Chronique d’une mort annoncée : le Groenland sans glace à la fin du millénaire !

Selon des chercheurs de l’université d’Alaska à Fairbanks, le Groenland, qui fond à vitesse grand V, pourrait à lui seul, contribuer à une montée des eaux mondiales de 5 à 33 cm d’ici 2100.

Rédigé par MEWJ79, le 21 Jun 2019, à 11 h 40 min

Une nouvelle étude, publiée mercredi 19 juin, prédit que l’inlandsis (la calotte glaciaire) du Groenland pourrait bien fondre entièrement durant le prochain millénaire sous l’effet du réchauffement climatique.

Un Groenland sans glace d’ici l’an 3.000

Le réchauffement climatique a des conséquences néfastes sur la fonte des glaces au point que certains scientifiques déclarent : « Nous prédisons que le Groenland deviendra très probablement sans glace d’ici la fin du millénaire, à moins d’une réduction importante des émissions de gaz à effet de serre ». Ces chercheurs de l’université d’Alaska à Fairbanks alertent suite aux conclusions d’une étude publiée par la revue Science Advances(1).

Simulations de la fonte des glaces au Groenland. ©Science Advances

Les auteurs, qui ont anticipé l’évolution possible du Groenland jusqu’en l’an 3000, ont donc imaginé un scénario où les émissions de gaz à effet de serre seraient plus importantes (dépassant les objectifs énoncés dans l’accord de Paris sur le climat en 2015),

Et, en résumé, la calotte glaciaire du Groenland aura donc disparu. Ce n’est évidemment pas la première fois que l’on montre que les glaciers de cette île (la 2e plus grande du monde) fondent très vite depuis les années 2000, mais ces travaux démontrent que ce processus s’aggrave.

Paradoxalement, le glacier Jakobshavn Isbrae du Groenland s’est épaissi sous l’influence des températures océaniques froides au cours des dernières années. Un phénomène qui ne remet toutefois pas en cause la tendance générale de la fonte des glaces.

Vers une montée des eaux mondiales de 5 à 33 cm d’ici 2100

Pour mener à bien leur étude, les scientifiques ont exploité des mesures d’épaisseur de la calotte glaciaire réalisées par avion par la Nasa, et ont reconstitué la vitesse des glaciers – pour rappel, ces derniers sont de fleuves de glace qui se déplacent à plus ou moins grande vitesse et se déversent dans l’océan. Ils ont ensuite produit des estimations selon des scénarios de réchauffement plus ou moins dramatiques.

Pour Steffen M. Olsen, auteur de cette photo qui défraie la chronique depuis quelques jours : « Les communautés du Groenland reposent sur la calotte glaciaire pour le transport, la chasse et la pêche. Les événements extrêmes, comme ici l’inondation par la fonte brutale et accélérée de la glace en surface, nous permet de mieux évaluer ce qui va se produire dans l’Arctique » !

Selon les chercheurs, le Groenland à lui seul, pourrait contribuer à une montée des eaux mondiales de 5 à 33 cm d’ici 2100. Et dans les 1.000 prochaines années, dans le pire des scénarios, l’intervalle le plus probable serait de 5,23 à 7,28 mètres. « Si nous continuons à ce rythme, le Groenland va fondre », résume Andy Aschwanden, professeur à l’institut de géophysique de l’université d’Alaska.

Des prévisions inquiétantes pour les humains et les animaux qui vivent dans ces lieux, et pour l’humanité en général.

Illustration bannière : Un glacier du Groenland – © Nicolaj Larsen
Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis