Seul bémol des scientifiques, il est impossible de savoir si le sexe des dinosaures était sous l’influence du climat.

En plus des pailles et des plastiques qu’elles ingurgitent à longueur de temps, les tortues sont aussi en danger à cause de la hausse des températures © EpicStockMedia

Autre constat, selon une étude scientifique menée en Australie, les tortues vertes se féminisent et leurs populations pourraient comporter jusqu’à 93 % de femelles d’ici à 2100. Et pour cause, chez les tortues marines la température d’incubation des oeufs détermine le sexe du futur bébé. Et la chaleur entraîne la naissance de femelles. Aujourd’hui, selon des chercheurs, il y a 52 % de naissances de femelles. Mais d’ici à la fin du siècle, il pourrait n’y avoir que de 7 à 24 % de mâles en raison du changement climatique. Quid de la survie de cette espèce ?

Illustration bannière : Poisson portant ses oeufs dans sa bouche – © Dray van Beeck
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis