Pétition – Il faut sauver la forêt française pillée par les exploitants et la Chine

La Fédération nationale du bois tire la sonnette d’alarme : les pressions commerciales font que les propriétaires forestiers français préfèrent laisser scier leur bois afin de l’exporter vers la Chine.

Rédigé par Anton Kunin, le 10 Jun 2021, à 11 h 40 min
Pétition – Il faut sauver la forêt française pillée par les exploitants et la Chine
Précédent
Suivant

Une pétition adressée à Agnès Pannier-Runacher, la ministre déléguée chargée de l’Industrie, demande à l’exécutif d’interdire l’export de grumes.

Les exportations françaises de chêne ont été multipliées par 10 en 10 ans

Les forêts françaises sont menacées. Si l’on peut être tranquille pour l’avenir des forêts domaniales et communales (le sciage aux fins d’export y est interdit), il faut savoir que 74 % de la surface recouverte par des forêts en France correspond à des forêts privées. Et comme tout autre type de propriété privée, ces actifs obéissent à des logiques de marché. C’est ce qui inquiète la Fédération nationale du bois, qui regroupe exploitants forestiers, scieurs et industriels du bois.

D’après une enquête menée par l’association Canopée (affiliée à la fédération des Amis de la Terre France, membre de la Global Forest Coalition, une coalition de 109 ONG et organisations de peuples autochtones qui oeuvrent pour des politiques forestières plus efficaces et fondées sur les droits humains, et du Forest Movement Europe, un réseau qui regroupe 50 ONG européennes et de nombreux citoyens qui utilisent la justice sociale pour protéger et restaurer les forêts), les exportations françaises de chêne ont été multipliées par 10 en 10 ans : de quelque 50.000 m3 en 2007 à 500.000 m3 en 2017. La Chine absorbe à elle seule près de la moitié de ces exportations.

Chêne français : les logiques commerciales prennent le dessus sur le développement durable

Au sein de la Fédération nationale du bois, les préoccupations sont davantage d’ordre économique qu’environnemental : le syndicat est préoccupé avant tout par la survie de ses entreprises adhérentes. « Chacun doit prendre conscience que la scierie française est aujourd’hui en danger de mort si rien n’est fait pour juguler l’hémorragie qui se déroule sous nos yeux dans l’indifférence la plus totale […] Depuis six mois, 35 à 100 % des volumes [sciés] de chênes de la forêt privée partent à l’export, principalement en Chine. Toutes les qualités y passent. 90 % des scieries de chênes n’ont plus assez de bois pour assurer leurs besoins de l’année. Elles seront à bref délai acculées à fermer ou réduire leur activité alors que la demande est sans précédent », fait-elle valoir.

Les grumes de bois français partent en Chine par bateau – © Dawid K Photography

La fédération en appelle donc à l’exécutif afin que celui-ci décrète l’interdiction de l’exportation des grumes et rappelle que cela a déjà été fait par la Russie, autre grand pays exportateur de bois. Dès 2022, les grumes sciés dans ce pays ne pourront en effet plus être exportés : la Chine devra se résoudre à acheter des produits finis (soumis à des droits de douane de 30 %)… ou bien chercher d’autres marchés pour se fournir afin de satisfaire la demande interne aussi bien qu’externe en meubles et parquets.

Illustration bannière : 100 % des volumes de chênes de la forêt française privée partent à l’export – © Tob1900
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

4 commentaires Donnez votre avis
  1. C’est d’ailleurs parce que la Russie a fermé ses frontières que la Chine s’approvisionne en France pour le bois…. Il semblerait que l’Europe ne nous permette pas de restreindre, voire d’arrêter totalement, ce commerce. Que faire ?

  2. Je crois hélas qu’en voulant « bien faire » vous ne fassiez un amalgame toxique. Les exploitants ne sont pas tous mauvais, la Chine pas toujours responsable, il faut être vigilants et ne pas toujours chercher des « responsables »

  3. C’est effectivement un scandale et une catastrophe qui se déroule sous nos yeux depuis plus de 20 ans… et certains ont le culot de nous dire que la forêt gagne du terrain ! Même les forêts domaniales sont surexploitées. Et notre filière bois n’y gagne même rien ! Que font nos élus écolos à part se bouffer le nez pour gagner ou conserver le pouvoir ???

  4. C’est effectivement un scandale et une catastrophe qui se déroule sous nos yeux depuis plus de 20 ans… et certains ont le culot de nous dire que la forêt gagne du terrain ! Même les forêts domaniales sont surexploitées. Et notre filière bois n’y gagne même rien ! Que font nos élus écolos à part se bouffer le nez pour gagner ou conserver le pouvoir ???

Moi aussi je donne mon avis