Lessives pour le linge : comment les choisir ?

Rédigé par Consoglobe, le 4 Jun 2010, à 11 h 02 min

Les lessives dites écologiques pour le linge envahissent le marché et sous toutes les formes : liquides, en poudre, tablettes, etc. Alors comment les choisir ? Quelles sont les meilleures ? Doit-on privilégier un type de lessive écolo ?

Réponses.

Savoir lire les étiquettes

Lessive verte, lessive écolo, lessive bio… ces expressions, très vendeuses, sont de plus en plus utilisées par les marques pour promouvoir leurs lessives mais attention aux utilisations plus qu’abusives… Pour choisir une lessive vraiment écolo, il convient de vérifier si le fabricant respecte un cahier des charges stricte en matière de compositions et de formulations mais aussi d’emballages et bien entendu de performance.

Les labels : auxquels se fier ?

Premier repère qui vous garantit une lessive de qualité environnementale supérieure : les éco-labels. En France, il s’agit principalement de l’Ecolabel européen et d’Ecocert  :

Labels

Ecolabel Européen

 

Ecocert

Garanties Impacts environnementaux réduits sur l’ensemble du cycle de vie du produitRéduction des substances dangereuses, des énergies utilisées, des emballages.

Niveau de performance comparable à celui d’un produit classique équivalent.

Origine végétale des matières premières et absence d’ ingrédients de synthèse  à l’exclusion de quelques-uns énumérés dans une liste positive.Absence de substances toxiques telles que les phosphates, chlore, azurants optiques ou silicones.

Aucun ingrédients issus de la pétrochimie, ni d’OGM, ni de traitement ionisant.

Limites Autorise des ingrédients d’origine synthétique, des conservateurs  et des colorants certes en quantité limitée, mais nocifs pour l’environnement, tels que les phosphonates (<0,5 %) .Aucun test d’hypoallergenicité exigé Ne garantit pas une efficacité des détergents équivalent à un produit classique, notamment au niveau de la concentration des formules.Aucun test d’hypoallergenicité exigé
En savoir plus En savoir plus

Garanties et Limites des 2 principaux labels certifiant des produits d’entretien aux impacts écologiques limités (données non exhaustives. Pour plus de détails, cliquez sur les liens « En savoir plus » correspondant)

Estimant que l’application des chartes de ces référentiels n’est pas suffisante, certaines marques prennent ainsi le soin d’aller au-delà en mettant en place une charte interne plus exigeante, telles que L’Arbre Vert.

Les ingrédients à éviter

Même porteuses d’un écolabel, toutes les lessives ne sont ainsi pas exemptes de produits nocifs pour l’environnement et la personne. Reste dès lors à essayer de décomposer leur étiquette, ce qui n’est pas de tout repos car celle-ci n’est pas toujours très claire et complète.

Voici toutefois un petit récapitulatif des composants contenus dans les différentes lessives à privilégier et à éviter :

A privilégier A éviter Pourquoi
Tensio-actifs > Tensio-actifs d’acides gras d’origine végétale (huile de coprah, de coco ou de palme certifiée durable)> Carbonate de sodium, silicates > Tensio-actifs synthétisés à partir hydrocarbures ou de corps gras pétrochimiques.>Alkylphénols et dérivés  (AP, APE, APEO), ammoniac, sels d’ammonium quaternaires, nonylphénol, PEG, SLES, SLS.

> Tensioactifs non ioniques < 15 %

Les tensioactifs d’origine végétale proviennent de ressources renouvelables ; ils sont plus rapidement et  complètement biodégradés.
Anti-calcaires > Citrate de sodium, carbonates de sodium, silicates ou zéolithes* > Phosphates, NTA, EDTA**, phosphonates, polycarboxylate > Phosphates :  production  très polluante. Eutrophisation des eaux.> EDTA : libère des métaux lourds des sédiments des rivières.

>Polycarboxylates : peu biodégradables.

> NTA : potentiellement cancérigène

> Phosphonate : peu dégradable ; libère du phosphore.

Agents de blanchiment et désinfectants Percarbonate de sodium > Perborate de sodium> Azurant optique

> Chlore

> Perborate de sodium :  toxique pour la faune et la flore aquatiques en raison de la libération de bore. Généralement utilisé avec du TAED et de l’EDTA, nocifs pour l’environnement.> Azurants optiques  : peu biodégradables ; à l’origine d’ allergies.
Parfums – colorants Parfums d’origine naturelle, huiles essentielles, etcolorants alimentaires  agréés « contact alimentaire » et « cosmétique » > Parfums de synthèse (ex. muscs polycycliques)> Parfums classés allergènes

> Colorants de synthèse

> Phtalates (augmentent la durée des parfums)

Les parfums synthétiques peuvent entraîner une bioaccumulation et des réactions allergiques.

*Le plus utilisé est la zéolithe, un minéral argileux qui ne présente aucun inconvénient connu pour l’environnement. Mais attention elle est souvent associée à d’autres additifs nocifs (phosphonates, polycarboxylates, NTA, EDTA).

**NTA (Nitrilotriacétate de sodium) , EDTA (Ethylène Diamine Tétra Acétate)

Privilégiez également les lessives indiquant des conservateurs d’origine naturelle.

Les pictogrammes de danger…

Comment reconnaître les picto de danger appliquer sur certaines lessives ? Progressivement, de nouveaux picto font leur apparition sur les emballages. Voici celui indiquant des effets néfastes sur l’environnement :

L’ancien Le nouveau

Si vous souhaitez connaître la signification des 9 pictos existants, consoGlobe vous invite à consulter le site de l’INRS, très pédagogique, dédié à ce nouvel étiquetage : www.9pictos.com

Lire la suite

A Lire également sur la lessive :

 

Arbre Vert

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




5 commentaires Donnez votre avis
  1. mon gazon est rempli de mauvaises herbes comment les détruire sans toucher le gazon

  2. perso j’utilise depuis peu les produits dont la lessive Briochin certifiés Eco-cert c’est vraiment très bien

  3. Attention, la zéolithe n’est pas écolo : elle contribue aussi à l’eutrophisation des cours d’eau.

    Les meilleurs labels pour les produits ménagers sont Nature & Progrès et Eco-garantie : compo 100% naturelle, ingrédients bio si disponibles, etc. (en boutique bio)

    La boule de lavage est inefficace d’après tous les tests menés (à ne pas confondre avec les petites balles de lavage qui renforcent l’efficacité de la lessive.

    Sinon, on peut déjà commencer par mélanger sa lessive en poudre classique avec 50% de bicarbonate : on garde l’efficacité, ça adoucit le linge, c’est peu cher et déjà plus écologique. Les adoucissants sont très peu écolo : à remplacer par du vinaigre.

  4. Perso j’ai quand même du mal à n’utiliser que la boule de lavage pure. Je sais que ça perd de son intérêt mais je mets quand même un peu de lessive (Arbre Vert pour ne pas la citer), notamment pour les lessives des habits de mes filles, aux tâches un peu rebelle. J’avoue que je n’ai pas le temps de m’attaquer à chaque tâche avec des « solutions maison », et c’est quand même plus efficace comme ça.
    Pour les couches lavables j’utilise de la lessive – Arbre Vert aussi. En poudre d’ailleurs. J’avais lu un article sur consoglobe qui expliquait que les lessives liquides rendaient les couches lavables moins absorbantes. Quelqu’un a-t’il essayé autre chose pour les couches lavables?

  5. Plus de lessive chez nous depuis 3 ans, une balle de lavage et une balle magnétique, contre le calcaire, un trait de vinaigre blanc car notre eau est très dure.
    Pour le linge très sale, ou le blanc qui doit être lavé à une température plus haute je met une cuillérée à soupe de cristaux de soude, et du vinaigre.
    pourquoi se prendre la tête avec toutes ces lessives!!!!!!!!!!

Moi aussi je donne mon avis