Bientôt des filtres à microplastiques sur nos machines à laver ?

Une mesure de la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire prévoit qu’à compter de 2025, les lave-linges neufs vendus en France soient munis d’un filtre bloquant les microfibres plastiques.

Rédigé par Paul Malo, le 18 Feb 2020, à 10 h 04 min

Les microplastiques représentent une bonne part des 9,5 millions de tonnes de plastiques qui finissent chaque année dans les mers, selon les chiffres de l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature). Comment les bloquer en amont ?

Des vêtements synthétiques qui s’usent à chaque lavage

Environ 700.000 fibres de plastique sont libérées à chaque lavage en machine, soulignait récemment une étude universitaire britannique(1). Plus de 97 % des foyers français sont équipés d’un lave-linge et à cela s’ajoutent 5.900 établissements professionnels utilisant des machines à laver en France.

10 astuces pour laver le linge de manière économique

Alors qu’il se vend 2,7 millions de lave-linge chaque année dans l’Hexagone, il est peut-être temps de se soucier de cette pollution de l’eau paradoxale, puisque née du lavage. C’est ce que propose une mesure de la nouvelle loi anti-gaspillage.

En effet, à compter de 2025, les fabricants de machines à laver devront intégrer des filtres permettant de récupérer les particules de micro plastique jusque-là rejetées dans les écoulements. Des particules microscopiques qui proviennent des textiles synthétiques que nous portons. Ces vêtements bien souvent fabriqués à partir de pétrole, d’acrylique et de polyester s’usent à chaque chaque cycle de lavage, et bien des microparticules échappent aux filtres des stations d’épuration pour finir dans les cours d’eau puis dans les mers.

Des fabricants qui attendent d’y être contraints

Les microplastiques passent de la machine à laver à la nature – © New Africa

La secrétaire d’État Brune Poirson donne donc jusqu’à 2024 aux fabricants pour être prêts et proposer des filtres efficaces sur les machines neuves. Le plus triste pour l’environnement : de tels filtres existent déjà. En Slovénie, la société Planet Care a conçu des filtres à brancher sur le tuyau d’évacuation, et récupérant 90 % du plastique grâce à un champs électrostatique. Seul bémol : à changer tous les mois, ils coûteraient dix euros par mois. Les grandes marques que la petite entreprise a rencontré pour leur proposer son filtre ont été claires : elles ne les adopteront pas tant qu’elles n’y seront pas obligées.

C’est désormais le cas. « Est-ce que c’est faisable ? La réponse est oui, parce que nous n’avons pas le choix », a précisé la secrétaire d’État à la Transition écologique lors d’une table-ronde réunissant ONG, associations de consommateurs, « innovateurs » travaillant sur des solutions de filtres et constructeurs de machines à laver. La mesure figure donc dans la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire, promulguée la semaine dernière : à compter du 1er janvier 2025, tout lave-linge neuf vendu en France, aux professionnels comme aux particuliers, devra être muni d’un filtre pour bloquer les microfibres plastiques.

Illustration bannière : Machine à laver : bientôt un filtre pour les microplastiques – © Seasontime
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis