Les images émouvantes de la plus jeune femme greffée du visage

Elle a été défigurée après s’être tiré une balle dans la tête. La jeune Katie Stubblefield a reçu une greffe complète de visage.

Rédigé par Paul Malo, le 21 Aug 2018, à 11 h 13 min

Katie Stubblefield est une jeune fille de 21 ans. Mais à 18 ans, elle s’est tiré une balle dans la tête. Si elle y a survécu, la jeune Américaine a toutefois perdu l’intégralité de son visage. Elle fait à présent la couverture du numéro de septembre de National Geographic. Un reportage et des photos émouvantes.

Une greffe complète du visage

Katie n’est hélas pas un cas rare : selon les chiffres de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), près de 800.000 personnes se suicident chaque année dans le monde, ce qui représente un suicide toutes les 40 secondes. Elle, a survécu à sa tentative de suicide. Mais pas son visage. « Un chirurgien traumatologue nous a avoué que c’était la pire blessure de ce genre qu’il ait jamais vue », confient ses parents au magazine National Geographic. 

La seule solution : qu’elle reçoive une greffe complète de visage. Trois ans après sa tentative de suicide, elle aura été la 39e personne au monde, et la plus jeune, à en bénéficier.  « Aujourd’hui, je peux toucher mon visage et c’est génial », a déclaré Katie à la chaîne de télévision américaine CNN. L’opération, qui a eu lieu l’année dernière, devrait permettre à la jeune fille de mâcher et avaler, mais aussi de respirer seule, à nouveau.

Une dizaine d’opérations complémentaires

Une telle greffe est une opération de haut vol, d’une complexité absolue : il faut d’abord prélever la partie du visage à greffer sur un patient décédé. Katie aura donc d’abord dû attendre 14 mois avant que cela ne se soit possible. Mais le greffon comprend non seulement la peau, mais aussi les muscles, les nerfs, les veines, les artères… Dans le cas de Katie, la greffe aura concerné le visage entier, mâchoires, dents, mais aussi orbites, nez et pommettes.

L’opération aura mobilisé une équipe de 11 chirurgiens et duré pas moins de 31 heures. Il aura fallu une dizaine d’opérations complémentaires avant que la jeune fille ne quitte la clinique, il y a tout juste un an. Aujourd’hui, sa rééducation se poursuit même si, toute sa vie, Katie Stubblefield devra prendre des médicaments immunosuppresseurs afin de réduire les risques de rejet du greffon.

Illustration bannière : La jeune Katie Stubblefield a fait la une du magazine National Geographic – © Capture d’écran Youtube
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis