Les 20 qui profitent du réchauffement climatique

Rédigé par Jean-Marie, le 23 May 2011, à 14 h 20 min

Gagnant du réchauffement n°3

Les réserves énergétiques du Canada

Sans parler des réserves énergétiques présentes dans le sous-sol arctique, il y a sur le sol Developpement durable articlecanadien d’immenses réserves naturelles en minerais et en énergéie.

Il y aurait dans les sables bitumineux Canadiens, dans la province de l’Alberta, autant de pétrole qu’en Russie, et réunis. Seule l’Arabie saoudite en aurait plus et encore, on en est pas sûr !

Les sables bitumineux seraient ainsi les 2ème réserves mondiales de pétrole

Les sous-sols canadiens ont été le fond d’un océan sur lequel se sont accumulés des déchets organiques qui se sont transformés en un pétrole mélangé aux sables.

Les fonds de l’océan arctique : nouvel eldorado

Avec le prix du pétrole durablement élevé, le pétrole des sables bitumineux devient très attractif.

Les 59 exploitations de sables bitumineux de l’Alberta forment la plus
grande zone industrielle du monde.

  • Il y aurait au Canada l’équivalent de 173 milliards de barils de pétrole dans une région de la taille d’un cinquième de la France. A comparer avec une production annuelle d’environ 116 millions de barils en 2008 dans le monde.

Il faut aussi parler des hydrates de méthane qui se trouvent sur les  fonds océaniques. Les hydrates de méthane recèlent 2 fois plus d’énergie en équivalent carbone que la totalité des gisements de gaz naturel, de pétrole et de charbon connus mondialement !

Exemple : au sud-est des Etats-Unis, 26 000 km2 contiennent 35 milliards de tonnes de carbone, soit 105 fois la consommation de gaz naturel des USA de 1996.

*

La suite >  le prochain gagnant du réchauffement

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Se prendre pour un créateur de planète implique d’en connaître aussi les conséquences fâcheuses sur le vivant. Vouloir partir sur Mars pour échapper à l’agonie d’une planète et faire subir aux animaux et aux humains des guerres perpétrées sous des formes chaque fois différentes, histoire de les égarer et mieux asservir leur esprit partagé, c’est un pur génocide et enfin se dire être les sauveurs de l’humanité c’est désopilant…

Moi aussi je donne mon avis