La chasse a la glu enfin interdite… pour cette saison

La chasse à la glu, technique de chasse interdite dans l’Union européenne, sera finalement interdite en France pour la saison de chasse 2020-2021.

Rédigé par consoGlobe, le 28 Aug 2020, à 10 h 10 min

Les oiseaux pourront passer une année sans avoir peur de se poser sur un piège… et c’est une bonne nouvelle. Emmanuel Macron a annoncé, jeudi 27 août 2020, que la technique de chasse dite « à la glu » pour les grives et les merles – seules espèces pour lesquelles elle était autorisée, serait interdite pour la saison de chasse à venir, et pendant un an. La France attend d’avoir un avis supérieur, celui de l’Union européenne, car la chasse à la glu est interdite par une directive de l’UE.

La France : dernier pays à autoriser la chasse à la glu pourtant interdite

La France était l’exception qui confirmait la règle dans l’Union européenne, en ce qui concerne la technique de chasse à la glu : c’était le seul pays à autoriser, à titre dérogatoire, la chasse à la glu. Elle ne peut être pratiquée que dans le Sud-Est et uniquement pour chasser des grives et des merles. La saison de chasse 2019-2020 avait autorisé la capture de 42.000 spécimens, par le biais de cette technique.

La chasse à la glu, qui consiste à capturer des merles et des grives vivants pour s’en servir comme appelants, est vivement critiquée par les associations de lutte contre la chasse et de protection des animaux et de l’environnement : en effet, elle ne permet pas de cibler la proie. Le chasseur qui tire au fusil se doit de reconnaître, et de choisir, l’animal qu’il vise, avec des règles théoriquement strictes. Pour la chasse à la glu, il suffit de tout simplement prendre une baguette appelée gluau, de la recouvrir de glu et de l’accrocher sur des arbres ou des perches Le premier oiseau qui aurait le malheur de se poser dessus est donc piégé, mais il n’y a aucune manière de sélectionner quel oiseau se posera sur le gluau.

L’Union européenne interdit cette chasse

Cette impossibilité de sélectionner les proies est l’une des raisons qui a poussé l’Union européenne à sanctionner l’Espagne, en 2004, pour sa pratique de la chasse à la glu jugée « non sélective ». Mais la France faisait, comme souvent, cavalier seul.

L’Hexagone est aussi, et ce depuis 2019, dans le collimateur de la Commission européenne : un avis envoyé à Paris en juillet 2020 ne laissait plus que trois mois au gouvernement pour se prononcer, ce qui a mis Emmanuel Macron dos au mur le contraignant à interdire, cette année, la chasse à la glu… dans l’attente de la réponse de la Cour de Justice de l’Union européenne pour préciser si la directive « Oiseaux » de 2009 permet d’autoriser la capture à la glu de certaines espèces d’oiseaux sauvages.
Le gouvernement a par ailleurs maintenu les quotas des autres chasses traditionnelles, dont celles des tourterelles des bois à 17.460 oiseaux.

Comme on pouvait le prévoir, les chasseurs ont réagi vivement à ces annonces. Willy Schraen, patron de la Fédération nationale des chasseurs, déplore : « une chasse légale qui vient d’être arbitrairement arrêtée, c’est inacceptable » et va porter l’affaire en justice pour faire renverser une « décision prise dans un contexte très politique, (où) les pressions sont fortes ».

Illustration bannière : Aujourd’hui les oiseaux font la fête dans le Sud-Est © Estuary Pig
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis