La hausse des océans ne va pas être la même pour tous

Rédigé par Kathy, le 3 Mar 2013, à 18 h 10 min

Potentiellement, et ce n’est pas un secret, le niveau des eaux pourrait monter à cause de la fonte accélérée des glaces. Selon le résultat de recherches récentes, la montée des eaux pourrait être beaucoup plus importante selon les endroits. Rien de nouveau, mais plus de certitudes.

L’inégalité devant la montée des eaux

fonte des glacesDes chercheurs de l’Université d’Ubrino en Italie et de l’Université de Bristol au Royaume-Uni ont travaillé sur la modélisation de la montée des eaux.

Ils expliquent dans un article de recherche publié dans Geophysical Research Letters que certaines zones de l’Océan Pacifique pourraient être plus touchées que plusieurs régions polaires par exemple. Cela dépend de la manière dont la mer, les terres et les glaces interagissent.

Une modélisation sur plusieurs années

fonte des glacesLe modèle établi par les chercheurs s’étale sur deux siècles, jusque 2100. Les glaciers de l’Antarctique et du Groënland pourraient contribuer à un niveau haut des eaux à Hawaï, ou en Océanie, particulièrement à l’ouest de l’Australie.

Il est ainsi possible de repérer des traces, comme les empreintes de la mer, et ainsi déterminer la manière dont elle va réagir à l’avenir.

Prévoir la conduite à tenir

Pour le professeur Giorgio Spada, il s’agit de pouvoir prendre des précautions : “Ces connaissances sont primordiales afin de pouvoir prévenir les risques d’inondation dans des zones où la population est particulièrement dense. Les zones les plus vulnérables sont celles où plusieurs effets se combinent, conduisant à un niveau de la mer prévu beaucoup plus haut que la moyenne globale jusque là“.

Une autre étude récente suggère que d’autres zones, comme la côte est des Etats-Unis pourrait se voir plus touchée que prévu. Ainsi, le texte, publié dans Journal of Geophysical Research : Oceans, suggère que l’accélération de la montée des eaux dans cette zone pourrait être due principalement à un ralentissement du Gulf Stream, un courant océanique qui prend sa source entre la Floride et les Bahamas.

*
Je réagis

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Kathy a rejoint consoGlobe en 2012 alors qu'elle cherchait des informations pratiques pour rendre sa maison plus durable et l'entretenir naturellement....

10 commentaires Donnez votre avis
  1. Le niveau des eaux montera peut-être ou ne montera pas. Tous les scénarios sont possibles dans l’état de nos connaissances. De toutes les façons si vous étudfiez le probléme sérieusement vous vous apercevrez que le niveau des mers fluctue en permanence selon les endroits du fait des mouvements géologiques. Le probléme fondamental est peut-être de savoir quel point de référence prendre. Entre l’Inde et l’Australie la différence de niveau de la mer dépasse 100 métres. Personne ne sait si le réchauffement climatique va durer ou non. Qui va investir dans la création du Port de Plaisance de Khatmandou ?

  2. bon, on parle de millimètres, personne ne se rendra compte de rien !!
    le seul risque pour les gens qui vivent près de l’eau c’est les tempêtes et surtout les tsunamis. Et là, pas la peine d’attendre la montée des eaux si on veux sauver le monde. Qu’attendez vous pour agir ?

  3. Ah, ils sont terribles ces climato-sceptiques en quelques mots et un glaçon, ils démontrent que la communauté scientifique à tort !

    Les principales causes de l’élévation du niveau des mers sont la dilatation thermique de l’eau (comme cela a été dit) et la fonte des glaces continentales. Et si l’on peut comparer un iceberg ou la banquise à un glaçon, ça ne marche plus pour les glaces qui sont sur la terre (Antarctique, Groenland, …) !! Et là, les quantités sont loin d’être négligeables…

    La vérité est difficile à accepter, on le comprend. Mais, de grâce, ne condamnez pas à l’immobilisme notre société, aux niveaux individuels et collectifs. Pour nos enfants…

    • Avant d’affoler les gens sur des éventualité de montée des eaux, on ferait mieux de produire et consommer local , plutôt que d’aller chercher de produits en chine, d’acheter des fraises ou autre produits du Maroc, d’Espagne, ou d’ailleurs,ce serait certainement meilleur pour l’emploi, de consommer de saison, ce qui permettrait de réduire consommation d’énergie, ce qui ferait moins de pollution, mais ça nos climatologue ne le voit pas, pas plus que nos écolos ”bargeots”.Tant que l’on aura de la finance et que l’argent sera roi notre société n’évoluera pas dans le bon sens.

  4. La monté des eaux ne sera que peu influencée par la fonte des différentes glaces, mais elle sera surtout dû à la dilatation des mers et océans.

  5. Bonjour,
    l’eau monte….oui et dans certaines régions du fait de la subsidence, uniquement la subsidence, pas par la fonte des glaces. Ex les atolls, Venise, le delta du Gange, etc, etc

  6. Si on suit le texte, il y aurait un ralentissement du gulfstream, cela entraînera alors une baisse des températures dans nos latitudes, une future glaciation, et donc une baisse du niveau océanique, selon le texte…

  7. Encore une hérésie, pour comprendre que cette théorie est complétement fausse, mettez un glaçon dans un verre,remplissez le d’eau à raz bord et regardez si le verre déborde.

  8. A la fin de la dernière glaciation, les niveaux océaniques sont montés d’environ 120 m, puis la montée s’est réduite à quelques mm/an. Elle fut de moins de 2mm/an au cours du 20ème siècle, et elle est de l’ordre de 3 mm/an depuis environ 10 ans, avec des fluctuations. Même si l’Arctique perdait toute sa glace, l’incidence sur les niveaux marins serait nulle. Quant à l‘Antarctique, il est trop froid pour perdre de la glace (sauf la péninsule ouest, à cause de conditions locales – éruptions volcaniques sous-marines). Enfin, si la température diminue au Groënland, les précipitations neigeuses augmentent et le bilan masse est quasiment équilibré. Enfin, les glaciers de montagne contiennent trop peu de glace pour avoir un rôle important en cas de disparition hypothétique. Bref, je ne vois pas par quel miracle des modèles peuvent prévoir des montées des eaux particulièrement importantes….dans un futur lointain, et en fonction des scénarios des modèles du GIEC/IPCC, dont on sait qu’ils sont faux pour moult raisons….

    • bonjour pouvez vous citer vos références ? Merci

Moi aussi je donne mon avis