Plastiques recyclables à l’infini : des avancées prometteuses

Chaque année, il est produit dans le monde quatre milliards de tonnes de déchets plastiques. Or, à peine 10% d’entre elles sont recyclées. Et si en France, l’objectif de 100% de déchets plastiques recyclés est fixé pour 2025, actuellement, on peine à atteindre les 30%. Et d’ici 2030, il pourrait y avoir plus de plastique que de poissons dans les océans. Mais la recherche fait des avancées prometteuses… notamment pour des plastiques recyclables à l’infini !

Rédigé par Séverine Bascot, le 11 May 2019, à 12 h 45 min

Le coût du recyclage du plastique serait le véritable problème, en France. Recycler du polystyrène coûte par exemple beaucoup plus cher que de le fabriquer. Au final, on préfère l’incinérer et en produire du nouveau. Selon les professionnels, il faut donc encourager les plastiques de type PET, facilement recyclables. Et les recherches en ce sens vont bon train… La preuve en quelques exemples.

Verra-t-on bientôt des plastiques recyclables à l’infini ?

Dans le monde entier, les scientifiques cherchent des solutions pour lutter contre ce fléau des temps modernes qu’on appelle plastique… Comment l’éviter ? Récupérer celui qui est déjà à flot et recycler ce plastique ? Que faire des millions de tonnes qui s’accumulent déjà sur Terre ? Mais aussi comment rendre le plastique, matériau léger, solide et somme toute très très pratique, moins polluant ? Et si la solution à cette dernière question passait par des plastiques recyclables à l’infini ?

plastique recyclables infinis

Plastique broyé pour être recyclé © suteelak phundang

Pour rappel, alors que jusqu’ici, on ne savait recycler un objet en plastique qu’une seule et unique fois, au printemps 2018 déjà, des scientifiques américains étaient parvenus à inventer un nouveau plastique recyclable très facilement et ce, plusieurs fois, avec exactement la même qualité. Ainsi, une bouteille d’eau peut redevenir la même bouteille d’eau.

Une vraie trouvaille donc, que celle de ces chimistes pionniers de l’université d’État du Colorado !

Les bouteilles en polyéthylène téréphtalate de Carbios

Carbios, une entreprise française de Saint-Beauzire, près de Clermont-Ferrand, a annoncé, le mercredi 27 février 2019, être parvenue à fabriquer les premières bouteilles 100 % PET recyclé grâce à un procédé de bio-recyclage enzymatique, à la différence des procédés actuels de recyclage des plastiques, qui sont principalement thermomécaniques. Ici, ce sont donc des catalyseurs biologiques hautement spécifiques qui sont utilisés : les enzymes.

En clair, le procédé permet de dépolymériser les plastiques en les cassant jusqu’à obtenir les monomères de base (quelque soit le plastique) qui pourront être réutilisés dans toutes les applications du matériau d’origine. Une manière donc de recycler les plastiques à l’infini !

Si Carbios garde secrète la nature exacte de son enzyme d’origine bactérienne, elle raconte comment elle est parvenue à la découvrir.

Selon Le Monde, les scientifiques ont « planté » de petites cartes en PET dans des parcelles de terre. Cette étrange plantation a bel et bien attiré des bactéries qui se sont attaquées aux cartes. Les ingénieurs ont alors pu les identifier et isoler leurs enzymes digestives(1).

Grâce à ces recherches poussées, Carbios est aujourd’hui capable de traiter en seize heures 200 kg de PET, soit près de 6.000 bouteilles, et ce, même si elles ne sont pas triées par couleur.

Le problème du recyclage du plastique

Tout d’abord, il existe une très grande variété de plastiques, avec des structures chimiques différentes qui les rendent incompatibles entre eux. En fin de vie, les plastiques sont broyés mais les technologies de tri ne permettent pas (encore) de séparer tous les types de matières plastiques contenues dans les résidus broyés.

En outre, les broyats de plastique obtenus ne sont pas purs : les additifs chimiques qui se collent aux monomères et les fusionnent pour en faire des polymères, sont difficiles à nettoyer.

Un plastique pensé pour être recyclé

Les scientifiques du Laboratoire national Lawrence-Berkeley (Berkeley Lab) en Californie, ont mis au point un plastique de nouvelle génération pouvant être recyclé encore et encore dans de nouveaux matériaux, dans toutes les couleurs, et toutes les formes. Cette nouvelle souche de plastique, appelée Polydiketoenamine ou PDK, possèderait toutes les propriétés des polymères modernes, mais qui serait également recyclable à 100 %.

Comment ? L’équipe a tout simplement inventé un nouveau type de plastique pouvant être décomposé au niveau moléculaire. En conséquence, il peut être entièrement récupéré et transformé en de nouveaux articles aussi originaux que l’original(2).

plastiques recyclables infini

Un morceau de plastique PDK dans de l’acide alors qu’il se dégrade en monomères © Peter Christensen / Berkeley Lab

Peter Christensen, chercheur au Berkerley Lab, explique : « La plupart des plastiques n’ont jamais été conçus pour être recyclés, mais nous avons découvert une nouvelle façon d’assembler les plastiques qui prend en compte le recyclage d’un point de vue moléculaire ».

Seul problème avec ce nouveau plastique, pour nettoyer les monomères des additifs chimiques collés à eux, il faut les tremper dans un bain d’acide. Mais de là, les monomères de base tout propres pourront de nouveau constituer les éléments de base d’un prochain produit en plastique, qu’il s’agisse d’une bouteille d’eau, d’un jouet et d’un vêtement technique.

Illustration bannière : Des plastiques recyclables à l’infini certes, mais encore faut-il qu’ils finissent dans la (bonne) poubelle de tri – © chaiyapruek youprasert
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Voyageuse insatiable, j'ai parcouru le monde autant pour des raisons personnelles que professionnelles : rien de mieux pour prendre la mesure de l'état de la...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis