JO : interdiction de boire la tasse à Rio

Ce n’est pas une blague : les athlètes qui évolueront dans la baie de Rio lors des Jeux Olympiques, n’ont pas le droit de boire la tasse, tellement l’eau est polluée ! Les derniers prélèvements sont alarmants et les athlètes vont y jouer avec leur santé.

Rédigé par Valérie Dewerte, le 2 Aug 2016, à 14 h 32 min

On ne parle pas ici de quelques virus en goguette, détectés lors d’un prélèvement parmi d’autres. C’est bien d’une situation persistante, et plus qu’inquiétante, dont il est question. Les eaux de la baie de Rio sont jusqu’à près de deux millions de fois plus contaminées par des virus que les normes en vigueur en Europe. C’est l’histoire des pavillons bleus, sur les plages. Certaines plages françaises, dont les prélèvements sont trop mauvais, ne bénéficient pas de ce label, qui distingue celles quasiment exemptes de contaminations.

Boire la tasse à Rio est dangereux pour la santé

Mais à Rio, c’est carrément le pavillon noir qu’il faudrait hisser ! D’après les scientifiques qui ont procédé aux derniers prélèvements et sonné l’alarme, un nageur qui boit la tasse est quasiment certain d’attraper un virus digestif, pulmonaire, voire un virus s’attaquant au système nerveux…

Dans le lagon Rodrigo de Freitas, où se dérouleront les épreuves d’aviron, les derniers prélèvements ont dénombré 248 millions d’adénovirus (les virus qui déclenchent des rhumes ou des diarhées, notamment) par litre ! Autrement dit, un nageur qui avalerait 10 centilitres d’eau (une bonne tasse) ingurgite 24 millions de virus. Mais qu’il s’estime heureux : les prélèvements de l’an dernier dénombraient 1,7 milliard d’adénovirus par litre.

Si vous suivez les épreuves à la télévision, ayez donc une petite pensée pour les athlètes : ils feront plus que s’affronter, ils risqueront aussi un peu leur santé !

Photo de bannière : Rio 2016 : des eaux polluées par des tonnes de déchets © marchello74 – Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




2 commentaires Donnez votre avis
  1. en tous cas, il ne faut absolument pas “boire la tasse”; non plus, dans la plupart de nos eaux de baignade car les stations d’épuration de nos eaux usées (qui ont déjà pourtant grevé le budget des pays européens de plusieurs centaines de milliards d’€uros …sans compter les frais annuels exorbitants de “gestion’ des boues !) laissent filer des nitrates, des phosphates, et pire encore, des germes pathogènes, tous les résidus de pesticides, médicaments, perturbateurs endocriniens, conservateurs, ….contenus dans nos eaux fécales. Un sacré cocktail …! Comment des “responsables” sanitaires peuvent-ils critiquer une telle situation puisqu’ils doivent savoir que ces problèmes majeurs de salubrité publique et de protection de l’environnement sont “insolubles” avec le “système en vigueur” actuellement. Ne pensez-vous pas qu’il est plus que temps d’en changer ? Si vous voulez vraiment y remédier, je vous invite à prendre le temps de visionner sur Youtube la vidéo “la fin du tout à l’égout” de Mr Eautarcie jusqu’au bout. Je reste à disposition pour tout renseignement complémentaire par courriel francis.busigny@laposte.net…À bientôt ?

  2. Toutes les délégations des disciplines concernées devraient boycotter les compétitions dans un lieu pareil!
    Concernant les nageurs en eaux “vives”(sic) je ne comprends absolument pas qu’ils puissent accepter de concourir dans un tel cloaque…

Moi aussi je donne mon avis