Les bébés chimpanzés ciblés par les trafiquants

Les chimpanzés sont protégés. Pourtant, une enquête de la BBC révèle que des trafiquants sont prêts à tout pour vendre des bébés à de riches acheteurs.

Rédigé par Maylis Choné, le 3 Feb 2017, à 10 h 50 min

Les chimpanzés, grands singes d’Afrique, sont menacés par des trafiquants qui capturent et vendent les bébés à prix d’or à de riches acheteurs. L’affaire sort au grand jour grâce à une enquête menée par la BBC.

Les bébés chimpanzés capturés pour être vendus

Ce n’est pas pour leur fourrure qu’il sont capturés, mais pour devenir les animaux domestiques de riches habitants des pays du Golfe, d’Asie du Sud-Est ou de Chine. Le trafic est illégal, puisque les animaux capturés appartiennent à une espèce protégée de niveau 1, le plus haut niveau de protection. Seuls les animaux nés en captivités peuvent être vendus et cela sous certaines conditions.

Les journalistes qui ont enquêté pendant plusieurs mois ont découvert un vaste réseau de trafiquants localisé en Afrique de l’Ouest, et plus particulièrement en Côte d’Ivoire. Ils ont même découvert un bébé enfermé dans une caisse chez un trafiquant. Capture et dissimulation de l’animal, permis d’exportation, contournement des contrôles, transport et acheminement de l’animal par le biais de plusieurs intermédiaires… Le parcours est long mais très bien organisé pour que le petit singe parvienne jusque chez son nouveau propriétaire.

bebe-chimpanze-chasse

Les grands singes, une espèce menacée

Chaque bébé chimpanzé est vendu autour de 12.500 dollars, soit 11.500 euros environ. Et pour capturer un petit, ce sont souvent jusqu’à 10 adultes qui doivent être massacrés : ceux qui viennent protéger le jeune kidnappé. « Si nos ancêtres avaient tué les chimpanzés, nous ne les aurions jamais connus aujourd’hui », explique le colonel Assoumou Assoumou, expert de la vie sauvage en lien avec la police ivoirienne.

Courrier International chiffre cette menace : « On estime ainsi que 3.000 d’entre eux (chimpanzés, orangs-outans, et gorilles) disparaissent chaque année à cause du trafic illégal, d’après l’ONU. En Afrique de l’Ouest, il ne reste que 65.000 chimpanzés, d’après les estimations. » Et les journalistes de la BBC ajoutent que les chiffres officiels sont plus optimistes que la réalité.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




1 commentaire Donnez votre avis
  1. Peine de mort pour l’espèce humaine qui n’a de cesse que d’exterminer tout ce qui vit autour d’elle…

Moi aussi je donne mon avis