Les plages Pavillon Bleu sont au beau fixe

Avec les températures qui montent et sentent de plus en plus les vacances, on piquerait bien une tête. Mais attention, pas n’importe où ! Et ça tombe bien : un label environnemental pour les plages et les ports de plaisance peut nous aider à bien choisir… Suivez le drapeau bleu, ou plutôt le Pavillon Bleu !

Rédigé par Séverine Bascot, le 28 May 2018, à 16 h 25 min

En été, Français et touristes étrangers peuvent se baigner dans des eaux de qualité. C’est en tout cas ce que signale le Pavillon bleu avec son bilan annuel qui au fil des années, marque une progression des sites de baignades et des ports de plaisance labellisés non seulement sur le littoral, mais aussi à l’intérieur des terres.

Le Pavillon Bleu a le vent en poupe

Créé en 1985, par l’office français de la Fondation pour l’Éducation à l’Environnement en Europe (of-FEEE) qui est devenu Teragir en 2016, le Pavillon Bleu récompense chaque année les communes et les ports de plaisance menant une politique de développement touristique durable.

plage pavillon bleu

En France, plus de 500 sites (plages ou ports) sont labellisées, et dans le monde ce sont 4.400 sites répartis dans 44 pays qui en bénéficient aussi.

Quels sont les avantages de fréquenter une plage labellisée Pavillon Bleu ?

Le Pavillon Bleu qui flotte sur une plage (qu’elle soit sur la mer, l’océan, une rivière ou un lac) garantit qu’on peut se baigner en toute sécurité sur une plage surveillée et dans une eau de qualité « excellente » contrôlée tout l’été.

Le label certifie un endroit de baignade dont la plage et les infrastructures sont accessibles à tous et où l’on peut trier ses déchets et participer à des animations sur l’environnement

Drapeaux Pavillon Bleu – Le saviez-vous ?

Pas question pour le label Pavillon Bleu de jeter les vieux drapeaux millésimés ! Pour encourager la réutilisation des matériaux et le recyclage peut ainsi réduire la production de déchets, les anciens drapeaux Pavillon Bleu retrouvent une seconde vie tout en participant à l’intégration des personnes en situation de handicap.

Pour ce faire, ils sont donnés au Pôle ESAT PBRDS des Papillons Blancs des Rives de Sein à Boulogne, où les travailleurs de l’atelier de couture développent de nouvelles collections de vêtements et disposer de tissu.

Pavillon Bleu

La plage pour tous © Georgios Tsichlis

Des ports de plaisance labellisés Pavillon Bleu

Les ports de plaisance qu’ils soient fluviaux ou maritimes les plus propres reçoivent eux aussi le Pavillon Bleu.

Ils offrent aux plaisanciers toutes les facilités pour trier leurs déchets et vidanger eaux noires et grises. Ils peuvent aussi y faire des travaux d’entretien tout en respectant l’environnement, et participer à des actions de sensibilisation au développement durable

Comment obtenir le Pavillon Bleu ?

Pour être labellisées, il faut :

  • Être candidat
  • Satisfaire aux critères impératifs
  • Poursuivre une politique environnementale globale affirmée (répondre à un maximum de critères guides) et être dans dans une démarche de gestion durable,
  • Suivre les recommandations émises par le jury national année après année.

L’obtention du label Pavillon Bleu est basée sur l’examen de 2 types de critères : les impératifs et les guides (qui peuvent devenir impératifs à terme), liés à quatre grandes familles :

1 – L’éducation à l’environnement : critères obligatoires

Les communes doivent obligatoirement mettre en place, par exemple, au moins cinq actions d’éducation à l’environnement, dont au moins deux directement sur la plage labellisée, et trois activités d’éducation à l’environnement sur le port, dont au moins deux pendant la saison.

pavillon bleu

Les ports de plaisance aussi ont leur Pavillon Bleu © Oleksandr Schevchuk

Parmi les autres critères obligatoires, on trouve la nécessité d’afficher des informations relatives aux sites naturels à respecter, aux espèces animales et végétales protégées. Les communes Pavillon Bleu doivent aussi inciter les touristes à utiliser les moyens de locomotion doux et les sensibiliser sur les laisses de mer (accumulation par la mer de débris naturels).

Sur les plages, il faut :

  • Afficher les informations relatives aux espaces naturels à proximité de la plage
  • Afficher le Code environnemental de bonne conduite

Dans les ports, il faut :

  • Afficher les critères, coordonnées de Teragir ainsi que le Code environnemental de bonne conduite
  • Diffuser et relayer la Charte des Plaisanciers Pavillon Bleu
  • Fournir des informations relatives aux sites naturels à respecter, aux espèces animales et végétales protégées
  • Mettre en oeuvre un programme de management environnemental

2 – La gestion de l’eau : critères obligatoires

Concernant la qualité, l’eau du site labellisé doit avoir été classée en qualité « excellente » (classement ARS) sur les quatre dernières années.

Les communes doivent également impérativement être en conformité vis-à-vis de la directive européenne du 21 mai 1991 relative au traitement des eaux résiduaires urbaines ainsi que pour leur système d’assainissement collectif. Dans les ports, une pompe de récupération des eaux usées des bateaux (eaux grises / noires) et mettre en oeuvre une politique de récupération et de traitement des eaux usées des aires techniques avant rejet dans le milieu (aires de carénage).

L’obtention du label est aussi conditionné par la conformité relative à la mise en place de l’auto-surveillance et à un rendement du système de traitement et une gestion des sous-produits de
l’assainissement conforme à la réglementation.

Les communes doivent aussi prévenir et limiter la prolifération des algues vertes ou cyanobactéries.

Sur les plages, il faut :

  • 5 analyses des eaux de baignade minimum par saison avec un maximum d’intervalle de 31 jours
  • Un affichage des résultats d’analyse d’eau sur toutes les plages labellisées
  • Aucune influence de rejet à proximité des zones de baignade selon la directive 2006/7/CE sur les eaux de baignade
  • Un assainissement des sanitaires
  • Un point d’eau potable
  • Et pour les plages d’Outre-Mer, la mise en place d’un suivi des coraux

Dans les ports, il faut :

  •  Répartir et entretenir des équipements sanitaires conformes à la réglementation départementale
  • Une absence de rejets directs d’eaux usées dans le port
  • Une propreté du plan d’eau garantie en permanence
  • Une politique de résorption à la source des pollutions
  • Une politique de réduction des dépenses en énergie et en eau
  • Une bonne gestion des boues de dragages
  • Une politique de récupération et traitement des liquides
    polluants des cales, pour les ports de plus de 1.000 anneaux
  • Des analyses régulières des eaux du port

3 – La gestion des déchets

Cette problématique a toujours fait partie intégrante des critères d’attribution du label Pavillon Bleu, étant donné que les communes touristiques produisent en moyenne 26 % de déchets de plus que les autres(1) : les zones où la fréquentation peut être très importante doivent donc pouvoir faire face.

pavillon bleu

Des poubelles de tri sur les plages © Flying object

Parmi les critères obligatoires à l’obtention du pavillon : la mise en place du tri sélectif d’au moins 3 matériaux sur la plage ou à proximité (100 m), et sur les ports, la collecte sélective d’au moins 3 types de déchets ménagers et 3 types de déchets spéciaux sur le port.

Les communes doivent également avoir :

  • Une gestion des ordures ménagères conforme à la réglementation
  • Une politique de résorption des décharges brutes
  • Une politique de lutte contre les décharges sauvages et la mise en oeuvre de leur résorption
  • Une politique de collecte sélective et de recyclage des déchets

Sur les plages, il faut :

  • Poubelles à disposition
  • Propreté des plages

Dans les ports, il faut :

  • Établir un plan de réception et de traitement des déchets conformément aux dispositions de l’arrêté du 21 juillet 2004 et suite à la directive européenne 2000-59
  • Assurer un niveau d’équipement adéquat et suffisant

4 – Les questions liées à l’environnement en général

Au moins une plage de la commune se doit de permettre l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite.

D’autre part, la commune doit :

  • Répondre d’une mise en conformité des documents d’urbanisme
  • S’engager dans la lutte contre le camping-caravaning sauvage
  • Proposer un plan local ou régional en cas de pollution accidentelle

Sur les plages, il faut :

  • Un niveau de sécurité satisfaisant (matériel et personnel)
  • L’affichage des critères du Pavillon Bleu et des coordonnées de Teragir
  • L’affichage d’un plan de la plage
  • Un niveau adéquat d’équipement en sanitaires
  • Au moins une plage aménagée pour accueillir les personnes à mobilité réduite (accès et sanitaires)
  • Un entretien régulier et satisfaisant des bâtiments
  • Un zonage des activités
  • Une réglementation de la circulation de véhicules sur la plage
  • Une interdiction des animaux sur la plage

L’ensemble des sites labellisés sont soumis à une visite de contrôle pendant la saison estivale. Certains sites seront également contrôlés par la Coordination Internationale.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.pavillonbleu.org

Article republié
Illustration bannière : Pavillon Bleu – © Camping du Miel
Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Voyageuse insatiable, j'ai parcouru le monde autant pour des raisons personnelles que professionnelles : rien de mieux pour prendre la mesure de l'état de la...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Est-on sur que le label « plages pavillon bleu » est correctement appliqué ? N’y a t-il pas des passe-droits pour faire plaisir à la commune ?
    J’ai des doutes sachant que les maires sont avant tout des politiques et certains sont malhonnêtes.

Moi aussi je donne mon avis