Les biscuits BN vont-ils devenir hollandais ?

La marque de biscuits français BN pourrait devenir hollandaise et voir sa production être délocalisée.

Rédigé par Valérie Dewerte, le 17 Nov 2016, à 10 h 10 min

Les cessions de marques, dans l’industrie, ne sont pas rares et, en ce moment même, se joue l’avenir d’une marque française, propriété, toutefois, d’un groupe turc. Le groupe Yildiz semble intéressé par une cession de la marque Biscuits Nantais, connue par l’ensemble des Français comme les BN, qui commercialise les biscuits avec les petits visages dessus qui ont bercé l’enfance de bon nombre d’écoliers de France.

Les hollandais de Continental Bakeries intéressés par les BN

Le groupe Yildiz est international et semble intéressé par le fait d’axer sa stratégie sur des marques internationales plutôt que des marques ultra-locales. Détenteur de la marque de biscuits de luxe Delacre, grâce à son groupe United Biscuits, il vient de la céder à l’Italien Ferrero pour se repositionner, justement, sur des noms connus dans plusieurs pays. Selon les informations du journal Le Figaro(1), la même stratégie serait en jeu pour les Biscuits Nantais, les BN, également propriété d’United Biscuits.

BN, choco BN, gouter des enfants

Le célèbre Choco BN © Popo le Chien (CC BY-SA 3.0) via Wikimedia Commons

Parmi les repreneurs intéressés, l’un d’entre eux semble avoir les faveurs du groupe turc… et pour cause. Le PDG de Continental Bakeries, groupe hollandais, serait un ancien de United Biscuits et aurait donc les contacts nécessaires pour mener à bien le rachat. En soi, cela ne poserait pas de problèmes, si la stratégie de Continental Bakeries n’était pas une stratégie ultra-agressive de réduction des coûts.

Si BN change de propriétaire, quel avenir pour l’usine de Vertou en Loire-Atlantique ?

La cession de la marque BN risque de mal se passer : malgré ses 80 millions d’euros de chiffre d’affaires, BN ne gagne pas d’argent. Si Continental Bakeries met la main dessus, il est évident que le groupe va vouloir changer tout ça… et rendre BN rentable. Pour ce faire, il n’y a pas de mystère : il faut réduire les coûts.

Continental Bakeries produit ses propres biscuits et c’est tout là le problème : l’usine du groupe hollandais est moderne, beaucoup plus moderne que celle française du Vertou qui, en plus, a été au centre de divers conflits sociaux. Continental Bakeries pourrait donc décider de produire elle-même et en Hollande les nouveaux BN pour le marché français, laissant les 400 employés de l’usine au chômage.

Illustration bannière : – © Sergiy Zavgorodny Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis