Le Royaume-Uni testera une autoroute qui recharge les voitures électriques

Rédigé par Hugo Quinton, le 21 Aug 2015, à 18 h 02 min

En Angleterre les autoroutes seront bientôt électriques. Ou du moins, c’est ce que voudrait une société anglaise, Highways England, qui a annoncé vouloir tester des routes capables de recharger les voitures électriques pendant qu’elles roulent.

Recharge sans fil : la première route électrique sera britannique

Disposer d’une voiture électrique, c’est bien, mais il est encore compliqué de trouver une borne à laquelle recharger sa voiture. La capacité de stockage des voitures électriques est encore insuffisante pour effectuer de longs trajets, un inconvénient certain pour les constructeurs et qui limite le nombre d’utilisateurs de ce type de véhicule.

Dès 2016, pour la modique somme de 500 millions d’euros

Pour pallier à ces limites, le Royaume-Uni en collaboration avec l’entreprise Highways England ont décidé de tester d’ici 2016 une route, ou plutôt, des parties de celle-ci peu fréquentées, qui recharge les batteries des véhicules électriques par induction, ce qui permettra aux automobilistes de charger leur voiture tout en roulant. Cette phase de test durera 18 mois et aura pour but de déterminer si ce système de recharge est exploitable sur les routes les plus fréquentées du pays et sur les autoroutes.

routes-électriques-highways-england-autoroutes

© Highways England

La recharge par induction, comment ça marche

Grâce à l’électro-magnétisme, une bobine est placée sous la chaussée et reliée à une autre bobine de fil électrique. Lorsqu’un véhicule passe au-dessus de cette bobine, celle-ci génère du courant qui recharge la voiture avec un courant alternatif pouvant atteindre 180kW. Pour que cela fonctionne correctement, le conducteur doit être équipé d’un système capable de se recharger sans fil.

Pour Andrew Jones, le ministre des Transports du Royaume-Uni, ce programme dispose de nombreux avantages : « Le potentiel pour recharger les véhicules à faibles émissions en mouvement offre des possibilités passionnantes. Le gouvernement est déjà en train d’engager 500 millions de livres (700 millions d’euros) au cours des cinq prochaines années, pour maintenir la Grande-Bretagne à la pointe de cette technologie, qui aidera à stimuler l’emploi et la croissance dans le secteur.(1) ».

Une idée venue de Corée du sud

Pour entamer ce projet, l’entreprise Highways England s’est basée sur une étude de faisabilité(2) remise fin juillet au gouvernement britannique. En parallèle, le gouvernement s’est donné comme but d’implanter au moins une borne de recharge électrique tous les 30 kilomètres.

voitures-électriques-highways-england

Ce système de route rechargeable est en fait inspiré d’un procédé similaire en Corée du Sud et plus particulièrement dans la ville de Gumi, dans laquelle une route de 24 kilomètres bénéficie depuis 2013 d’une voie réservée aux bus électriques alimentés par champ magnétique. Ces bus reçoivent de l’énergie aspirée en quelque sorte par la route, qu’ils stockent dans une batterie cinq fois plus petite que les batteries électriques traditionnelles.

Les bus bénéficient d’un courant de 100 kW et de points de charge rapprochés leur permettant de réaliser des tournées sans s’arrêter. La recharge sans fil pourrait être l’avenir des véhicules électriques.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Je suis passionné par le web et tout ce qui entoure, de près ou de loin, les réseaux sociaux. A ce titre, j'ai contribué à plusieurs media en ligne, en...

3 commentaires Donnez votre avis
  1. Je suis d’accord avec le commentaire précédent…et y ajoute de nouvelles contraintes: quelle sera la source de l’électricité ? Encore un déportement de pollution ? Qu’en est-il du prix d’entretien de ces routes ? Et de leurs réparations ? Encore une charge qui sera impactee sur le citoyen lambda ?
    J’estime qu la population devrait avoir son mot à dire dans ce genre de projet puisque directement concernée (santé, écologie, taxes complémentaires, etc).

  2. il serait sans doutes très utile de s’intéresser aux impacts sur la santé de ce type d’installations !!!!
    une fois encore, la technologie va faire de nombreux malades, qui vont se demander pourquoi, et qui vont mobiliser des dépenses de santé !!!
    En qualité de spécialiste de la santé environnementale, je suis toujours effarée de voir le niveau de vue globale qui est absent chez bien des personnes.

    • Le progrès nourrira la Crôôôissance… des pathologies, mais pour ceux qui survivront, quel bonheur !

Moi aussi je donne mon avis