La France importe du gaz de schiste américain… en toute discrétion !

Alors que l’exploitation du gaz de schiste est interdite en France, les entreprises énergétiques françaises importent du gaz naturel liquéfié en provenance des États-Unis.

Rédigé par Paul Malo, le 12 Mar 2019, à 10 h 20 min

Discrètement mais sûrement, les entreprises énergétiques françaises importent du Gaz Naturel Liquéfié (GNL) en provenance des États-Unis. Mais pas n’importe GNL : on parle ici de celui extrait par fracturation hydraulique, autrement dit le gaz de schiste.

Importation de gaz de schiste, un secret commercial invoqué

Faites ce que je dis, pas ce que je fais ? Alors que la France a interdit l’exploitation du  gaz de schiste sur son territoire, les pros de l’énergie de l’Hexagone semblent en importer (massivement ?) depuis les États-Unis.

Navire de transport de GNL © donvictoria

En effet, les chiffres d’exportation rendus publics par l’US Energy Information Administration le confirment : les importations de gaz de schiste américain vers la France ont effectivement commencé, en toute discrétion à l’automne 2018(1).

Du gaz de schiste américain dans nos chaudières ?

Elengy, filiale d’Engie gérant les terminaux méthaniers de Montoir-de-Bretagne et Fos-sur-Mer, confirme que le gaz naturel américain est importé en Europe depuis 2017, et directement en France depuis fin 2018.

Un navire méthanier devait même accoster la nuit  dernière à Montoir-de-Bretagne en provenance d’un terminal d’exploitation américain d’après le site Observatoire des multinationales(2).

Mais qui sont exactement les importateurs de ce gaz de schiste ? Mystère et secret commercial… Nul ne souhaite répondre.

Des accords commerciaux signés pendant la COP 21

Il se peut aussi que, plutôt que d’être distribué en France pour être revendu par EDF, Engie ou Total, ce gaz puisse servir à des clients industriels afin de produire du plastique. L’argument en faveur de son utilisation demeure toujours le même : comparé au pétrole ou au charbon, le gaz de schiste constituerait une source d’énergie plus propre ou en tout cas     moins polluante.

Il y a trois ans, la France interdisait l’exploitation du gaz de schiste, du fait de l’impact environnemental  de la fracturation hydraulique. Or c’est justement, paradoxe étonnant, au moment de la COP21 qu’ont été signés les contrats d’approvisionnement entre Engie, EDF et Cheniere, pionnier de l’exportation du gaz de schiste américain…

Illustration bannière : Forage de gaz de schiste au Etats-Unis – © Jeffrey M Phillips
Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis