L’Etat veut étouffer le crowdfunding

Rédigé par Nolwen, le 9 Oct 2013, à 17 h 56 min

Voilà une information qui mérite le carton rouge de la semaine. Le gouvernement français a officiellement annoncé qu’il veut limiter le succès du crowfunding. Comment ? En limitant les sommes que les particuliers peuvent investir dans un projet via le crowdfunding. La somme totale de demande sera également limitée. De quoi mettre un coup d’arrêt au financement collaboratif,… alors qu’il commençait à décoller en France.

L’état veut limiter le crowdfunding

crowdfundingLors des Assises de la finance participative qui réunit les acteurs du crowdfunding, en français, le prêt de particulier à particulier et de particulier aux entreprises, le gouvernement français  a jeté un froid.

Il a soumis un texte soumis à consultation pour une durée de six semaines dans lesquelles apparaît clairement son intention de museler cette nouvelle pratique.

Premières propositions :

  • chaque prêteur ne pourra donner plus de 250 euros via une plate-forme de financement.
  • le projet en sa globalité ne pourra dépasser les 300 000 euros.

Pourquoi une telle mesure ?

L’État français loin de favoriser ce type de système veut donc limiter le prêt entre particuliers.

Le prétexte invoqué par le gouvernement s’appuie sur les risques encourus par les particuliers dans ce type de pratique. Un tel argument – la protection de la population contre elle-même ! – est une insulte à l’intelligence des citoyens et à leur liberté de choix.

crowdfunding Nous serions trop bêtes pour juger par nous mêmes où investir et seul le passage par un organisme agréé (banque) nous éviterait de faire des bêtises ! ?

Derrière la volonté de limiter le crowdfunding se cache à la fois le réflexe classique de l’Etat français de vouloir tout régenter et tout fiscaliser d’une part et d’autre part la volonté de ne pas irriter les banques qui bénéficient d’un monopole du prêt dans notre pays.

point-exclamatiionPourtant quand on regarde les projets financés (avec succès souvent) sur les plateformes de crowdfunding, il est évident que la plupart n’auraient aucune chance face à un banquier… consoGobe par exemple, société leader de son secteur, s’est vu refuser un simple découvert par sa banque !

Alors cette banque pourrait-elle s’engager dans le lancement de projets artistiques, solidaires, environnementaux, d’innovation techniques comme on en voit fleurir grâce au crowdfunding ? Évidemment non.

carton rouge canada

Alors ce carton rouge porte sur ce réflexe de l’État d’étouffer tous les espaces de liberté à chaque fois qu’ils apparaissent quelque part .. n’est-ce pas mesdames et messieurs les auto-entrepreneurs ?

*

Les 3 types de plates-formes de crowdfunding

– Les plates-formes de crowdfunding permettant de récolter des dons ou des contributions pouvant donner lieu à des contreparties diverses ;

– Les plates-formes de crowdfunding permettant le financement de projet via des prêts  ;

– Les plates-formes de crowdfunding permettant le financement d’un projet entrepreneurial via la souscription de titres.

*

Je veux témoigner

Sur le thème de la finance solidaire :

 

 

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Fan de consoGlobe depuis longtemps, j'apprécie de contribuer à son incroyable richesse de temps en temps pour redonner un peu de ce qu'il m'apporte : une...

16 commentaires Donnez votre avis
  1. Les banques permette de contrôler les crédits et donc l’inflation: on ne peut plus dévaluer depuis l’euro, on donne du crédit pour créer de la monnaie.

    Si on ne passe plus par les banques, on ne va plus créer de monnaie et donc plus d’inflation. Du coup la dette de la France explose…

    Alors oui on se fait en-tu-ber mais je préfère ça que d’être en faillite et que nos assurances vies paient l’addition finale…

    Réjouissant non ?

  2. Un gouvernement liberticide pour protéger soi disant ses citoyens cela évolue vers une dictature. »Eviter les risques encourus par les particuliers »,par contre les petits porteurs qui ont perdu de l’argent investi dans des actions vendus par des banquiers peu scrupuleux aucun projet de protection…Quel cynisme.

  3. Un gouvernement de plus en plus liberticide visant à protéger (soi disant)

    ses citoyens cela me fait penser à….

  4. « la protection de la population contre elle-même ! » Et Madoff, le banquier escroc, et le Crédit Lyonnais, une banque mise en faillite par ses dirigeants, et la crise de 2008 à cause des banquiers, et les crédits revolving à 15%, l’état nous en a protégé ?
    L’état roule pour les banquiers, comme toujours…

  5. Il y a de plus en plus de lois scélérates …

  6. Ne serait-ce pas une bonne idée de lancer une pétition pour que ce projet soit abandonné ? Ça devient grave si un particulier n’a plus le droit de faire ce qu’il souhaite de son argent pour des motifs on ne peut plus tordus. La vraie raison, c’est que l’état veut que rien ne lui échappe car, vente ou prêt entre particuliers = pas de rentrées de taxes

  7. Triste nouvelle venant d’un gouvernement de « gauche » . Les écologistes ont inventé le mot  » écologie politique » et préféré faire de la politique plutôt que de l’écologie. Ceux-là viennent de nous inventer le mot « gauche-capitaliste » !

    • Voilà ce que ça donne d’avoir des idées préconçues, rigides, sans nuances et archaïques : gauche = social, droite = capital
      La « gauche » n’est pas plus sociale que la « droite » et la « droite n’est pas plus capitaliste que la gauche.
      L’une comme l’autre a besoin du capitalisme pour exister et l’une comme l’autre a ses Lois sociales

      Par ailleurs, il faut arrêter de confondre socialisme et anarchie comme le font Montebourg, Taubira et consoeurs.
      A gauche comme à droite, il y a des Lois à faire respecter, une population à protéger, des bénéfices à réaliser, etc.

      C’est ce genre d’erreur qui amène les extrémistes aux pouvoir, qu’ils soient religieux ou politiques

    • ….Et Gauche et Droite ont développé la triste réalité de  » l’Etat Rapace « ………

  8. petit à petit l’état nous prive de nos libertés sous couvert de nous protéger….et bien moi je soutiens un projet en crowdfunding , ce n’est pas un investissement c’est comme une bonne action pour aider quelqu’un sans attendre de retour
    fr.ulule.com/jassper/

  9. Devinez quels actionnaires bancaires, à la fois députés ou ministres sont à l’origine de ce type de projet de loi ?
    Toujours les mêmes qui ont le pouvoir de s’en mettre plein les poches, depuis que le monde est monde, les intéréssés ont le pouvoir…
    Effectivement je rejoins Ratuma, personne n’a encore une entreprise fournissant de l’air, mais un jour qui sait, si ça devait arriver, bien sûr qu’il y aurait une taxe sur l’air publique au profit de l’air privée… un peu futuriste mais pourtant ce mode de fonctionnement fait bien ses preuves depuis longtemps et personne ne contrôle réellement les conflits d’intérêts ! Oh si pardon, il existe quelques contrôleurs non corompus, mais qui le deviennent par la force parce qu’on les obligent à se taire (par la menace ou par indemnisations financières…)
    La boucle est bouclée, nous resterons à jamais les dindons de la farce..
    A bon entendeur, toutes mes salutations !

  10. En même temps limiter les montants des dons ca permet aussi de limiter les arnaques du genre : Mme Michu qui a le coeur sur la main et qui ne sait pas dire non, et qui se fait déposséder de ses économies par quelqu’un de malveillant qui la baratine !

    Quant à l’argument selon lequel l’état ne voudrait pas irriter les banques il me laisse sceptique, si le prêt ne passe pas auprès de la banque je ne vois pas pourquoi ca l’irriterait que le particulier aille chercher l’argent ailleurs car de toutes façons la banque ne lui aurait pas fournit le prêt elle-même !

    Par contre que l’état se préoccupe de la fiscalisation dans ce genre de pratiques ca ma parait être le point le plus déterminant dans la volonté de limiter le montant des dons et celui de la somme globale du projet.

    • ==> En même temps, des arnaques on en voit partout. Donc pour limiter les abus, il faudrait interdire/limiter ebay, paypal, leboncoin. On interdit également les boutiques ephémères, le porte à porte, les garagistes, les banquiers peu scrupuleux, les assureurs, les voyagistes, …

      Pour moi ce projet de loi (s’il existe vraiment), n’a pour objectif que d’accentuer le statut monopolistique des grandes banques… qui sont de plus en plus bouder par les entrepreneurs.

  11. Les intellos pseudos ont beaucoup d’imaginations
    www. artcritique.fr

  12. Après les AMAPS qui les dérangent – les propriétaires occupants, donc ne payant pas de loyer, les jardins potagers privés …………L’eau récoltée de la toiture ……… à quand une taxe sur l’air que l’on respire

    • Herbert Pagani avait enregistré un double album 33t dont le titre Mégalopolis était prémonitoire sur notre époque et même très en avance, puisqu’il faisait mention de l’avion européen BANGO qui supplantait Boeing, que les Etats Unis d’Europe se développait avec un président à sa tête, des puits de pétroles dans les stations balnéaires, La Baule et autre…la lune servant de poubelle de la terre, et la taxation de l’air respirable… c’était bien avant AIRBUS avant la création de l’Europe que nus connaissons, quand aux puits de pétrole ils sont remplacés par le gaz de schiste heureusement déclaré hors la loi, c’était dans les années 70……

Moi aussi je donne mon avis