Scandale sanitaire : inquiétude face au risque de pénurie du Valsartan contre l’hypertension !

Connu pour lutter contre l’hypertension, le Valsartan, qui fait l’objet d’un rappel au niveau mondial, pourrait devenir introuvable. Les patients commencent à s’inquiéter !

Rédigé par Séverine Bascot, le 30 Aug 2018, à 13 h 00 min

Utilisé pour stabiliser la tension artérielle afin de prévenir la survenue ou la récidive d’AVC ou d’infarctus du myocarde, les traitements à base de Valsartan font l’objet d’un rappel au niveau mondial depuis juillet dernier. Certaines pharmacies commencent à faire face à des ruptures de stock de médicaments et de beaucoup seront celles qui ne seront plus à même de délivrer le traitement. En cause, la découverte d’une impureté au cours de la fabrication des pilules.

Rappel de médicaments génériques à base de Valsartan, l’une des molécules les plus prescrites en France

Depuis le mois de juillet, neuf fabricants français, européens et indiens de médicaments génériques (Arrow, Biogaran, Cristers, EG Labo, Evolupharm, Rambaxy, Sandoz, Zentiva et Zydus) ont dû retirer de nombreux lots de leurs hypertenseurs à cause d’un défaut de production ! En effet, le laboratoire chinois Zhejiang Huahai Pharmaceutical a annoncé, le 18 juillet, le rappel, au niveau mondial, des médicaments à base de Valsartan.

Chaine de fabrication de médicaments © Dmitry Kalinovsky

En France, ce sont 1,3 million de personnes qui sont touchées par des problèmes d’hypertension

En cause, la présence, dans le principe actif, de N-nitrosodiméthylamine (NDMA), d’une molécule classée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS)  comme probablement cancérogène en cas d’utilisation prolongée. Le problème serait liée à un changement du mode de production décidé par cette société chinoise.

Le retrait de lots de génériques à base de Valsartan oblige désormais l’ANSM à gérer la pénurie dans les officines

Face à cette situation tendue, les autorités sanitaires s’organisent et adressent des consignes précises aux médecins et officines, car certaines pharmacies commencent à avoir des difficultés à remplacer les lots rappelés.

Des difficultés pour remplacer les lots contaminés © i viewfinder

Ainsi, tant que les difficultés d’approvisionnement se poursuivent, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) demande aux professionnels de santé d’éviter d’établir de nouvelles prescriptions et de limiter les renouvellements à trois situations spécifiques, où la prescription doit impérativement être maintenue :

  • insuffisance cardiaque non contrôlée par deux médicaments de la même famille (candesartan, losartan)
  • suite à un infarctus du myocarde
  • hypertension artérielle stabilisée par une thérapie associant du Valsartan à d’autres catégories d’anti-hypertenseurs (bétabloquants, diurétiques thiazidiques…)

Les autres patients sous Valsartan pourraient peuvent quant à eux, se voir proposer une modification de traitement lors de leur consultation de renouvellement, car plusieurs médicaments de la même famille sont disponibles.

Recommandations

Si lorsque vous rapportez votre boite de Valsartan concernée par ce rappel, le pharmacien ne peut vous en délivrer une nouvelle pour cause de rupture de stock, il devra contacter votre médecin traitant pour convenir de la substitution appropriée.

Ne surtout pas arrêter le traitement : l’arrêt brutal du traitement est fortement déconseillé, car cela peut provoquer une poussée d’hypertension, une décompensation cardiaque ou encore des accidents neurologiques ! Prudence donc…

Un scandale sanitaire qui témoigne du manque de transparence lié à l’origine des médicaments

En effet, en plus d’être gênant, ce nouveau scandale illustre le manque de transparence sur l’origine des médicaments génériques commercialisés en France. Ils sont en réalité fabriqués dans un pays dont la réputation, en termes de fraudes n’est plus à faire. Et les malades, pensant acheter un générique fabriqué par un laboratoire français ou européen, ingurgitent en fait un médicament fabriqué en Chine, où les scandales sanitaires sont récurrents.

Un numéro vert est à la disposition des patients concernés par le rappel : 0 800 97 14 03, du lundi au vendredi de 9 h à 19 h.

Illustration bannière : Contrôle de la tension – © Photographee.eu
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Voyageuse insatiable, j'ai parcouru le monde autant pour des raisons personnelles que professionnelles : rien de mieux pour prendre la mesure de l'état de la...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis