Incendie en Californie : l’air est aussi irrespirable que celui de Pékin

En Californie, le « Camp Fire » brûle tout sur son passage : les arbres, les maisons et donc les matériaux qui les composent, les voitures, les diluants pour peinture, le plastique… Et l’air s’en retrouve pollué. Un danger pour la santé, notamment celle des personnes les plus fragiles.

Rédigé par MEWJ79, le 23 Nov 2018, à 10 h 55 min

L’incendie qui fait rage depuis des semaines en Californie cause de nombreux dégâts sur la nature en brûlant tout sur son passage, mais il entraîne aussi une pollution de l’air impressionnante, très dangereuse pour la santé.

L’air enfumé a de graves conséquences sur la santé

Dans le nord de la Californie, le « Camp Fire » continue de se consumer et, derrière lui, peu de choses restent intactes. Même l’air est altéré et surtout très pollué. Et pour cause, l’incendie brûle tout sur son passage : les arbres, mais aussi les maisons et donc les matériaux qui les composent, les voitures, les diluants pour peinture, le plastique…

incendie californie

Le Camp Fire en Californie ravage tout sur son passage ©Aarti Kalyani

Si les résidents ont pour consigne de rester chez eux, ce n’est donc pas seulement pour éviter les flammes. L’air enfumé pourrait avoir de graves conséquences sur la santé. Selon Kari Nadeau, médecin et directrice du Centre Sean N. Parker pour la recherche sur les allergies et l’asthme à l’Université Stanford, cinq jours d’exposition à des niveaux élevés de pollution atmosphérique équivalent à fumer une cigarette par jour pendant un an.

L’Indice de Qualité de l’Air (IQA) de la Californie équivalent à celui de Pékin

Et, comme souvent, ce sont les enfants et les personnes âgées les plus menacés. Lundi 19 novembre, l’Indice de Qualité de l’Air (IQA) de la région était de 171, soit le même indice qu’à Pékin, où il est courant de voir les habitants porter des masques antipollution. Ainsi, lors de la visite du président américain, les habitants sortis de leur maison pour tenter de l’apercevoir portaient ces masques.

Hélas, les nouvelles ne sont pas bonnes quant à l’avenir de cette région puisque, selon les experts, les incendies vont se multiplier ces prochaines années, notamment à cause du réchauffement climatique. Et de nombreuses recherches montrent un lien entre une forte pollution atmosphérique et les maladies pulmonaires ou respiratoires comme l’asthme. Pour le moment, la seule solution pour supprimer les particules dans l’air est la pluie…

Illustration bannière : Le fameux Golden Gate Bridge de San Francisco sous la fumée des incendies – © GaudiLab / Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis