‘Mon projet pour la planète’ : plus que quelques jours pour déposer vos initiatives citoyennes

« Mon projet pour la planète », c’est le nom d’un appel aux initiatives citoyennes, lancé par Nicolas Hulot dans le cadre du Plan Climat. Vous avez jusqu’au 28 février pour proposer votre projet afin de vous mobiliser contre le réchauffement climatique.

Rédigé par Marie Mourot, le 29 Jan 2018, à 16 h 30 min

Lors du lancement du Plan Climat, le 6 juillet dernier, Nicolas Hulot a annoncé la mise en place d’un budget participatif de 3 millions d’euros. L’objectif ? Permettre à chaque Français d’apporter sa contribution à la lutte contre le réchauffement climatique.

Mon projet pour la planète : participez à la lutte contre le réchauffement climatique

Aujourd’hui, nous sommes déjà nombreux à avoir changé nos habitudes pour limiter notre impact sur l’environnement, notamment le réchauffement climatique. Des initiatives positives et citoyennes voient le jour un peu partout en France, mobilisant ainsi de nombreux acteurs ! Face à cette prise de conscience citoyenne, le ministère de la Transition écologique et solidaire, l’Ademe et l’Agence Française pour la Biodiversité (AFB) ont souhaité lancer un appel aux projets afin de leur apporter leur soutien.

Quels sont les projets concernés ?

Avec Mon projet pour la planète, les citoyens peuvent proposer un projet dans les domaines de l’énergie, de l’économie circulaire et de la biodiversité. Les projets proposés doivent présenter des solutions concrètes en lien avec la mise en oeuvre du Plan Climat.

Ils doivent également mobiliser plusieurs acteurs, issus notamment de la société civile et avoir une échelle de proximité clairement définie (quartier, village, ville..). Vous l’aurez compris, les projets doivent donc avant tout être innovants, tournés vers la protection de l’environnement et solidaires !

Qui peut y participer ?

L’objectif de cet appel à projet est avant tout de financer des projets citoyens et locaux. Le type de porteur de projet sera donc très important dans la sélection du jury.

Toute personne de droit public (hormis les services d’états et collectivités) et privé peut soumettre son projet. Ainsi, des écoles, des lycées, des centres de formation, des start-up, des associations, des coopératives, des mutuelles ou encore des fondations peuvent concourir à l’opération Mon projet pour la planète. Sachez qu’il est possible, pour un particulier, de créer une association très rapidement afin de répondre à cet appel à projets.

Comment se déroule la sélection ?

Depuis le 16 novembre dernier et jusqu’au 28 février 2018, vous pouvez déposer votre projet sur
www.monprojetpourlaplanete.gouv.fr. Du 1er mars au vendredi 6 avril, les différents projets seront analysés par un jury de citoyens.

mon projet pour la planète

Les porteurs de projet ont jusqu’au 28 février pour se manifester © Rawpixel.com

Si vous voulez faire partie de ce jury, c’est donc possible, à condition de ne pas être porteur de projet, bien entendu. Pour cela, il vous suffit de candidater directement sur le site. Après avoir pris connaissance de vos motivations, un tirage au sort sera ensuite effectué. Du 9 avril au 9 mai 2018, chacun d’entre nous pourra voter pour son projet favori. Les projets lauréats seront ensuite annoncés au mois de mai.

Et si mon projet est sélectionné ?

L’enveloppe consacrée à Mon projet pour la planète s’élève à trois millions d’euros. Le montant total du soutien financier apporté par l’Ademe et l’AFB sera compris entre 20.000 et 100.000 euros maximum par projets sélectionnés. Il sera calculé sur la base des coûts nets des taxes de l’opération. Les dossiers de candidature doivent donc comporter un plan de financement précis, présentant les financements acquis et ceux recherchés.

Découvrez les émissions mondiales de CO2 dans le monde sur le Planetoscope

Enfin, chaque projet lauréat bénéficiera d’un accompagnement de l’Ademe et de l’AFB pour sa mise en place. Alors, si vous avez un projet à proposer, n’hésitez pas une seconde : c’est grâce à toutes nos initiatives citoyennes que le changement pourra s’opérer et que nous pourrons enfin vivre dans un monde plus respectueux de l’environnement. Qu’est-ce que vous attendez ? Foncez, vous avez jusqu’au 28 février !

Illustration bannière : L’objectif est de faire émerger des initiatives citoyennes © Rawpixel.com
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Rédactrice web freelance et maman de deux enfants, je me suis toujours sentie très concernée par l'écologie et le développement durable. Constamment en...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Ce n’est que de la poudre aux yeux.
    Il erst simple d’interdire la pêche des civelles-jeunes alevins d’anguilles- pour permettre la repopulation ( en voie de disparition )
    Il est simple d’interdire la chasse et le pêche pour permettre à la faune sauvage de se reconstituer que ce soit piscicole ou terrestre.
    Il est simple d’interdire aux exploitants du sang de la terre de pomper dans les nappes phréatiques et de créer le manque d’eau pour les rivières qui se retrouvent à secs en été.
    Il est simple d’interdire les pesticides et de faire de l’agriculture bio.
    Il est simple de supprimer l’immigration économique ce qui limite l’emprise bétonnée de l’équivalent agricole d’un département tous les 5 à 6 ans, il faut bien construire des logements pour ces arrivants!
    Il est simple de faire toutes les voitures avec des petits moteurs consommant peu.
    Il est simple de n’autoriser la construction d’une maison qu’avec un toit couvert de panneaux photovoltaïques, de mettre des éoliennes de jardin 12 m de haut.
    Il est simple d’utiliser le bon sens pour aller vers un avenir qui lui quoique l’on fasse sera cataclysmiques, 5° et 5 mètres de hausse du niveau marin pour 2100.
    Le bon sens, uniquement le bon sens et sortir de l’influence des lobbys qui pourrissent la vie de tous.
    Revenir à la simplicité de la santé de 1960 à 1970
    En Belgique à Uccle, la température a montée de 2,3° depuis 1880, combien en France, au minimum 1,5° depuis 1905.
    Etc…

Moi aussi je donne mon avis