La Méditerranée bientôt vidée de ses poissons ?

Rédigé par Pauline, le 20 Apr 2011, à 11 h 25 min

Plus de 40 espèces de poissons présents dans la Méditerranée pourraient disparaitre dans les prochaines années, en raison de la surpêche, de la dégradation de l’habitat marin et de la pollution, selon une étude de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

Poissons : adieu Grande Bleue, bonjour Liste rouge…

Selon l’étude,  publiée le 19 avril 2011*, ce sont précisément 43 espèces (sur 519) qui seraient en voie de disparition, se retrouvant ainsi sur  la «liste rouge» des espèces menacées réalisée par l’UICN.

Des poissons que nous avons l’habitude de retrouver dans nos assiettes sont “bien entendu” concernés, tels que le thon rouge, le Bar, le Mérou brun ou le Merlu, tous victimes de la surpêche.

L’utilisation de mécanismes de pêche destructeurs (filets dérivants, chaluts de fond notamment) entraîne également la capture de centaines d’animaux marins pourtant sans valeur commerciale : requins,  raies, dauphins, baleines,  tortues, oiseaux…

  • Résultat :  près de la moitié des espèces de requins et de raies (poissons cartilagineux) serait en danger d’extinction.

Sauver la Méditerranée devient urgent

mediterraneeMare Nostrum, comme l’appelait les Romains de l’antiquité, est accablée par les détritus  plastiques et par la pollution. Ses poissons sont menacés et il faut agir.

Les mesures à prendre indiquées par l’UICN ne sont pas nouvelles (revoir les quotas de pêche, créer des nouvelles réserves marines, réduire la pollution…), il reste pour les pouvoirs publics concernés à passer à l’acte.

  • 15 espèces sont considérées comme étant en danger critique dont 14 espèces de requins et de raies.
  • 13 espèces considérées comme en danger, dont  9 espèces de requins et de raies.
  • 15 espèces considérées comme vulnérables, dont 8 requins et 7 espèces de poissons osseux.

*

*Overview of the conservation status of the marine fishes of the Mediterranean Sea report.

A lire sur la Méditerranée :

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Passionnée d'écriture, toujours en quête d'idées pour répondre à vos attentes au niveau éditorial, fan de tennis et de sport en général, c'est elle...

4 commentaires Donnez votre avis
  1. L’humain n’est pas une espèce en voie de disparition loin de là bien au contraire SIDA CANCERS ACCIDENTS DE LA ROUTE et j’en passe rien ne ralentis le fléau de cette espèces invasive et destructrice ……… car chacun s’adapte prenons les noires , il font 10 gamins car ils savent que sur 10 il n’en survivra 3 , se qui perpétue l’espèce (la sélection naturelle) mais si notre gouvernement de PD envois de l’agent là-bas comme c’est le cas , 5 enfants sur 10 vivrons et a l’arrivée plus de reproductions et l’on crée un déséquilibre .Pour le texte si dessus je ne sais pas qui est ce gugus qui l’a rédigé mais je n’aime pas les thermes du genre :pourraient disparaitre ,puis :

    Des poissons que nous avons l’habitude de retrouver dans nos assiettes sont « bien entendu » concernés, tels que le thon rouge, le Bar, le Mérou brun ou le Merlu, tous victimes de la surpêche.

    mis a part le thon rouge soumis a une pêche industriel je ne vois pas le problème des autres espèces , les dorades , loups il y en a de plus en plus ………et le mérou brun dont la pêche est interdite pour les particulier ne fait pas la une dans les pêches de professionnels , il est a noté que le mérou se reproduit que depuis les années 1990 sur les cotes Française , les adultes étaient toujours présents sur des fond de 25 a 35 mt , mais depuis qu’il c’est reproduit tout le monde en parle , mais la présence de petits mérou ne va pas durer et le mérou retournera dans les oubliettes ou plutôt restera présent sur des fonts plus important , là on n’en entendra plus parler , plus de moratoire , plus de protection a la con , puisque nos voisins les italien et les espagnoles ce gavent , et comme ils ont l’esprit destructeur dans l’âme , nous les attraperons comme d’habitude avec leurs bouteilles de plongée sur des zones interdites ….tous ça pour vous dire que certaines personnes qui rédige certains textes comme celui si alors qui n’y connaisse rien au vrais problème existant , ferrait mieux je penser a faire quelque chose plus a leurs portée et a leurs compétence ……….!

  2. Jeûnez regulierement, c’est trés bon pour le monde mais aussi pour notre santé corporelle et spirituelle !

  3. la surpêche encore en ligne de mire!la surpêche est relative au stoc restant, mais ce qui a fait disparaitre ce stoc c’est la pollution surtout chimique de tout ce qui est déversé dans les océans. l’activité industrielle est pls déstructrice que la pêche car elle détruit tout les alvins qui viennent dans les estuaires pour grossir et qui sont empoisonés par ce que draine les rivières. dépoluez les terres et les mers seront en auto suffisance mais il ne faut pas attendre une année de plus utiliser l’argent de l’armement ou de radars ou des ronds points et de toutes conneries innutiles et dépoluez tout ce qui doit l’être et c’est la nourriture assuré pour tout l’ensemble du pourtour méditéranéen. visons les vrais responsable et les vrais enjeux. ce n’est pas les pêcheurs qui ont fais des essays nucléairs dans les mers ou qui ont déversés du petrole ou des produits phytosanitaires ou des égouts ou de métaux lours ou des ormones qui transforment le sex des poissons.un seul mégot empoisonne plusieurs dizaines de kilos d’alevins.alors que la disparition de certaines espèces soir dénoncés certe mais si c’est pour regarder a droite alors que le danger vient de gauche c’est un acte innutile, et écoutez un peux moins les faux écolos oportunistes et un peux plus les scientifics et ples proféssionnels

    • Guillory est sans doute pêcheur et il a raison de souligner les dégâts occasionnés par tous les déversements dans la mer.
      Mais certains équipements de pêche causent aussi des dégâts. On est tous un peu responsables sans doute.
      Mais certains, plus que d’autres, c’est sûr.
      En revanche, je ne suis pas Guillory sur les radars et les rond-points qui doivent éviter des morts sur la route.
      Protéger les poissons, c’est bien, les humains aussi.

Moi aussi je donne mon avis