Bonne nouvelle : Mars n’utilisera pas le logo nutritionnel alternatif

Selon une information de Politico.eu, Mars, le fabricant de chocolats éponymes, mais aussi de Snickers, Twix, M&M’s, Skittles et des produits vendus sous les marques Suzi Wan et Uncle Ben’s, a finalement décidé de ne pas adopter le ‘logo nutritionnel par portion’, jugé trompeur par les associations de protection du consommateur.

Rédigé par Anton Kunin, le 5 Mar 2018, à 11 h 40 min

Mars quitte les « big six » (Nestlé, Mars, Coca-Cola, Unilever, Mondelez et PepsiCo), qui ont décidé d’utiliser un logo nutritionnel alternatif, dans lequel le poids de sucre, sel, gras et autres composants mauvais pour la santé est calculé à la portion.

L’ONG Foodwatch félicite Mars de renoncer à « une approche fantaisiste peu crédible »

Le logo « Nutri-couleurs », conçu par la fédération des produits de l’épicerie « Alliance 7 » en réponse au logo Nutri-Score, recommandé par le gouvernement, vise à faire passer les produits pour plus sains qu’ils ne le sont réellement.

Son principe : les ingrédients sont calculés à la portion. Ainsi, dans les chips, qui contiennent beaucoup de sel comme on le sait, le poids du sel peut ne pas être affiché pour 100 g (comme c’est le cas dans le Nutri-Score), mais pour 10 g. De cette manière, son poids devient infiniment insignifiant, bien en-dessous du seuil à partir duquel un produit est réputé en avoir trop.

produits mars, nutri-score

La gamme des produits Mars

Pour l’ONG Foodwatch, cette annonce va dans le bon sens. « Elle prouve qu’un acteur majeur de l’industrie agro-alimentaire reconnaît aujourd’hui les critiques émises […] sur une approche fantaisiste par portion peu crédible portée par certains gros industriels. Nous espérons maintenant qu’ils vont tous se ranger du côté de la raison et abandonner leur tentative de désinformation », a-t-elle fait savoir dans un communiqué.

Le logo nutritionnel Nutri-Score ne sera pas obligatoire

Par le passé, Foodwatch rappelait que de son propre aveu, l’industrie agroalimentaire a investi un milliard d’euros dans une bataille de lobbying acharnée et sans précédent contre la mise en place d’un étiquetage nutritionnel tricolore obligatoire au niveau européen. En 2010, les lobbys ont même réussi à faire changer d’avis le Parlement européen. Six ans plus tard, l’utilisation du logo Nutri-Score a été formalisée par la loi de modernisation du système de santé du 26 janvier 2016. Depuis moins d’un an, il commence à être utilisé en France : Fleury Michon, Danone, Bonduelle, McCain, mais aussi Auchan, Leclerc et Casino pour leurs marques distributeur, se sont engagés à apposer le logo Nutri-Score sur les emballages de leurs produits.

Lire aussi : Le logo nutritionnel Nutri-Score déjà adopté par 33 fabricants

Nutri-Score ne revêt cependant pas un caractère obligatoire pour les industriels ni en France ni en Europe. Raison invoquée par le législateur : une telle obligation constituerait un frein à l’importation de produits fabriqués dans les pays où ce logo n’est pas utilisé. Son utilisation reste donc une démarche volontaire de chaque fabricant.

Illustration bannière : Femme et on enfant se partageant une barre chocolatée – © Alexander Motrenko
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis