Avec olmo, allons à la COP22 de Marrakech à vélo !

Les questions d’environnement aussi, font bouger les gens. Pour preuve l’association Olmo et ses ‘olmonautes’ dont Marianne que nous avons rencontrée : ils nous invitent à nous rendre ensemble à la COP 22 qui se tiendra en novembre, à Marrakech… Tous à vélo !

Rédigé par Lucy Debrion, le 20 Sep 2016, à 18 h 24 min

Globalement, et à un niveau mondial, la situation environnementale ne va pas en s’améliorant. De plus en plus de personnes ont pris conscience de cette situation, et pourtant, même si on le sait, s’en soucie-t-on vraiment ? Certains oui.

Voici un groupe de joyeuses personnes qui, au-delà de s’en préoccuper, agissent. Venez à la rencontre de l’association olmo et de certains « olmonautes » dont Marianne, Eve et Alfredo, qui partent pour une aventure extraordinaire : rejoindre à la COP22 à vélo à assistance électrique !

Avec olmo partir à vélo est possible en toutes circonstances !

Olmo est une association qui a émergé à la suite de la COP21 et de la COY11 (la Conférence Des Jeunes) fin 2015.

Leur mission ?  Faciliter le voyage à vélo en itinérance pour des groupes d’amis, des familles avec enfants ou encore des associations,  afin de rendre plus accessible ce genre de séjours à très faible empreinte carbone.

Ses membres, les olmonautes, cherchent à permettre à tous de se lancer en répondant aux questions qui se posent classiquement : où partir ? Avec qui ? Avec quoi ? L’association met également à disposition de ses membres des sacoches ainsi que des vélo-cargos à assistance électrique.

N’hésitez pas à entrer en contact avec la communauté des « olmonautes » via la page Facebook ou encore le site internet GoWithOlmo.org

La COP22 ou la 22ème conférence des parties à Marrakech

Cette année a lieu au Maroc, à Marrakech, du 7 au 18 novembre, une grande rencontre, la conférence des parties ou COP22, où l’ensemble des états prennent des engagements pour lutter contre le réchauffement climatique et les émissions de gaz à effet de serre. L’année dernière, la COP21, a donné lieu à l’accord de Paris (approuvé par l’ensemble des 195 délégations).

L’objectif de la COP22 reste le même : prendre des décisions qui aideront à améliorer nos modes de vie pour un futur plus durable. Rappelons, que les scientifiques ont estimé une limite, celle des 2°C à ne pas dépasser, et pour ce faire il faudrait que chaque personne réussisse à limiter ses émissions à 4 tonnes de CO2 par an au lieu de 9 tonnes actuellement (moyenne pour un Français).

Certains « olmonautes » ont décidé de sauter sur cette occasion de s’engager pour l’environnement, pour s’y rendre à vélo.

Le projet des olmonautes

Partons à la rencontre de Marianne, Eve et Alfredo qui partent à vélo et biporteur électrique à Marrakech pour la COP 22.

olmo douze cycles vélos biporteurs vélo-cargo

Trois cofondateurs de olmo et le cofondateur de Douze Cycles dans l’usine de vélos

Le départ se fera de paris avec Alfredo après un brunch festif aux Grands Voisins (plus d’informations seront données prochainement sur la page Facebook), le 1er octobre. Il fera la route seul pour être à Tanger  le 20 octobre. Avec un vélo-cargo biporteur à assistance électrique de la marque française Douze Cycles et deux batteries pleines, il devra avaler entre 120 et 130 kilomètres par jour, pour rejoindre la destination en 20 jours. Si l’un de vous se sent de faire la route avec lui, sachez qu’un second vélo-cargo électrique est disponible. Sinon, n’hésitez pas à vous joindre à lui le 2 octobre, pour l’accompagner symboliquement sur quelques kilomètres, en direction du sud ; ou même sur sa route au gré des étapes.

L’étape suivante Tanger – Marrakech, du 20 octobre au 2 novembre, adoptera une vitesse de croisière plus relax : 50-60 km par jour. Marianne et Eve se joindront alors à Alfredo. Le vélo cargo sera en mode convoi, pour aider les olmonautes qui se seront joints à l’aventure à transporter leurs affaires sans effort.

Pour information :

l’association olmo recherche toujours un ou plusieurs compagnons de routes pour partir avec Alfredo, lors de la première étape, du 1er au 20 octobre. Si vous êtes motivé(e)s, que vous avez du temps de disponible, contacter l’association ou aller directement rencontrer ses membres le dimanche 25 septembre, lors de la journée sans voiture. L’association olmo et quelques olmonautes seront présents en face du Solar Hotel dans le 14e arrondissement de Paris

Enfin, pour le retour, nos amis reprendront la route aux alentours du 20 novembre pour un retour en France courant décembre.

L’impact carbone d’un tel voyage

Le voyage à vélo est, avec la marche, un moyen de transport neutre en carbone. Il n’engendre pas d’émission en dehors de la respiration des marcheurs ou cyclistes, et la fabrication des vélos si on s’intéresse à l’analyse du cycle de vie global du vélo. Il a le désavantage d’être plutôt lent. On peut compter une cinquante de kilomètre par jour à 200km par jour pour les plus entraînés.

Pour aller plus vite, on peut considérer utiliser un vélo à assistance électrique. La consommation énergétique pour faire 1 km en mettant peu de force est estimée à 10 Wh par km : en utilisation normale, on peut réaliser 100 km par jour sans difficulté particulière avec une batterie typique de 400 Wh.

Le voyage Paris-Marrakech pourrait donc, dans ces conditions, être réalisé en un mois aller et un mois retour. La consommation globale l’électricité devrait atteindre pour l’aller-retour, environ 28 kWh en considérant que l’on vide la batterie tous les jours. Cela représente l’émission de maximum 1,5 kg de CO2 équivalent avec le mix électrique français, et 16 kg CO2 avec le mix électrique mondial(2).

Évaluons l’impact d’un trajet Paris-Marrakech en fonction des différents modes de transports.

Avion (aller simple) : près de 620 kg de CO2 équivalent par passager, en fonction du taux de remplissage.

Voiture (aller simple) : environ 650 kg de CO2 eq par véhicule soit 320 kg de CO2 équivalent par passager (pour quatre personne à bord).

Autocar : environ 100 kg de CO2 équivalent par passager, en fonction du remplissage.

Train : environ 64 kg de CO2 équivalent par passager, pour un aller retour.

Il ne faut pas oublier qu’un vélo cargo permet de transporter les bagages de quatre personnes (la réalité est même plus proche de six), les trois autres équipiers étant en vélo classique. L’émission du groupe tombe à 4 kg de CO2 équivalent par cycliste, pour l’aller-retour.

Lire page suivante : rencontre avec Marianne, « olmonaute » de choc !

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Après des années d’études et d’observation (notamment par ma vie d’expatriée), j’ai pu me rendre compte de ce qui me passionné : prendre soin de...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Génial, l’humain est en train de re-découvrir la « mobilité éclairée », tout ça grâce aux cycles et à la possibilités de les électrifier ! Les possibilités sont infinies et cela change sérieusement la donne. Avec un kit électrique pour vélo, on peut électrifier n’importe quel type de cycle aujourd’hui, du vélo au biporteur, et triporteur, en passant par les tandem, trike, remorque à vélo, c’est une vrai révolution. Passionné par le sujet, je détaille dans mon blog les différentes manière d’électrifier un vélo cargo ou un triporteur…
    Bonne continuation à tous ces beaux projets et longue vie à tous les cycles.

Moi aussi je donne mon avis