Ces plantes qui favorisent les membres de leur famille

On sait depuis bien longtemps que les animaux qui ont une préférence pour leur famille sont très nombreux, notamment chez les mammifères et les insectes sociaux comme les fourmis ou les abeilles. Mais l’idée que les plantes puissent préférer leurs parents aux autres plantes n’est apparue qu’il y a dix ans.

Rédigé par Julien Hoffmann, le 3 Mar 2019, à 17 h 35 min

Nous savons depuis lors que les plantes sont capables de communiquer mais aussi de définir ce qui leur appartient (physiquement) de ce qui appartient à une autre plante. Plus étonnant désormais, il apparaît que de nombreuses plantes favorisent carrément leur parenté proche.

Le favoritisme existe même chez les plantes, la preuve en images

Que ce soit pour prévenir leurs congénères d’un danger, pour favoriser la croissance des jeunes pousses ou encore pour faire de l’ombrage ou donner un accès à la lumière à celles qui en ont le plus besoin, les plantes semblent favoriser les membres de leur famille botanique

Des études ont été menées sur des variétés de riz, démontrant que les rendements agricoles augmentaient de 5 %.

Des travaux ont également été réalisés sur les pins sylvestres prouvant qu’ils avaient tendance à se favoriser les uns les autres pour coloniser ou recoloniser un espace.

Les exemples se multiplient et sont également à réfléchir sous l’angle de l’association de culture. En effet, si les plantes sont en capacité de « s’aider » les unes les autres en famille, il n’y a pas de raison que cela n’aille pas au-delà !

Vous pouvez trouver plus d’informations et toute la bibliographie sur le sujet sur la synthèse de la Fondation pour la Recherche sur la Biodiversité en vous rendant sur http://www.fondationbiodiversite.fr/images/documents/Syntheses/2019-02_Synthese_PhytoSocio.pdf

La moutarde réarrange ses feuilles

C’est à un universitaire de Buenos Aires que l’on doit ce travail sur la moutarde (Arabidopsis thaliana) qui a débuté il y a huit années de cela.

Moutarde Arabidopsis thaliana en fleur © lehic

Les premiers résultats ont montré que les moutardes bougent leurs feuilles de manière à laisser plus de lumière à leurs jeunes soeurs qui en ont bien besoin pour grandir. Mais elles ne le font pas lorsqu’il s’agit d’autre plante.

Comment la moutarde se rend-elle compte qu’il s’agit d’une parente ? En interprétant la réverbération de la lumière sur les feuilles de la plante d’à côté !

Lire page suivante : la sauge buissonnante

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis