Les nudges vous rendent écoresponsables malgré vous

Rédigé par Camille Peschet, le 20 Sep 2015, à 9 h 40 min

Des étiquettes allant du vert au rouge à la cantine avec vert pour les plats végétariens et rouge pour les plats avec viande. Des assiettes plus petites pour une même portion afin de réduire le gaspillage alimentaire. Des concours de famille à énergie positive : tous ces « coups de pouce », sens littéral de l’anglais nudges, sont destinés à orienter nos comportements vers des choix responsables sans que nous nous en rendions compte. Quel en est l’intérêt vis-à-vis des outils traditionnels ? Quelles sont leurs limites ? Ce sont les questions auxquelles la dernière note du think tank la Fabrique écologique « L’incitation aux comportements écologiques. les nudges, un nouvel outil des politiques publiques » s’efforce de répondre.

Les nudges : ne changez rien, on vous change pour vous !

Les nudges sont des outils mis en place pour inciter à faire les choix les plus bénéfiques pour soi et la société possibles. Ils s’ajoutent aux quatre grands outils utilisés pour favoriser des comportements responsables, à savoir : la législation, l’incitation financière, l’exemplarité, l’information et la sensibilisation.

Les nudges apportent de nouvelles possibilités par rapport aux outils politiques habituels, avec comme principal intérêt par rapport à ceux-ci la prise en compte de la dimension psychologique des comportements, et non uniquement la « rationalité économique » dans la conception des politiques publiques.

Des outils nés des travaux de l’économie comportementale

Les nudges sont nés des travaux en économie analysant nos comportements, l’économie comportementale, notamment de Daniel Ariely.

Ces nouveaux outils sont d’autant plus importants que le nombre de personnes dites « rétractées », c’est-à-dire ne voulant pas s’engager dans des gestes éco-responsables est en augmentation en France nous a expliqué Elisabeth Pastiore-Reiss de Greenflex, lors du débat de présentation de la note, mardi 15 septembre, avec comme leitmotiv que « cela ne sert à rien d’agir pour l’environnement si les autres ne le font pas ».

restauration collective nudges

Dans la restauration collective, les nudges sont utilisés pour présenter les ‘bons’ aliments dans le bon ordre.

Les nudges verts : des approches variées et ludiques

Les nudges peuvent s’appliquer au domaine de l’écologie. Ils fonctionnent grâce à leur approche ludique et l’obligation de répondre à trois principes :

  1. Tout d’abord, la liberté de choix est en réalité préservée : tous les choix sont en effet encore présents, seule leur présentation diffère, incitant à faire le « bon ». Il s’agit plus précisément d’influencer les choix individuels sans recourir à la contrainte ;
  2. La simplicité  : les nudges doivent être faciles à mettre en place et à comprendre ;
  3. La gratuité : celle-ci permet à tous de faire le premier pas, celui qui, nous explique Thierry Libaert, spécialiste de la communication comportementale, doit être le plus facile à faire.

L’extension au champ de l’écologie, relevait le Ministère du Développement Durable dans une récente note, « semble prometteuse, d’autant plus que les facteurs psychologiques sur lesquels les nudges s’appuient, au premier rang desquels la comparaison sociale et l’inertie face au changement, sont particulièrement importants en matière environnementale ». Le ministère relève des expériences couronnées de succès, comme le fait d’imposer l’impression de deux feuilles par page ou en recto-verso par défaut sur les imprimantes de l’Université Rutgers aux États-Unis : celle-ci a ainsi économisé plus de sept millions de feuilles en un seul semestre(4).

Cécile Désaunay, directrice d’études à Futuribles, initiatrice du groupe de travail de La Fabrique Écologique, rappelle ainsi les origines de l’approche : « Cass Sunstein, juriste, et Richard Thaler, économiste ont inventé en 2008 le concept de nudge, ou coup de pouce, reposant sur l’idée que les changements de comportement ne peuvent se faire par la contrainte et la sanction : ils supposent au contraire des incitations ».

Nudges et consommation responsable

Recyclage des ordures, choix alimentaires en restauration collective, économies d’eau, d’énergie, propreté des rues, sécurité routière : les exemples d’application sont désormais légion, à base de simple réorientation de l’information offerte, des choix présentés, ou l’ordre des choix (envoi des factures en version électronique d’office, en papier sur demande, par exemple, plutôt que l’inverse) ou par l’information donnée sur les choix des pairs.

Les débats de La Fabrique Écologique ont toutefois souligné que « les nudges ne peuvent pas tout résoudre, ils sont un simple élément déclencheur ». Les outils d’incitation, voire coercition traditionnels restent donc essentiels dans la boite à outil des responsables publics.

La Fabrique Écologique, une fondation transpartisane au service de l’écologie

La Fabrique Écologique, nous explique Géraud Guibert, son président et fondateur, est une « fondation transpartisane et pluraliste qui souhaite traiter les sujets peu ou pas traités dans les débats publics ». C’est le cas en France des nudges. Désormais, et conformément aux règles de La Fabrique Écologique, la note est ouverte aux amendements et propositions des citoyens jusqu’à fin décembre 2015.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Portée par un cadre familial m'ayant sensibilisée à une consommation responsable et en faveur d'une production énergétique renouvelable, je me suis...

2 commentaires Donnez votre avis
  1. François :
    1/ votre commentaire est difficilement lisible : aucune ponctuation, une orthographe très approximative, …
    2/ vous mélangez tout : le comportement écologique et la conduite automobile .. !!!
    3/ En plus, vous dites n’importe quoi sur les femmes au volant ; on sent bien le macho
    Bonne journée

  2. il y à qu’avoir dans les rues si c’est efficace je dirais que certainement pas vu ce que l’ont trouves on y perçois la mentalité actuel des gens, en Belgique vous avez facilement des amandes là c’est efficace il y a aussi la pollution routière les gens n’on plus pour la plus part de civisme ,le plus navrant c’est que chauffard comme femme au volant avec comme bagage enfants…elle foncent comme des malades le jour ou un de cette porté se fera levé par un autres chauffard alors elle criera a l’assassin car dans la société actuelle c’est toujours mieux d’accuser l’autres pendant que je ne me juge pas moi de mon comportement comme irresponsable. j’étais contre les radars à leur venu aujourd’hui je les vois comme le Messie face au comportement humain ce n’est pas une généralité naturellement mais un constat et un statistique…

Moi aussi je donne mon avis