La revalorisation des soins dentaires étalée sur trois ans

Une revalorisation des actes de base sur trois ans a été proposée aux chirurgiens-dentistes par l’Assurance-maladie.

Rédigé par Nathalie Jouet, le 28 Nov 2016, à 10 h 25 min

La revalorisation aura pour contrepartie l’instauration de plafonds de tarifs sur les autres prestations. Les négociations entre les chirurgiens-dentistes et l’Assurance-maladie vont prochainement se poursuivre autour de la nouvelle convention afin de définir les tarifs et les remboursements de soins.

Des propositions qui émanent de l’Uncam

Les syndicats professionnels et l’Assurance-maladie (Uncam) proposent un étalement des revalorisations sur trois ans. Ainsi, durant les deux premières années, les soins conservateurs (caries, détartrages notamment) seront revalorisés par étapes de 40 à 70 % selon les soins. En contrepartie, l’Assurance-maladie souhaite que les tarifs des autres prestations comme la pose de couronne, soient plafonnés pour éviter qu’ils n’augmentent davantage.

L’Assurance-maladie n’a pas encore chiffré les montants concernés et préfère attendre le mois de décembre pour connaître les différents sujets nécessitant une implication financière. Elle fait ainsi référence à la hausse de la prévention et au soutien à l’installation dans les zones sous-médicalisées. Face à ces propositions, les dentistes ne semblent pas convaincus comme l’affirme la présidente de la Confédération nationale des soins dentaires, Catherine Mojaïsky : « Avec une hausse de 40 à 70 %, on est loin du compte, car pour certains actes nous aurions besoin de 100 % voire 200 % ».

Un retard de revalorisation des actes de 2,5 milliards d’euros

2,5 milliards d’euros seront nécessaires pour compenser le retard de revalorisation des actes. Si les médecins ont obtenu 980 millions d’euros par an grâce à la signature d’une convention au mois de septembre dernier, la syndicaliste Catherine Mojaïsky estime que les dentistes « méritent au moins autant que les médecins », a-t-elle déclaré au journal Les Échos.

Les dentistes restent toutefois confiants puisque le projet de budget de la Sécurité sociale pour 2017 prévoit un supplément de 200 millions pour les chirurgiens-dentistes. Récemment l’Assurance-maladie a également accepté d’augmenter les honoraires de soins des personnes handicapées et dépendantes. Ainsi, les forfaits CMU-C pourraient augmenter de 45 millions d’euros au total.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis