Des champignons infectés par un virus pour remplacer les pesticides chimiques ?

Des chercheurs ont découvert que le champignon Beauveria bassiana, une fois infecté par un certain type de virus, se développait plus rapidement et se montrait plus efficace pour infliger des maladies aux insectes. De quoi créer un insecticide naturel ?

Rédigé par Paul Malo, le 18 Feb 2019, à 11 h 37 min

Un champignon infecté par un virus pourrait permettre de remplacer, tout ou partie, des pesticides chimiques par un insecticide naturel.

Un champignon infecté par un virus

Plus d’un million de personnes par an souffrent des conséquences de l’omniprésence des pesticides dans la nature. Et ce, sans parler des dégâts sur la nature elle-même… Et si des micro-organismes naturels permettaient de protéger les cultures sans nuire à la culture ?
Selon des recherches récentes, des champignons infectés par un virus seraient à même de tuer certains insectes sans en passer par des solutions chimiques(1). Une nouvelle voie à explorer pour créer des insecticides, de nouvelle génération, à la fois efficaces et respectueux de l’environnement. Plusieurs alternatives ont déjà été testées. Problème : les insecticides à base de micro-organismes ne se montrent pas aussi fiables que les solutions chimiques traditionnelles.

Certains champignons s’attaquent à l’organisme des insectes pour se nourrir de leurs nutriments. ©ProtasovAN

Créer un insecticide à partir du champignon infecté

Des scientifiques ont découvert que le champignon Beauveria bassiana, infecté par un virus, se développe plus rapidement et inflige plus de dégâts à un insecte. Une étude plus poussée a révélé que trois virus différents peuvent infecter ensemble ou séparément ce champignon. Cela souligne que ces virus pourraient améliorer les insecticides à base de champignon. Pour autant, il ne faudrait pas que le virus se répande sur d’autres champignons et finisse par déséquilibrer l’écosystème s’il se répandait plus largement.

La prochaine étape, pour les chercheurs, sera d’ajouter le virus à insecticide, basé sur ce champignon, de façon à tester si celui-ci est ou non efficace. Il faut également, bien sûr, veiller à ce que cette insecticide, basé sur un champignon atteint par un virus, ne tue pas des insectes essentiels et utiles, tels que les abeilles.

Illustration bannière : Insecte victime d’un champignon – © Yuangeng Zhang
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




3 commentaires Donnez votre avis
  1. encore un truc d »apprenti sorcier, et si ce champignon se propageait à d’autres insectes ? et laisser la nature tranquille ? personne n’y pense ? elle se gère très bien sans nous qui avons largement salopé la terre

  2. Ont ne pourrais pas foutre la paix aux insectes et faire des cultures qui dont la plante A protège la plante B ?

    • Je suis d’accord, c’est franchement agaçant de lire qu’a chaque fois que l’humain rencontre une difficulté il tue sans scrupule pour éviter les aspects « dérangeants » de la nature.

Moi aussi je donne mon avis