Pesticides : le Parlement européen fait un petit geste pour la biodiversité

Les eurodéputés ont voté l’interdiction des pesticides sur les ‘surfaces d’intérêt écologique’ (SIE), des sortes de refuges de la biodiversité. Une avancée

Rédigé par Anton Kunin, le 16 Jun 2017, à 11 h 35 min

La fin des pesticides, ce n’est pas pour demain, mais cela reste tout de même une petite victoire : bientôt, ils ne pourront plus être utilisés dans les zones réservées à la biodiversité.

Des îlots de nature au milieu de l’agriculture intensive

Les « Surfaces d’Intérêt Écologique » (SIE), qui échapperont désormais aux pesticides, se créent depuis 2013 un peu partout dans l’Union européenne. Il s’agit de laisser 5 % de la surface de chaque exploitation pour en faire un espace naturel ou semi-naturel, où des plantes, des buissons et des arbres pourront pousser librement. Il peut s’agir de bordures de champs, de terres en jachère, de bandes tampons, ou encore de haies et de bosquets.

Rendez-vous sur le Planetoscope, pour avoir une idée de la consommation de pesticides en France

Pour chaque surface de ce type créée, les agriculteurs reçoivent d’ailleurs des crédits de la PAC (Politique Agricole Commune). Le récent vote au Parlement européen constitue donc un pas supplémentaire en faveur de ces espaces, puisque l’utilisation de pesticides y sera désormais interdite.

La Fédération française des producteurs d’oléagineux et de protéagineux dénonce pour sa part une décision « incohérente » et même « inique« , et rappelle que, lors de la création en 2013 de ces surfaces, la Commission européenne avait précisé que la mise en place du verdissement ne devait pas se traduire par un accroissement des contraintes pour les producteurs, ni par une réduction de la production agricole.

Lire aussi : L’Agriculture raisonnée, plus adaptée que la bio ?

Les citoyens européens comptent peser dans les débats sur le glyphosate

Parallèlement à ce vote, le mouvement Bougeons l’Europe vient d’annoncer avoir réussi à réunir un million de signatures, pour une initiative citoyenne européenne visant à réduire la dépendance de l’Europe vis-à-vis des pesticides. Ce mécanisme démocratique particulier à l’Union européenne permet aux citoyens de contraindre la Commission européenne à considérer la création ou la modification d’une convention, dès lors qu’un million de signatures de citoyens européens sont réunies.

En l’occurrence, il s’agit d’interdire le glyphosate, un pesticide très utilisé, de réformer le processus d’homologation des pesticides et de fixer des objectifs contraignants pour la réduction du recours aux pesticides dans l’Union européenne. Cette initiative citoyenne européenne sera déposée début juillet 2017, juste avant une rencontre des décideurs nationaux sur le renouvellement ou non de l’autorisation de mise sur le marché du glyphosate.

Il est encore temps d’aller signer la pétition sur www.stopglyphosate.org

Illustration bannière : Stop pesticides – © Sundry Photography
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Regarder bien dans nos villes, ces pseudojardiniers qui viènne tondre et retondre, qui débroussaille tout et laisse tout au sol. Après leur passage, au bout de plusieurs années, le sol est dur, sans ver de terre, ils tue tout jusqu’a raser la terre. Si vous laissé pousser, compter le nombre de plantes en espèce qui se développe. Vous n’aurez pas besoin de plus que les doigts de la main! Je pense que l’on devrait d’abort passer le balais devant notre porte.

Moi aussi je donne mon avis