L’Europe contre la pollution sonore sous-marine

Rédigé par Mark, le 1 Nov 2013, à 16 h 58 min

Le parlement européen vient de faire un pas pour réduire la pollution sonore sous-marine.

Un mal sous-estimé, la pollution sous-marine

On parle beaucoup de la pollution des océans (Emission de CO2 émises par la marine marchande  par exemple), mais plus rarement de cette sous-catégorie : la pollution sonore sous-marine. Autant il n’y a aucun son dans l’espace, autant le son se propage dans l’eau. Si l’on agit sous le niveau des eaux, le bruit généré a une influence considérable sur les animaux et les végétaux.

Les défenseurs de l’environnement dénoncent ce problème depuis des années, mais ils ne sont que rarement entendus. La Grèce comme la Croatie ont ainsi délivré récemment des permis d’exploration sismique d’envergure  dans leurs eaux.

Un premier vote européen

hydrates-methane-oceanLe vote effectué au Parlement européen en octobre 2013 est donc important, puisqu’il ouvre la voie à des limitations de l’exploration sismique et donc la réduction de la pollution acoustique sous-marine.

Dorénavant, l’exploration sismique de gisements pétroliers sous-marins est intégrée, sous l’appellation « recherche et l’exploration des minéraux » à la directive sur les évaluations de l’incidence sur l’environnement (EIE)1.

Ce que cela implique : il est désormais nécessaire d’obtenir une EIE avant exploration. Les experts de d’IFAW, d’OceanCare, et de NRDC, associations oeuvrant pour la protection de la nature, ont commenté : « Dans un contexte où les compagnies pétrolières intensifient les explorations sismiques des fonds marins européens, avec les conséquences que cela suppose pour la vie marine, ce vote est une excellente nouvelle » et la présidente d’OceanCare d’ajouter « Nous tenons à féliciter le Parlement pour son courage face à l’opposition violente des lobbys pétroliers« . Tout n’est pas gagné puisque les gouvernements doivent maintenant prendre des mesures concrètes.

Plusieurs études, dont deux publiées cette année, prouvent les effets néfastes des bruits sous-marins intenses, particulièrement sur les crustacés, les baleines et les dauphins.

(1) 2012/0297 (COD)

Lisez plus sur les océans et la pollution :

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Quand il n'écrit pas, Mark jardine ! Partageant son temps entre Dijon et Londres, il met au service ses compétences pour faire avancer le monde vers un...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis