Massacre de dauphins dans l’océan Atlantique

Ce n’est pas à l’autre bout du monde que des dauphins, d’une espèce assez rare appelée ‘globicéphale noir’, ont été littéralement massacrés, mais au nord de l’Écosse, dans l’archipel des îles Féroé, où cette « pêche » n’est toujours pas interdite…

Rédigé par Valérie Dewerte, le 29 Jul 2016, à 17 h 44 min

C’est la tradition. Voilà le prétexte utilisé pour justifier le massacre de près de 150 globicéphales noirs, une variété rare de dauphins, dans une baie des îles Féroé dépendantes du Danemark. Des pêcheurs locaux encerclent les cétacés au large, les poussent dans un fjord pour les y piéger, afin que les participants puissent les larder de coups de lance : une pratique traditionnelle, le grindadráp, ou plus simplement le grind.

Massacre de dauphins aux îles Féroé : des images insoutenables

La scène c’est déroulée mercredi 27 juillet, filmée comme il se doit désormais par des spectateurs horrifiés, qui ont aussitôt dénoncé cet acte barbare sur les réseaux sociaux. Sans que cela n’empêche d’aucune manière le massacre de continuer à être perpétré.

L’archipel des Féroé est autonome, bien que rattaché à la couronne danoise, ce qui l’autorise à ne pas appliquer les règles en vigueur dans l’Union Européenne.

Des dauphins tués pour le plaisir

Le plus hallucinant, c’est que d’après le capitaine Paul Watson, qui commande le navire Sea Sheperd qui parcourt les mers pour poursuivre les chasseurs de baleines, ces cétacés n’ont pas été tués pour leur viande « polluée par le mercure et les métaux lourds », mais uniquement pour le plaisir de tuer. Cette année, Sea Sheperd n’a pas pu intervenir pour tenter d’empêcher le massacre, ayant été interdit d’accès aux eaux territoriales de l’archipel en raison de ses précédentes interventions…

Les images, insoutenables, diffusées sur les réseaux sociaux, en disent long en tout cas sur l’état d’esprit des auteurs du massacre, loin, très loin du portrait glorieux des « Pécheurs d’Islande » de Pierre Loti… Roman paru, il est vrai, en 1886.

Illustration bannière : Les dauphins massacrés aux îles Féroé – © Erik Christensen CC-BY-SA-3.0 Wikimedia Commons
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




7 commentaires Donnez votre avis
  1. scusate l’intrusione,è da un paio di mesi che seguo la vicenda di questo sig. Marcianò. Al di là delle mie considerazioni personali,del tutto irrilevanti, non esistono i presupposti per un “procurato allarme” (CPI Art.658)? forse ho detto una castroneria,ma agli effetti,se io dovessi essere una signora pina qualsiasi e mettere in moto le forze dell’ ordine ogniqualvolta un aereo sorvola casa mia…beh, sarebbe il caos. ammetto che sia unnaaegerszio’e,ma nemmeno tanto improbabile. Grazie per l’ attenzione e scusate il disturbo.p.s. fate onore al nostro Galileo.

  2. / Totylla, 177% agree. The utter style and pizazz James adds to anything that is touched is leagues and leagues and leagues beyond the majority of the human race.And then some.

  3. L’humain est l’inventeur de la barbarie, depuis des siècles, voire des millénaires.
    Nous sommes horrifiés par ces images, un abattoir à ciel ouvert. Mais regardons ce qui se passe plus près, chez nous, dans nos abattoirs.
    C’est la même cruauté et pas UNE fois par an, mais TOUS LES JOURS.
    Cette barbarie se perpétue grâce à celles et ceux qui mangent les animaux.
    Chacun(e) peut choisir d’en être responsable ou non.
    “La grandeur d’une nation se vérifie par la manière dont elle traite les animaux. Ghandi”

  4. Un véritable cauchemard sur terre !
    Il faut que cela cesse !!

  5. Une solution à l’élimination de ce peuple de sous-merde… ‘ayant aucun sentiment humain :
    Faire déclarer par un ayatollah islamiste que : les globicéphales sont une race de cétacés bénis et protégés par Hallah. De ce fait, les djihadistes auront pour but d’éliminer de cette terre ces dégénérés malfaisants qui détruisent notre planète…. au nom d’une “tradition”….
    Et dans la même voie :… la taureaumachie (corrida)….
    La survie de notre planète passe par l’élimination sans scrupules de ces parasites malfaisants…. jusqu’au dernier …

    • Je suis entièrement d’accord avec vous… Ces gens-là sont à vomir…, le pire c’est qu’ils font soi-disant parti de l’espèce dite humaine… le mot est complètement à revoir pour ces gens-là!!!

  6. quand va t on arrêter ces barbares qu’on appelle des “humains” !!!

Moi aussi je donne mon avis