Un nouveau rapport alerte sur les fermes-usines françaises

Les fermes géantes ne représentent qu’1% des fermes françaises mais elles produisent plus de la moitié des porcs, des poulets et des oeufs hexagonaux ! Elle sont donc le symbole de la concentration de l’élevage au sein d’énormes bâtiments où s’entassent des milliers d’animaux.

Rédigé par MEWJ79, le 27 Nov 2018, à 10 h 25 min

L’association Greenpeace a publié, le lundi 26 novembre 2018, une liste inédite de 4.413 fermes industrielles françaises à partir des données du ministère de l’Écologie.

Une carte des 4.413 « fermes-usines » dangereuses pour l’environnement et la santé

Mille vaches, 15.000 porcs, 185.000 poules pondeuses, réunis dans un même élevage… Greenpeace dénonce ce qu’elle appelle des « fermes-usines », ces fermes gigantesques qui présentent un risque majeur pour l’environnement. L’ONG décrit en effet les dangers importants de pollution de l’eau, de l’air et des sols, et a établi une carte des 4.413 établissements concernés.

fermes usines greenpeace

La carte des fermes-usines de Greenpeace

Et le Grand-Ouest (la Bretagne en particulier) est de loin le territoire le plus concerné par ces méga fermes, selon le récent rapport de Greenpeace. « Outre les conséquences désastreuses de ces fermes-usines sur la pollution de l’eau aux nitrates, qui s’est traduite par la multiplication des algues vertes en Bretagne, certaines émettent de l’ammoniac dans l’air, un composé chimique à l’origine de pathologies au sein de la population locale », dénonce Suzanne Dalle, chargée des dossiers Agriculture au sein de l’association, dans les colonnes du Parisien.

Des conditions d’élevage déplorables

Et Suzanne Dalle d’insister : « La manière dont nous élevons les animaux aujourd’hui est insensée et dévastatrice. On importe du soja du bout du monde en déforestant des pans entiers de forêts brésiliennes, pour nourrir des animaux entassés dans des conditions déplorables, gavés d’antibiotiques, le tout, sans permettre de rémunérer correctement nos éleveurs. L’élevage industriel marche sur la tête, il faut stopper de toute urgence cette course à l’industrialisation et à l’agrandissement ».

Les conditions d’élevage des truies industrielles ont été dénoncées par plusieurs associations, notamment en Italie où l’association « Essere animali » a réalisé de nombreux reportages. Des images qui ont choqué l’opinion, montrant des animaux entassés, confinés, mal nourris, mal soignés et même cannibales. Les responsables d’une dizaine de ces fermes d’élevage intensif ont déjà été condamnés à verser une amende.

Illustration bannière : Poules en batterie – © Cat Act Art
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis