La mérule pleureuse : fléau de nos maisons !

Véritable fléau pour les maisons, la mérule est un champignon lignivore qui se développe souvent de façon insidieuse à l’intérieur du logement, et est bien souvent synonyme de catastrophe pour le logement ! Que faire lorsqu’elle apparaît ?

Rédigé par Elwina, le 14 Jan 2019, à 7 h 50 min

Comment se débarrasser de la mérule ?

Lutter contre la mérule est envisageable dès son apparition, à condition de s’en apercevoir, au moyen de piquetage des endroits infectés, des enduits, des ciments et d’une aération préalable à l’étape de pulvérisation.

mérule

Un champignon destructeur impossible à stopper © taviphoto

Une fois la mérule morte, il faut se débarrasser des bois suspects, attaqués par les spores, et les remplacer par des neufs, reconstruire les murs disloqués, stériliser tous les autres et injecter des produits fongicides biologiques. Si la maison peut être « sauvée », les dégâts peuvent être impressionnants et le traitement difficile.

Ne surtout pas mettre d’eau de javel sur la mérule ; cela accélèrerait la croissance du champignon !

Les astuces anti-mérule

Quand la boiserie est attaquée par la mérule, la seule solution est parfois la démolition, les matériaux devant alors être brûlés afin d’éviter que la mérule ne se déplace chez le voisin !

Dans tous les cas, il est fortement recommandé aux futurs acquéreurs d’un logement de prendre des précautions avant l’achat de la maison pour savoir si elle n’est pas infectée car c’est souvent à l’occasion de travaux de rénovation que le champignon est découvert.

Enfin, il faut savoir qu’un traitement préventif anti-mérules, à un coût bien moindre qu’un traitement curatif, est disponible.

mérule

Une maison attaquée par la mérule © taviphoto

Comment éviter l’invasion de la mérule ?

  • Il faut supprimer toute source d’humidité  : surveiller les fuites de toitures, de conduites d’eau, ventiler correctement les pièces (cuisine, salle de bain, buanderie…), prévenir toute humidité ascensionnelle provenant surtout des caves.
  • Éviter de stocker des déchets de bois dans les caves ou dans des débarras humides et mal ventilés.
  • Traiter préventivement le bois sain avec les sels de bore par exemple. Vérifier avant tout traitement que le bois n’ait pas été prétraité industriellement.

Dans une maison bien conçue, bien construite, bien entretenue et bien aérée, la mérule n’a aucune chance.

Illustration bannière : Une maison attaquée par la mérule – © taviphoto
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Elle est une des rédactrices historiques de consoGlobe et en connait un vaste rayon sur le développement durable

55 commentaires Donnez votre avis
  1. bonjour, Si les maisons étaient correctement ventilées, notamment les caves qui devraient avoir un renouvellement d’air continu et forcé mécaniquement, il n’y aurait pas autant de cas de mérule.

    Sûr qu’il ne faut pas se croiser les bras.

    On sait que le mérule aime l’air humide et confiné, dont il faut faire le contraire pour qu’elle ne se développe pas.

    On peut brûler avec une lampe à souder, mais il faut être prudent pour ne pas mettre le feu. Sinon reste à faire traiter. mais c’est cher car les entreprises ont le monopole sur les produits.

  2. Pour le traitement des mérules, le produit fongicide (par exemple propiconazole) est injecté à reflux dans les puits d’injection réalisés en quinconce sur toute la surface à traiter. mais il faut prendre de sérieuses mesures de potection pour l’application : voir La prévention des risques des fongicides : http://www.officiel-prevention.com/protections-collectives-organisation-ergonomie/risque-chimique/detail_dossier_CHSCT.php?rub=38&ssrub=69&dossid=529

  3. Mon ami et moi avons découvert une mérule sous son lit dans son logement en novembre dernier, il y en avait même 3 dont 2 qui étaient pleine de spores. On s’est renseigné sur le net (c’est comme ça que nous avons découvert sa dangerosité sur le logement et la santé). Nous en avons informé le propriétaire qui n’a pas tenu compte de la gravité des choses et qui contrairement à ce qu’on lui a dit à déposer du javel dessus ! On s’est trouvé un nouveau logement peu de temps après mais la mérule reste présente dans ce logement et le propriétaire n’a rien fait de plus. Le logement touche des maisons voisines et personne n’est au courant, que doit on faire ?

  4. mon mari possede une maison de famille de 1900, en moellons sous ardoises, bord de mer, sur la hauteur, sans fondations, la maison a été atteinte par la mérule suite à des infiltrations par le carré de cheminée et par les fenêtres , en bois, à l’époque , et non étanches. Le traitement a été fait aux endroits touchés par une société agrée, et depuis, nous avons installé une vmc simple flux et mis des fenêtres pvc avec aération, tout est sain depuis environ 20 ans.
    une question se pose, l’isolation du grenier et des deux mansardes platrées, quel produit utiliser, la mérule adorant la cellulose, je suppose qu’on doit éviter la ouate de cellulose au niveau des combles??
    votre avis…..

  5. La mérule s’attaque telle au vêtement?

  6. mon frère veut vendre la maison de maman qui a disparue et nous ne sommes pas d’accord car je ne veux pas la vendre nous sommes en indivision et j’ai trouvé de la mérule sous le sol de la pièce principale et la mérule continue à s’étendre je suis triste car je me suis renseignée sur votre site et je sais que l’on ne peut pas vendre une maison avec de la mérule cela va me coûter une fortune que dois-je faire,

    • si, vous pouvez vendre sans faire de travaux, mais vous devez indiquer sur le compromis de vente , ce problème , joindre le rapport d’une société agrée dans ce domaine , et l’acquéreur fera le nécessaire, sachez seulement que le prix va forcément s’en ressentir. Vous aviez probablement un plancher bois, peut être recouvert de lino ou pvc et la mérule est venue par le dessous.
      Si l’indivision vous permet de traiter vous même et de bétonner le sol, vous pourriez le faire avant la vente, mais vous serez tenue d’en informer et le notaire et l’éventuel acquéreur.

  7. Deux questions:
    1)l’apparition de mérule, necessite t’elle obligatoirement l’intervention d’un expert?

    2) Quel est le cout minimal à envisager lorsqu’on s’aperçoit des premieres apparitions du champignon sur des marches d’escalier et sur une partie d’un cadre de porte en bois?

    • Bonjour, nous avons eu le cas à la maison suite à des travaux de rénovation les plinthes ont été envolées car les sols, papier peint, peintures et les plinthes sont changés. Nous avons eu une infiltration par la gouttière du voisin qui n’est pas aux normes. Il a également de la mérule chez lui et elle est passée avec l’infiltration. Nous avons fait constater par un professionnel et les experts sont venu pour voir la responsabilité de chacun. A son stade d’évolution, elle avait 3 semaines mais avait déjà consommé plusieurs poutres porteuse de notre sol ( nous sommes au 1er étage). Enfin bref, le coup des travaux et remise à neuf à couté 8 000 € à notre voisin qui a été déclaré responsable a 100%. Nous nous en sommes bien tiré de ce fait car nous n’avons rien eu à payer. Juste beaucoup de gêne et un gros retard dans nos travaux (6 mois).

Moi aussi je donne mon avis