Mois sans alcool : plus de 100.000 Belges s’y engagent

Depuis le 1er février, près de 125.000 Belges se sont engagés à ne plus boire d’alcool jusqu’à la fin du mois.

Rédigé par Nathalie Jouet, le 6 Feb 2017, à 9 h 40 min

Cette « tournée minérale » est à l’initiative de la Fondation contre le cancer qui incite les Belges à ne plus boire une seule goutte d’alcool durant le mois de février. Pourquoi une telle opération ? Quel sera l’impact de ce type d’engagement à terme ?

Les Belges sont les plus gros buveurs d’alcool en Europe

La première édition de « Tournée minérale » lancée par la Fondation belge contre le cancer met au défi les Belges de ne plus boire d’alcool pendant un mois. Cette opération n’a pas été lancée par hasard. La Belgique est en effet connue pour être le pays de la bière, et le plus gros consommateur d’alcool d’Europe. Or, l’alcool est l’une des principales causes du cancer et reste à l’origine de plus de 200 maladies, comme l’ont précisé les organisateurs de l’opération dans un communiqué.

Un rapport de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) publié en 2014 indique que l’alcool tue plus que le sida, la tuberculose et la violence réunis. L’objectif initial de 15.000 participants a largement été atteint puisque 125.000 personnes se sont déjà décidées à relever le défi. Pour convaincre les plus hésitants, le site de l’évènement « Tournée minérale » a également mis à disposition un calculateur d’argent économisé et de calories gagnées.

Une campagne qui permettra de récolter des fonds pour la recherche contre le cancer

Cette opération de sensibilisation a également été lancée pour la bonne cause puisque les participants pourront faire un don à la Fondation contre le cancer lors de leur inscription à l’évènement. Les euros récoltés sur le compteur de dons du site s’élèvent presque au nombre d’inscrits, la « Tournée minérale » semble donc être une réussite.

En y participant, les Belges offrent un mois de récupération à leur corps et apprennent à se détacher de leurs habitudes liées à l’alcool. Aujourd’hui, la consommation d’alcool est inévitablement liée à un problème de société. Même si chacun est libre de refuser ou d’accepter un verre d’alcool, l’environnement joue également un rôle considérable. « On trouve de l’alcool partout à toute heure du jour ou de la nuit, l’État en est responsable. », rapporte le docteur Thomas Orban au quotidien belge La Libre.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




1 commentaire Donnez votre avis
  1. des belges sans bière ou sans un verre du vin? C’est pas vrai!!! 😀

Moi aussi je donne mon avis