iBubble : le premier drone sous-marin au monde made in France

Sept moteurs, quatre hélices et une coque profilée jaune. Voici iBubble, le premier drone sous-marin grand public muni d’une caméra autonome pour filmer toutes vps plongées !

Rédigé par MEWJ79, le 6 Jan 2018, à 16 h 20 min

Avec iBubble, une start-up française a l’ambition de mettre à disposition dans le commerce le premier drone grand public spécifiquement conçu pour filmer sous la mer.

Le drone sous-marin iBubble permet de filmer sous l’eau comme Cousteau

iBubble, premier drone sous-marin autonome, sans fil et équipé d’une caméra, peut suivre et filmer automatiquement un plongeur jusqu’à 60 m de profondeur et ce durant plus d’une heure, grâce à un logiciel de géolocalisation embarqué et de reconnaissance d’images. Un drone de plongée sous-marine pour filmer comme le célèbre commandant au bonnet rouge, qui fait décidément encore rêver les amoureux du monde marin !

Voici ses caractéristiques : sept moteurs, quatre hélices et une coque profilée jaune, à l’instar du Yellow Submarine des Beatles. Pour l’instant iBubble, avec sa caméra et ses phares intégrés, n’existe qu’à l’état de prototype. Mais ses promoteurs assurent en avoir déjà pré-vendu plusieurs centaines, à un prix compris entre 2.700 et 3.600 euros l’unité.

Nicolas Gambini, PDG de Notilo Plus, a expliqué au Dauphiné Libéré qu’il lancerait l’industrialisation en ce début d’année(1). « Celle-ci durera tout le premier semestre 2018, et la commercialisation débutera à l’été 2018 ».

Un champion d’apnée pour tester le prototype

Fondé en 2016 par Nicolas Gambini et Benjamin Valtin, deux Lyonnais ingénieurs passionnés de plongée, la start-up Notilo Plus vient déjà de lever 800.000 euros en juin dernier. Pour mener à bien leur projet, les concepteurs ont pu compter sur le soutien du champion d’apnée Guillaume Nery, partenaire du projet. Ce dernier est comme un enfant avec son nouveau jouet. Il a testé le prototype à plusieurs reprises. Le drone, pilotable sous l’eau avec un boîtier manuel, le suit désormais comme son ombre à trois mètres de distance et permet de réaliser des prises de vues très aériennes.

Auteur de nombreux films tournés avec sa compagne, il attend beaucoup du drone, comme il explique à La Dépêche(2) : « Dans l’eau, c’est quasiment impossible d’avoir ça, car le plongeur avec une bouteille est très statique et il a du mal à avoir une grande liberté de mouvements, et donc très souvent, sous l’eau, le cameraman laisse son sujet tourner autour de lui. Moi, ce qui m’intéresse, c’est l’inverse ».

Un drone qui va révolutionner les tournages sous l’eau

Autre partenaire, et non des moindres, le cinéaste Didier Noirot, a hâte lui aussi de pouvoir utiliser ce drone révolutionnaire. Cet ancien membre de l’équipage de Jacques Cousteau rappelle que dans les années 1980, les tournages sous l’eau se faisaient avec des pellicules d’une durée de trois à 10 minutes. Le numérique n’existait pas, il était impossible de visionner à bord et il fallait attendre 15 jours que le film soit développé en laboratoire. « Un tel outil, ça ne nous venait même pas à l’idée – et pourtant Dieu sait que Cousteau était visionnaire. Il a quand même inventé le scaphandre autonome ! », raconte-t-il.

Les deux Lyonnais, plongeurs et créateurs de projets technologiques, avaient effectivement observé que la plupart des plongeurs aujourd’hui aiment garder des vidéos de leurs plongées, mais sont souvent encombrés par leur matériel, qui les empêche de profiter du moment. Ce projet a donc pour but de permettre au plus grand nombre de plongeurs de filmer leurs plongées sous-marines en toute autonomie et en toute sécurité. Que ce soit à des fins personnelles (souvenirs), professionnelles (amélioration de la technique de plongée) ou scientifiques (analyse de la faune sous-marine, par exemple).

Illustration bannière : iBubble suivant des plongeurs – Capture d’écran YouTube
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis