Impossible : un vélo électrique incroyable !

Rédigé par Eva Souto, le 25 Dec 2014, à 10 h 21 min

Ces derniers temps, on ne compte plus les projets créatifs en matière de vélo ou de protection pour circuler sur ces – fabuleux – deux-roues ! Alors, à première vue, « Impossible » n’a rien de spectaculaire. Et pourtant, si. Suivez le guide !

« Impossible » : quand l’impossible devient possible

Les besoins de mobilité des citadins ne cessent de croître ces dernières années et de nombreuses alternatives aux déplacements classiques apparaissent : trottinettes électriques, skates électriques etc. Mais l’outil privilégié des citadins reste le vélo.

Impossible déplié

Pliables ou électriques, ils font une percée sur le marché. Mais, un défaut est souvent pointé du doigt : ils prennent trop de place et sont souvent, encombrants !

Et c’est en cela que le vélo « Impossible » fait preuve d’originalité : ultra-pliable, il tient… dans un sac à dos ! Sans pédale, une fois replié, il ne mesure pas plus de 45 centimètres ! Plutôt bluffant.

Pourquoi l’appellation « Impossible » ?

Réussir à imaginer un concept de vélo qui soit à la fois pliable, électrique et compact relevait de l’impossible ! Et pourtant, le défi a été relevé. En signe de victoire, le vélo porte donc le nom « Impossible ». Pour prouver que l’impossible peut toujours devenir possible ?

Made in China : « Impossible » n’est pas français !

Développé par la start-up chinoise Impossible Technology, « Impossible » est vraiment novateur. En effet, concevoir un vélo électrique pliable autour d’une base circulaire, il fallait y penser ! C’est cela qui permet au vélo de contenir dans nos sacs à dos !

fleche-Impossible : un vélo électrique incroyable !Comment est-ce possible ? La base circulaire, qui sert de selle lorsque le vélo est déplié, protège l’ensemble de l’armature. Le châssis, quant à lui, est constitué de 2 cercles reliés entre eux par une charnière.

Vélo Impossible

A ces 2 cercles sont reliées, de façon similaire, des roues pleines. Afin que le vélo soit le plus léger possible à transporter, son cadre a été conçu en fibre de carbone pouvant supporter jusqu’à 85 kg.

Pour la même raison, les pédales du vélo ont été supprimées et remplacées par un moteur électrique sans balais (avec un rotor constitué d’1 ou plusieurs aimants permanents et doté d’un capteur de position robotique).

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Eva est passionnée d’écriture. Elle est sensible aux sujets de société, et en particulier, à ceux qui touchent au développement durable, au commerce...

9 commentaires Donnez votre avis
  1. C’est une draisienne, certes, cependant il est réellement compact, et le guidon est articulé, avec un centre de rotation entre les deux cercles du cadre, c’est très excentré, et donc moins maniable qu’un guidon dans l’axe. Mais cela permet de compenser un peu la compacité du vélo : l’empattement réduit, les petites roues et le cintre (guidon) proche de la selle rendent ce vélo tellement maniable qu’il doit être très “casse-gueule” donc amener cette capacité de doser la rotation du guidon en l’excentrant un peu est pas mal.
    Dans les vidéos, les personnes mettent les talons dans l’un des deux cercles du cadre. C’est pas mal, mais il est vrai que deux petits goujons sur lesquels poser les pieds ne seraient pas de trop.
    Ils ne manqueront pas de l’ajouter sur une prochaine version.
    Pour ce qui est des roues pleines, cela va amener des vibrations, mais rend le velo beaucoup plus rentable sur papier, car avec une meilleure efficacité, mais moins confortable. Ils ne manqueront pas de dériver le produit sous cette version en oubliant de mentionner qu’il aura des performances un peu diminuées que le consommateur moyen ne verra pas…
    C’est effectivement un gadget urbain, mais bien pensé, qui concurrencera sans doute toutes les trottinettes que les gens utilisent en ville.

  2. J’ai de gros doigts ;D
    Je voulais écrire : au 19ème siècle.

  3. oui, le guidon pivote sans doute pas mais le chassis lui peut surement.
    comme les dumpers, lol.

  4. Bonjour
    Suite à la lecture de votre article,je voulais apporter une petite precision concernant ce velo impossible,en effet et vous le soulignez vous meme,si aucune des roue de ce velo n’est directionnelle,il est totalement IMPOSSIBLE de l’utiliser
    Merci de verifier vos sources avant d’ecrire des articles qui peuvent etre basés sur des canulars,ou au moins attendez le mois d’avril
    Bien cordialement,Serge

  5. On voit mal sur la photo, mais il y a peut être un autre bémol :
    En l’absence de pédales, les pieds posent où ?

  6. En chinois impossible veut aussi dire ridicule !

  7. Ceci n’est pas un vélo mais une draisienne… A part ça, encore un proto sans avenir!

    • Les inventeurs devraient sans doute faire un peu plus de vélo pour comprendre certains fondamentaux comme tourner une durection !!!

    • Bien dit paladur !
      Ça ressemble diablement au principe de la draisienne.
      Au 149ème siècle les roues étaient en bois, cerclées de fer, pas très confortable.
      Là, on nous pond des roues à pneus pleins, comme si on n’avait pas inventé la chambre à air 😉
      Un beau gadget = objet inutile 😉

Moi aussi je donne mon avis