Soyez solidaires, demandez l’arrondi !

Rédigé par Eva Souto, le 10 Oct 2014, à 16 h 21 min

Etre solidaire au quotidien, c’est possible grâce à l’arrondi. Ce micro-don, facile et ingénieux, donne un nouveau sens à la générosité. Zoom sur une belle initiative.

L’arrondi ou l’histoire d’un malentendu

Pierre-Emmanuel Grange, Président co-fondateur de microDON a eu un jour l’idée de créer l’arrondi.

Pierre-Emmanuel Grange microDONEt l’histoire prête à sourire.

En effet, lors de son départ au Mexique pour une grande entreprise internationale, ce dernier avoue n’avoir maîtrisé que trois mots d’espagnol.

« Si, cerveza, beso », comprenez « oui, une bière, un baiser ».

En faisant ses premières courses au supermarché, c’est donc naturellement qu’il répond « si » à la question de la caissière, qu’il ne comprend pas.

Ses courses lui coûtent alors plus chères. Là, il découvre un principe étonnant : il vient d’accepter d’arrondir le montant de son panier au profit d’une oeuvre de charité !

Séduit par le concept, il décide de le mettre en place dès son retour en France.

microDON : une entreprise solidaire

microDON est fondée en 2009 par Pierre-Emmanuel Grande et Olivier Cueille. Elle est agréée solidaire et se poste une pionnière de la générosité embarquée en France.

MicroDON

fleche-Soyez solidaires, demandez l'arrondi !Son ambition ? Introduire des actes de micro-générosité dans notre quotidien. Ceci afin de donner un peu, mais plus souvent.

l'arrondiElle développe ainsi des outils de dons spontanés de petits montants. microDON propose notamment l’arrondi, un dispositif de générosité embarquée* multi-support.

Sa vocation ? Offrir la possibilité aux citoyens de faire un micro-don à des associations, à partir d’actes simples de la vie courante.

En caisse de supermarchés, mais aussi lors d’achats en ligne, de paiement de factures ou encore sur son bulletin de paie.

L’arrondi à la caisse : comment ça marche ?

Lancé en septembre 2013, l’arrondi en caisse permet aux clients d’enseignes de distribution partenaires, de demander au moment de régler leurs achats l’arrondi de leur panier à l’euro supérieur.

Arrondi en caisse

Exemple : le montant de vos achats s’élèves à 13,68€, vous demandez l’arrondi à 14€. La différence, soit les 0,32 centimes, sera reversée à des associations partenaires de l’enseigne pour financer des actions de solidarité.

picto-etoile-paragraphe Soyez solidaires, demandez l'arrondi !L’avantage ? L’arrondi en caisse est accessible à tous et à toutes les bourses puisque son montant est relativement faible (il est inférieur à 1 euro) et sa forme, le don en caisse, est pratique et rapide.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Eva est passionnée d’écriture. Elle est sensible aux sujets de société, et en particulier, à ceux qui touchent au développement durable, au commerce...

12 commentaires Donnez votre avis
  1. Je rejoins certains d’entre vous, l’argent ne règle pas tous les problèmes. L’argent donnent des moyens, mais si ces moyens sont dans les mains d’escrocs…c’est nul.
    Donc je suis très sceptique.

  2. Naïvement je trouve cette idée magnifique.mais encore une fois de plus certains vont déraper. Par contre par le biais de l’employeur ça parait plus sûr. Ça m’intéresse

  3. Le dispositif est intéressant, mais la question centrale, pas effleurée par l’article, est: que fait-on de cet argent? Si le donateur ne sait pas oú il va vraiment, ce n’est pas un dispositif légitime!!!

  4. Mouais, bof. Pas convaincue. Les supermarchés et la solidarité…je n’y crois pas.

  5. pour ma part je ne fais pas confiance aux banques, dont l’activité ppale est spolier les pauvres, et sont capables de compter des frais astronomiques pour le moindre service, fut il humanitaire.
    Je me méfie également des enseignes commerciales, pour qui ce n’est qu’1 faire valoir.
    Je donne directement aux assos, qui me paraissent honêtes, et je déduis mes dons fiscalement, pour faire participer l’Etat.

  6. Je suis sure que si « l’arrondi » se pratique sur une caisse dédiée en supermarché, il y aura du monde interessé pour éviter la queue ! Alors pourquoi pas, un petit service rendu pour un petit don, ça devrait marcher !

  7. les personne qui disent que la charité ne fait que favoriser la précarité n’ont jamais était dans le besoin et port

    • entierement d’accord avec vous et « pendant ce temps là, des milliards sont bien planqués dans les coffres. »de ttes façons restent ds les coffres..

    • .. et bien sur le fric ne remplacera jamais le contact humain, mais qd on a rien.. ça amène un peu d’air tt de même..

  8. Bonsoir,

    je regrette mais je suis contre ce type de dons. D’abord qui les centralise ? Comment sont-ils distribués et à quelles associations ? Quelles actions contre les « dérapages » inévitables ?

    Ca ne sent pas bon!
    Avec tous les dons déjà encaissés depuis longtemps à travers de nombreuses associations, tant française qu’internationales, la misère croît sans vergogne !

    Rien de tel que de payer de sa personne, de son temps, et de participer aux maraudes (Ile-de-France ou France entière).

    Le fric ne remplacera jamais le contact humain (dur et difficile) avec plus miséreux que soi!

    • Pareil !
      Et puis marre de la charité qui ne fait que maintenir les gens dans la précarité.
      Pendant ce temps là des milliards sont bien planqués dans les coffres.

  9. Que toute initiative pouvant favoriser d’une quelconque façon la générosité et ainsi le « financement » de l’économie sociale et solidaire soit la bienvenue !
    Idée simple et séduisante, bravo à son initiateur !

Moi aussi je donne mon avis