La Norvège, un modèle environnemental à suivre ?

Rédigé par Consoglobe, le 7 Sep 2010, à 16 h 19 min

Deuxième exportateur mondial de gaz et sixième exportateur de pétrole, la Norvège a très vite pris conscience de la raréfaction de ces ressources énergétiques. Ainsi, elle développe depuis plusieurs années des solutions alternatives que lui permet l’exportation d’or noir, mais toujours dans un esprit de développement durable national.

Norvège : les pétrodollars au service de la nature

 

Les Norvégiens se montrent prévoyants et veulent à tout prix maintenir leur confort pour l’avenir. Pour cela, ils ne lésinent pas sur les moyens…

Avant le sommet de Copenhague, la Norvège affirmait déjà sa volonté d’établir des objectifs concrets dans le but de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Le pays scandinave proposait alors de diminuer ces émissions de 85 % d’ici 2050 à l’échelle mondial.

Norvège

A la suite de l’échec du sommet de Kyoto et de celui de Copenhague, la Norvège a décidé de faire cavalier seul et compte bien réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 30 % d’ici 2020 par rapport à 1990. Pour cela, le royaume privilégie entre autre la surveillance des régions polaires qui ont une influence non négligeable sur l’évolution du climat.

Notons que la Norvège dispose de chantiers navals toujours puissants et une marine marchande des plus concurrentielles. Grâce à ses excédents commerciaux, la Norvège bénéficie d’un fonds souverain de 300 milliards d’euros actuellement.

Par ailleurs, la richesse obtenue grâce aux ressources énergétiques est dédiée à l’amélioration des conditions de vie du peuple norvégien. Par exemple, les étudiants bénéficient de bourses importantes.

norvège

D’ici 2025, la Norvège souhaite développer de grands parcs éoliens, pouvant fournir près de 20 TW/h, ainsi que l’éolienne la plus puissante du monde. Sa puissance sera trois fois supérieure à celle d’une éolienne classique.

D’autre part, les courants marins, excellente source d’énergie non polluante mais inexploitée, font l’objet de recherches pointues notamment au sein des eaux territoriales.

Enfin, dans les prochaines années à venir, une nouvelle technologie pourrait bien produire 50 % de l’énergie totale de l’Union Européenne : une centrale osmotique expérimentale, située à quelques kilomètres d’Oslo, qui produit de l’électricité sans émission de CO2. Les capacités de cette source d’énergie sont estimées à 1 600 et 1 700 TW/h par an et à l’échelle mondiale…

La pétromonarchie qu’incarne la Norvège permettra-t-elle de soulever avec brio le grand défi de la recherche d’énergies alternatives ?

Je réagis

Lire également sur l’environnement

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




4 commentaires Donnez votre avis
  1. Très bon article et excellent projet. Etre la première ville sans voitures est fantastique. Maintenant en France nous avons la voiture à Air Comprimé qui roule qui est homologuée, mais pas assez médiatisée.

    Voyez vous pourquoi?

    Donc Oslo sans voiture c’est parfait mais cette société française MDI située à Carros près de NIce propose également des transports en commun a Air comprimé.

    Le meilleur que l’on puisse offrir à nôtre belle planète est un air pur donc soutenons les êtres qui s’y engagent.

  2. si l’europe déconne sur son avenir il est temps de sauver le reste de la planete il y a un grand potanciel sur l’afrique et surtout du nord
    le maroc en premier il a du soleil et la population tres jeune on peux construire l’avenir avec ses jeune la terre est grande

  3. Prometteur 🙂
    J’espère que la France suivra prochainement cet exemple et que nous allons nous aussi développer fortement les énergies renouvelables.

  4. Le magazine Newsweek a fait un dossier il y a peu sur “Quel est le meilleur pays du monde ?” et … c’est la Norvège qui ressort en première place, après examen de tout un tas de critères variés….
    sont trop fort là haut ! et surtout en conso et developpement durables

Moi aussi je donne mon avis