La cigarette responsable d’un décès sur dix dans le monde

Si le nombre de fumeurs diminue dans certains pays, il continue d’augmenter au niveau mondial, notamment dans les pays en développement.

Rédigé par Nathalie Jouet, le 10 Apr 2017, à 9 h 45 min

Sur la planète, près d’un homme sur quatre et une femme sur vingt fument. Une étude publiée le 6 avril 2017 dans la revue The Lancet révèle que la cigarette est responsable d’un décès sur dix dans le monde. Malgré les connaissances sur la nocivité du tabac et les campagnes de prévention, la cigarette continue de tuer.

Le nombre de fumeurs quotidien continue de croître

Si certains pays ont connu une forte baisse du tabagisme en 2015, grâce à l’instauration de taxes plus élevées, à des campagnes d’éducation et des programmes d’aide à l’arrêt du tabac, au niveau mondial, il a considérablement augmenté. En effet, le nombre de fumeurs quotidien est passé de 870 millions en 1990 à plus de 930 millions en 2015. Cette hausse est principalement due à la croissance démographique mondiale.

En France, les jeunes sont particulièrement touchés puisque près de 40 % d’entre eux fument dès l’âge de 17 ans. En 2014, le gouvernement a lancé un plan choc contre le tabagisme visant à protéger les plus jeunes et à aider les usagers à arrêter de fumer. L’objectif est de passer sous la barre des 30 % de fumeurs d’ici à 2024. Adopté en mai 2016, le paquet neutre devrait y contribuer en freinant la dynamique publicitaire des industriels.

6,5 millions de personnes tuées en 2015 à cause de la cigarette

Une étude publiée dans la revue The Lancet révèle que le tabagisme a causé la mort de 6,5 millions de personnes en 2015. Le tabac serait responsable de 27 % des décès dus à un cancer, 20 % aux pathologies respiratoires chroniques et 41 % aux maladies cardiovasculaires. Les pays les plus touchés sont la Chine, l’Inde, les États-Unis et la Russie. Le Brésil a quant à lui, réussi à abaisser le nombre de fumeurs passant de 28,9 % 12,6 % chez les hommes et de 18,6 % à 8,2 % chez les femmes.

John Britton, un spécialiste britannique, précise dans la revue The Lancet, que la mortalité dans les pays en développement sera probablement « énorme » dans les prochaines années. Il souligne que la moitié des fumeurs quotidien de la planète, soit un demi-milliard de personnes, risquent de mourir prématurément, à moins qu’elles n’arrêtent de fumer.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis