Comment parler de la sexualité avec son enfant ?

Vous ne savez pas comment parler de sexualité avec vos enfants ? Découvrez quelques conseils pour que ce sujet ne devienne pas tabou entre vous.

Rédigé par Marie Mourot, le 8 Nov 2018, à 14 h 30 min

Dès l’âge de trois ans, un enfant va en général commencer à se poser des questions sur les différences anatomiques entre les sexes. Cette curiosité est tout à fait naturelle et fait partie de son développement. Il est important de répondre simplement à ses questions et de parler de sexualité avec son ou ses enfant(s), afin de ne pas créer dès le départ un malaise autour de ce sujet. Instaurer un climat de confiance entre parent et enfant dès la petite enfance est primordial afin que rien ne puisse faire obstacle à une vie sexuelle épanouie plus tard.

Quand parler de sexualité avec son enfant ?

Entre 5 et 8 ans, un enfant va commencer à se poser des questions sur sa conception. Il a peut-être déjà entendu ou vu des choses à ce sujet, il est donc essentiel de lui donner des réponses. Si vous ignorez ses questions, il risque de toute façon d’aller chercher des réponses ailleurs, ce qui n’est pas souhaitable.

Mieux vaut aborder ce sujet avec lui, de manière simple et naturelle, en évitant les discours trop techniques car la sexualité est avant tout une histoire d’amour. C’est ensuite seulement vers 8-9 ans qu’il va commencer à s’interroger sur les relations sexuelles.

Parler de sexualité avec son enfant © Dean Drobot

À ne pas faire

  • Ne lui dites jamais : « Tu es trop petit pour ça » ! Cela ne mettra pas fin à son questionnement mais induira en lui l’idée qu’il ne s’agit pas d’un sujet à aborder avec ses parents.
  • Paniquer et le culpabiliser s’il vous surprend dans vos ébats. Expliquez-lui plutôt que la scène qu’il vient de surprendre est un moment intime entre vous et votre partenaire, que c’est ce que les adultes font quand ils s’aiment, et que c’est la raison pour laquelle, il devrait toujours frapper et attendre votre réponse quand la porte de la chambre est fermée.
  • Évitez de trop vous afficher nu(e) devant les enfants de plus de 3 ans, respectez une certaine pudeur sans créer de tabous. Ne le laissez pas toucher vos organes génitaux et expliquez-lui que ces zones sont strictement personnelles et que personne ne peut lui faire ça non plus.
  • Ne pas interdire aux enfants la pratique de la masturbation pour ne pas qu’il associe jouissance et interdit. Expliquez-lui que ce plaisir est normal mais doit être réservé à l’intimité !

#1 – Respectez son âge

Pour parler de sexualité avec vos enfants, ne brûlez pas les étapes ! En effet, il est important de prendre en compte son âge. Vous ne lui direz pas la même chose à 5 ans qu’à 10 ans. Le plus simple est de laisser venir les questions sans les susciter.

En effet, il est inutile d’en parler tant que votre enfant ne vous le demande. Avant d’y répondre, demandez-lui toujours ce qu’ il en pense et ce qu’il croit savoir. Vous aurez ainsi une idée de ce que vous pouvez lui dire ou pas.

#2 – Ne donnez pas trop de précisions

Inutile d’entrer dans les détails ! Répondez toujours de la manière la plus simple possible sans donner d’explications trop techniques. En effet, il est important d’y aller graduellement, toujours en respectant l’âge de votre enfant.

#3 – Choisissez les bons mots

À vous de trouver les bons mots pour parler de sexualité avec vos enfants. Si certains parents n’ont aucun problème à utiliser les vrais termes pour nommer les parties intimes du corps dès le plus jeune âge de leur enfant, d’autres vont avoir plus de difficultés.

Choisissez les bons mots pour parler de sexualité © Sofi photo

Selon les spécialistes, il n’y a aucun problème à utiliser par exemple les mots « zizi » ou « zézette ». Ce qui est important, c’est que le parent se sente à l’aise avec les mots qu’il utilise. Lorsque l’enfant aura grandi, il sera de toute façon évident qu’il faudra lui expliquer ce qu’est une vulve ou un pénis.

Sur le même principe, dire à son enfant que le papa dépose une graine dans le ventre de la maman pour faire un bébé satisfera très bien les plus jeunes. En revanche, À partir de 6/7 ans, s’il demande plus d’explications concernant sa conception, vous pourrez commencer à lui parler de relations sexuelles simplement, en utilisant les vrais termes.

#4 – N’éludez pas les questions mais prenez le temps d’y répondre

Si vous vous sentez gêné face à une question ou si vous ne savez pas comment y répondre sur le moment, n’hésitez pas à dire à votre enfant que c’est une question importante et que vous souhaitez prendre le temps de réfléchir pour lui répondre.

Dites-lui que vous en reparlerez plus tard dans la journée lorsque vous serez au calme tous les deux. Vous pourrez ainsi réfléchir à la meilleure manière de lui répondre et en parler avec votre conjoint par exemple.

Lire page suivante : la suite des conseils pour aborder la sexualité avec les plus jeunes

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Rédactrice web freelance et maman de deux enfants, je me suis toujours sentie très concernée par l'écologie et le développement durable. Constamment en...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis