Mais au fait, l’Hoverboard, il carbure à quoi ?

Rédigé par Alan, le 21 Oct 2015, à 18 h 28 min

Les internautes ont été nombreux à plaisanter sur la possibilité d’avoir un Hoverboard digne du film Retour vers le futur, et fonctionnel en 2015 pour le retour de Marty McFly ce 21 octobre. Au point que des constructeurs ont fini par se dire qu’il y avait un marché potentiel, surfant sur la pop culture, et sortent des prototypes. Une question se pose toutefois : l’Hoverboard est-il vert ? Est-ce vraiment la technologie du futur ?

L’hoverboard est-il vraiment le moyen de transport du futur ?

Force est de constater que le futur de 1985 n’est pas le présent de 2015, comme on aurait pu s’en douter. Au milieu des années 1980, sortaient les trois volets de Retour vers le futur, films devenus cultes et rendant célèbres des inventions imaginaires, dont des baskets capables de s’attacher seule ou le fameux Hoverboard, un skateboard volant au-dessus de la route présent dans le deuxième volet de la trilogie.

Les fans en rêvaient, les curieux attendaient et quelques modèles ont fini par apparaître. Problème : quitte à inventer un nouveau moyen de locomotion, volant de surcroit, donc d’avenir, on suppose, autant qu’il soit vert ! Alors, ces prototypes remportent-ils les faveurs, en cumulant technologie d’avenir et réponse aux problématiques des transports modernes et du futur ?

hoverboard retour vers le futur

Marty McFly tentant de diriger son Hoverboard – © Retour vers le futur

L’hoverboard, l’unique du nom… est un jouet ! Mattel a récupéré la licence et il ne s’élève pas seul du sol.

Le Slide de Lexus, un hoverboard… à l’azote liquide

Le modèle le plus abouti à ce jour est probablement le Slide de Lexus. Après avoir partagé des informations pendant des semaines, Lexus a présenté en août 2015 une démonstration de son stakeboard volant. Disons pour être plus précis qu’il lévite.

Côté pratique : il faut une piste métallique adaptée. On est loin de la technologie du film. L’engin est difficile à manier et l’autonomie est faible, puisque la batterie peut permettre au skateboard de léviter une dizaine de minutes.

Côté technique : on utilise ici la technique de supraconduction grâce à des aimants refroidis avec de l’azote liquide. Celui-ci permet de plonger le superconducteur permettant la lévitation à moins 180 degrés Celsius. On a vu plus écologique à première vue puisqu’il s’agit de recharges, mais avec des technologies comme le moteur à azote liquide réversible, on a peut-être des pistes.

Lexus a décidé de ne pas commercialiser son invention du fait de ces aspects pratiques. L’entreprise communique uniquement sur le prototype pour faire parler d’elle.

Hendo a également son Hoverboard magnétique

Sur le même principe, Hendo, la marque dédiée de Toyota, a réalisé un skateboard capable de léviter.

Côté pratique : là encore, il faut une surface adaptée, conductrice. L’engin semble très difficile à manier.

Côté technique : la technologie est très proche de ce qu’a mis en place Lexus. La propulsion se fait grâce à quatre moteurs circulaires magnétiques. Ce type de modèle a d’ores et déjà été autorisé en Autriche, avec les mêmes limites de restriction que pour un skateboard classique.

Le Pit Bull, un hoverboard propulsé par des fusées

Pit_Bull_hoverboard

Cet hoverboard vise la vitesse ! Là où la plupart de ces planches visent une propulsion manuelle ou un placement près du sol, cette planche fonctionne sur un tout autre mode avec des fusées, de manière à aller plus loin et par exemple traverser l’eau.

Côté pratique : vous ne pouvez pas utiliser ce modèle partout. L’Autriche a déjà légiféré sur la question et considère que pour ce modèle un brevet de pilote est nécessaire, ainsi qu’une autorisation de vol. Si l’engin était capable de flotter sur l’eau, il faudrait également un permis bateau.

Côté technique : le modèle est propulsé par de petites fusées : côté écologie on a vu mieux.

Le prototype n’a pas été commercialisé et n’a jamais été finalisé, donc tout espoir de commercialisation est pour l’instant tué dans l’oeuf.

L’hoverboard : encore un doux rêve

Comme vous l’aurez compris, les technologies sont loin d’être au point et, surtout, les idées gagneraient à explorer les modèles énergétiques moins polluants à l’image de la voiture à hydrogène. Rendez-vous en 2045, Marty ?

L’Hoverboard est une invention mythique, devenue réalité pour plusieurs constructeurs opportunistes © Retour vers le futur

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Ayant parmi ses passions la musique, la photographie, et les différentes cultures du monde, Alan est journaliste, webmestre et photographe, principalement...

5 commentaires Donnez votre avis
  1. moi je trouve sa bien les hoverboard

  2. Quel super idée de la création d’um hoverboard par propulseur fisé je hâte de devenir un super euro volant

  3. Eheh, excellente idée d’article, l’idée est originale ! alors ce n’est pas pour tout de suite dommage, ça fait rêver ^^ à quand un hoverboard à l’énergie solaire ?!

  4. Merci pour cet intéressant article ! Qui n’a jamais rêvé plus jeune de voir ce rêve devenir réalité… ^^

    • moi je trouve sa bien les hoverboard

Moi aussi je donne mon avis