Des nanoparticules contre les marées noires

Rédigé par Annabelle, le 30 May 2014, à 13 h 45 min

Les plus grands déversements de l’Histoire

Les déversements d’hydrocarbures ne sont pas tous liés aux naufrages de pétroliers qui transportent ces substances polluantes. Si ces derniers viennent plus rapidement à l’esprit, c’est sans doute parce que nous avons tous en tête les images de l’Erika échoué en 1999 sur les côtes bretonnes ou celles du Prestige au large de l’Espagne et du Portugal en 2002.

En réalité, les accidents pétroliers ne représentent « que 6 % » des déversements d’hydrocarbures. La plus grande partie des rejets d’hydrocarbures est liée à l’industrie comme présenté dans l’infographie ci-dessous.

nappe-petrole

 

La guerre du Golfe

Le 19 janvier 1991, l’armée irakienne sabote le terminal pétrolier de Mina al Ahmadi au Koweït. Entre 900 000 et 1 500 000 tonnes de pétrole vont alors se répandre dans le Golfe Persique.

La plateforme Deepwater Horizon

20 Avril 2010, la plateforme Deepwater Horizon explose dans le Golfe du Mexique, déversant 700 millions de litres de pétrole.

Le puits de pétrole d’Ixtoc

IXTOC_I_oil_well_blowout

Une mauvaise manoeuvre causera l’expulsion d’au moins 500 000 tonnes de pétrole dans le Golfe du Mexique encore une fois.

Le pétrolier Atlantic Empress

Le pétrolier Atlantic Empress entre en collision avec l’Aegan Captain le 19 juillet 1979 au large de Trinité-et-Tobago. Les deux navires remorqués prennent feu et suite aux explosions, l’Atlantic Empress coule 2 semaines plus tard. Il est à l’origine d’une marée noire de 287 000 tonnes de pétrole déversées dans les Caraïbes.

Le champ pétrolifère de Nowruz

En janvier 1983, en pleine guerre Iran – Irak, un navire heurte une plateforme dans le champ pétrolifère iranien de Nowruz. Le puits dégradé va déverser entre janvier et septembre 272 000 tonnes de pétrole brut.

Le pétrolier ABT Summer

En mai 1991, au large des côtes de l’Angola, le pétrolier libérien ABT Summer explose et déverse plus de 260 000 tonnes de pétrole.

Le pétrolier Castillo de Bellver

6 août 1983, le pétrolier Castillo de Bellver prend feu, dérive, et vient se briser en deux sur les côtes du Cap en Afrique du Sud avec 250 000 tonnes de pétrole brut à bord.

Le pétrolier Amoco Cadiz

Le 16 mars 1978, le pétrolier Amoco Cadiz tombe en avarie sur sa route pour rejoindre Rotterdam. Peu de temps après, le navire s’échoue sur les rochers de Portsall en Bretagne laissant échapper 200 000 tonnes de pétrole.

Le pétrolier Torrey Canyon

Le 18 mars 1967, le pétrolier libérien Torrey Canyon,chargé de 120 000 tonnes de pétrole brut, s’échoue entre les îles Sorlingues et la côte britannique.

Le pétrolier Exxon Valdez

ExxonValdez

Bien qu’il y ait d’autres catastrophes plus importantes en terme de quantité de pétrole déversées que dans le cas d’Exxon Valdez, la portée de cette marée noire a été très large. En effet le 24 mars 1989, le pétrolier s’échoue sur un récif au large de l’Alaska causant une marée noire de 37 000 tonnes de pétrole brut. Des milliers d’animaux vont mourir ce qui choqua bien sûr l’opinion publique. Une nouvelle législation concernant le transport pétrolier va alors être mise en place.

*

> suite : Comment combattre les marées noires ?

 

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Passionnée de voyages et de rencontres en tout genre, j'adore prendre mon sac-à-dos et voir ce qui se passe ailleurs ! Consommer responsable est devenu une...

2 commentaires Donnez votre avis
  1. mouais,, les nanoparticules est-ce la solution ?? on sait que cette technique est désastreuse pour l’environnement, alors ?? Que penser ??

    • Les nanoparticules ne sont pas une technique. Il ne faut pas confondre. C’est une science. Qui, comme toute science, peut être utilisée bien ou mal.
      Dans ce cas là, les deux techniques présentées ont l’air prometteuses et ne présentent que des avantages : le pétrole et les particules peuvent être reyclées, sans danger (le fer n’est pas toxique et l’éponge non plus)

Moi aussi je donne mon avis