Donnez vos objets en ivoire pour la protection des éléphants

Permettre aux citoyens de participer à la protection des éléphants. Tel est l’objectif de l’opération #JeDonneMonIvoire, lancée jeudi 8 février en France par le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW), une ONG engagée contre le trafic d’espèces sauvages. Une opération similaire a été menée en Angleterre.

Rédigé par MEWJ79, le 20 Feb 2018, à 16 h 30 min

Le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW), une ONG engagée contre le trafic d’espèces sauvages, appelle les citoyens à rapporter leur ivoire pour qu’il ne puisse plus jamais venir alimenter ce marché.

Rapporter son ivoire pour sauvegarder les éléphants

Défenses, bijoux, sculptures en ivoire… les Français sont incités à rapporter leurs objets en ivoire.  Ces derniers seront ensuite détruits au printemps, broyés et incinérés dans deux centres de tri à Reims et à Cannes.

je donne mon ivoire

© JONATHAN PLEDGER

Une opération de restitution et une pétition en ligne

Lancé le jeudi 8 février 2018, l’opération #JeDonneMonIvoire permet aux citoyens de participer eux aussi, à la protection des éléphants qui sont, on le sait, en voie de disparition. En parallèle, l’association a lancé une pétition pour appeler l’Union européenne à interdire l’ivoire dans tous les États membres.

En 2015, une campagne équivalente de restitution d’objets en ivoire avait également été réalisée en France. Au total, l’association avait récupéré 257 objets que l’IFAW avait détruits.

En Afrique, les effectifs d’éléphants ont chuté de plus d’un tiers entre 2007 et 2014, pour atteindre 415 000 individus.

Le commerce d’ivoire : une préoccupation pour le Parlement européen

Pour rappel, le commerce international de l’ivoire est pourtant banni depuis 1989. Mais ce dernier reste en vente sous certaines conditions, dans de nombreux États… Y compris en Europe, qui est devenue la plateforme de transit entre l’Afrique et l’Asie, avec notamment le développement d’Internet. Selon les chiffres de l’IFAW, le commerce illicite de l’ivoire a triplé depuis 1998.

En septembre 2016, le Parlement européen a adopté deux résolutions appelant à fermer les marchés intérieurs de l’ivoire et à cesser de participer à son commerce international. De son côté, la France a adopté un arrêté, le 16 août 2016, interdisant la vente d’ivoire brut et limitant celle d’ivoire travaillé.

je donne mon ivoire

© welcomia

Ainsi, seules certaines pièces peuvent être vendues, en fonction du pourcentage et du poids d’ivoire qu’elles contiennent.

Près de 500 objets en ivoire rendus au Royaume-Uni

Au Royaume-Uni, dans le cadre de la lutte contre le braconnage des éléphants, le Fonds international pour la protection des animaux a invité le public à restituer ses objets en ivoire afin de les détruire.

Cette action de restitution, qui s’est déroulée entre la mi-juillet et la mi-janvier 2018, s’est soldée par un large succès. En effet, près de 500 objets ont été rendus en seulement quelques mois, représentant un total d’environ 150 kg.

je donne mon ivoire

© Anastasiya Kunaeva

Chaque année, 20.000 pachydermes sont tués sur le continent africain pour leurs défenses. Cette campagne de l’IFAW vise à fermer le marché de l’ivoire du Royaume-Uni et protéger ainsi les éléphants contre le trafic d’ivoire.

Un sondage de l’opinion publique réalisé outre-Manche montre qu’au final, la majorité des citoyens britanniques (95 %) se déclarent en faveur d’une interdiction du commerce de l’ivoire au Royaume-Uni pour protéger les éléphants, et refusent eux-mêmes d’acheter de l’ivoire.

Depuis le 1er janvier 2018, la Chine a interdit le commerce de l’ivoire. Une mesure forte pour tenter d’enrayer un massacre qui pourrait voir l’espèce disparaître dans à peine quelques années.

Espérons que la campagne française rencontre elle-aussi un si vif succès. Et si vous ne possédez pas d’objets en ivoire à rapporter, vous pouvez aussi signer la pétition IFAW pour vous engager en faveur des éléphants.

Illustration bannière : L’IFAW a lancé l’opération #JeDonneMonIvoire et une pétition ©  ostill
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Très bonne idée, mais où peut-on les déposer?

Moi aussi je donne mon avis