Les réseaux intelligents, 5ème pilier de la révolution énergétique

Rédigé par Jean-Marie, le 18 Nov 2012, à 19 h 42 min

L’indépendance énergétique allemande et les réseaux intelligents

L’indépendance de l’Allemagne vis-à-vis de l’énergie nucléaire va être permise par des « Smart Grid » estiment de nombreux professionnels de l’énergie allemands.([5])

smart gridsL’Allemagne se dirige vers un futur sans nucléaire, mais les technologies de « réseaux intelligents » vont être vitales pour continuer à produire de l’énergie à un prix acceptable. C’est ce que confirme un des experts en énergie de Global Data.

Son étude rapporte que le plan de l’Allemagne de quitter l’énergie nucléaire pour des énergies renouvelables d’ici 2022, va entraîner un renforcement des technologies de réseaux intelligents. Autrement dit, un système de gestion de l’énergie plus performant est requis pour soutenir la production d’énergie alternative.

En 2011, l’Allemagne a présenté un plan pour éliminer progressivement l’énergie nucléaire, suite au désastre nucléaire de Fukushima Daiichi au Japon. Environ huit réacteurs nucléaires ont été fermés immédiatement, réduisant la génération d’énergie nucléaire de l’Allemagne de 133, 01 TWh en 2010 à 102,31 TWh. En 2011, les capacités installées du pays pour les technologies éoliennes et solaires étaient respectivement de 29 264,8 MW et 24 870 MW, représentant une part cumulative impressionnante de 32 % du mélange d’énergie. Cependant, la perte anticipée en énergie nucléaire a incité l’Allemagne à se concentrer sur la croissance de ses technologies en énergies renouvelables.

Gérer les fluctuations de production et de consommation

Comme on l’a vu la production d’énergie renouvelable est irrégulière et intermittente avec des fluctuations de voltage potentiellement importantes. Lors des pics de production, une congestion peut survenir dans les lignes de transmission énergétique. La croissance des énergies renouvelables implique donc des fluctuations qui vont devenir plus fréquentes qui vont menacer la stabilité de l’approvisionnement en électricité de l’Allemagne.

Une illustration de smart grid par Hitachi

Pour prévenir l’instabilité de leur réseau, les technologies de réseaux intelligents, qui ont pour acronyme FACTS[6], peuvent apporter une rapide, active et réactive compensation énergétique très réactive. En complément, les systèmes dits D-VAR (Dynamic Volt-Amp Reactive – …) sont utilisés aux points d’interconnexion des parcs éoliens aux réseaux pour détecter les perturbations de voltages  et fournir de « l’énergie réactive » en temps réel.

Des équipements de stockage d’énergie sont déjà présents en Allemagne, mais il en faudra beaucoup plus pour gérer efficacement les énergies renouvelables prévues. Pendant les jours de grand vent,  le surplus d’énergie généré par les parcs éoliens dans le Nord de l’Allemagne, est actuellement transmis aux pays voisins. Ceux connaissent donc ensuite une tension accrue sur leurs propres réseaux, due à cet apport d’énergie en excès. Les différentes techniques de stockage énergétique sont alors utilisées.

La génération d’énergie nucléaire à grande échelle a conduit à des prix de l’énergie historiquement bas. Et il sera long et il faudra beaucoup de recherche et développement sur les énergies renouvelables revenir à un état similaire du marché.

Sans les réseaux intelligents, l’Allemagne (ou tout autre pays) n’aurait aucune chance de s’affranchir de la dépendance à ses parcs d’énergie nucléaire. Mais cela ne se fera pas en un jour.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

5 commentaires Donnez votre avis
  1. Pour ma part, qu’ERDF connaisse ma consommation instantanée ne me gène pas du tout. Ils le savent déjà (à moindre détail) puisqu’il me facture ;). La question que je me pose est celle-ci.
    Que Linky mesure les entrées/sorties soit, chacun décide de produire ou pas
    . Mais qui va payer ce compteur intelligent? Le particulier qui n’en tirera aucun avantage ou l’entreprise productrice qui pourra en tirer de subtentielles économies (voire profits) en lissant sa production? Le progrés est soit tourné vers le bien-être de la planête, mais aussi vers celui du producteur.

  2. Merci pour votre article qui est très illustré (d’exemples chiffrés notamment). Sur le plan technique, c’est parfois un peu simplifié, mais le but étant d’être pédagogique, c’est super !
    Pour compléter sous un autre angle les 3 commentaires précédents au sujet du Linky : le monde de l’énergie est en train de vivre avec quelques 20 ans de décalage ce que les industries de la téléphonie (mobile et fixe) et de l’informatique ont vécu : développements des normes GSM, UMTS, LTE, des réseaux IP, des terminaux de plus en plus mobiles, légers, puissants. Il en est exactement de même depuis 5 ans avec l’énergie : explosion (relative) des énergies renouvelables, explosion (relative et absolue) des besoins mondiaux en énergie et électricité et en particulier des besoins en puissance à la pointe, véhicules électriques, etc. La « crainte » du Linky est respectable puisqu’elle est un sentiment bien réel, mais elle pourrait se comparer à la crainte que l’on pourrait avoir de notre box internet. Or cette dernière ne nous fait pas peur. Pourtant elle aussi coûte presque aussi cher et surtout elle est largement plus intrusive en terme de source potentielle de données personnelles, voire très privées… Compte-tenu des recherches appliquées en cours aujourd’hui, dites-vous une seule chose : ce que vous refusez aujourd’hui au Linky, vous finirez par l’accepter dans quelques années par d’autres moyens (notamment via votre box, encore elle).

  3. Je suis très surprise de votre publicité pour Linky qui n’est pas fiable et revient très cher au consommateur à qui il n’apportera rien de positif, d’autant plus que ce n’est pas lui qui pourra surveiller directement sa consommation mais ERDF. Comme toujours, les profits pour très peu de personnes et les inconvénient pour tous les autres.

  4. Pour ma part, je ne souhaite pas ce « Linky » chez moi.Je suis dans un secteur privé entre une église et un château,je n’ai pas le droit au photovoltaïque.Les beaux arts devraient me donner une prime pour manque à gagner.

  5. Article intéressant.
    Il manque juste un petit descriptif technique de comment fonctionne ces réseaux « Smart Grid ». Parceque pour le moment, je n’ai encore jamais vu de lignes haute tension se déplacer toutes seul …
    Concernant les compteurs intelligent « Linky », mon problème c’est de voir encore une industrie privé ou public s’immiscer dans nos vies privé en collectant des données sur nos consommation énergétique! Faudra faire un choix. Pour ma part, je ne souhaite pas ce « Linky » chez moi.

Moi aussi je donne mon avis