Feu vert pour l’aéroport Notre-Dame-des-Landes

Pro et anti aéroport de Notre-Dame-des-Landes s’étaient donné rendez-vous, ce lundi 14 novembre, à Nantes (Loire-Atlantique) pour entendre la décision de justice concernant ce chantier suspendu depuis quatre ans. Le verdict est tombé à 14h : la cour administrative d’appel de Nantes rejette tous les recours, le chantier pourra reprendre.

Rédigé par Séverine Bascot, le 14 Nov 2016, à 14 h 50 min

La cour administrative d’appel de Nantes s’est prononcée ce lundi 14 sur la reprise du chantier de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) suspendu depuis l’automne 2012 : contre toute attente, elle valide les arrêtés autorisant les travaux de construction de l’aéroport, qui pourtant ne respectent pas le Code de l’environnement.

Notre Dame des Landes : le chantier de l’aéroport va pouvoir reprendre

L’histoire de ce projet d’aéroport du Grand Ouest, en projet depuis 1963, ressemble à un roman feuilleton.

Retour sur les derniers épisodes

Le 17 juillet 2015, les instances avaient validé les arrêtés indispensables au démarrage du chantier et, en juin 2106, une consultation par référendum s’était révélée  en faveur de la poursuite du projet et le début des travaux.

Toutefois, le 7 novembre 2016, le rapporteur public, Christine Piltant,  a demandé à la cour, l’annulation de quatre arrêtés, dits « loi sur l’eau » et « espèces protégées », estimant qu’ils allaient à l’encontre du Code de l’environnement. En effet, pour réaliser la plateforme aéroportuaire et sa desserte routière, l’État et une filiale de Vinci, le concessionnaire du futur aéroport, dérogeaient aux interdictions de destruction des zones humides et de protection de la centaine d’espèces qui y vivent.

Dernier épisode, la cour d’appel valide les arrêtés autorisant les travaux

La surprise était donc au rendez-vous cet après-midi puisqu’il est rare le rapporteur public soit ainsi désavoué, et la déception palpable chez les opposants au projet, engagés sur le terrain depuis une quinzaine d’années dans un bras de fer judiciaire pour l’abandon du projet, qu’ils jugent néfaste pour l’environnement. Ils ont désormais deux mois pour déposer un recours devant le Conseil d’État, la plus haute juridiction administrative française.

Illustration bannière : Des opposants au projet – © Non à l’aéroport Notre-Dame-des-Landes Flickr
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Voyageuse insatiable, j'ai parcouru le monde autant pour des raisons personnelles que professionnelles : rien de mieux pour prendre la mesure de l'état de la...

3 commentaires Donnez votre avis
  1. SVP arrêtez cette mascarade, il y a eu un referendum qu’il soit appliqué, ce sera un”ayrultport”de plus non rentable construit aux frais de contribuables, soutenu financièrement par la région, ou vendu si il est par bonheur rentable comme 10% des 160 aéroports Français dont plus de 140 sont maintenus en vie par nos impôts, c’est ce j’appelle la bonne gestion de nos impôts par nos politiques totalement irresponsable, un affront à la COP21 et maintenant la COP22, foutaise et Cie.

  2. Développer des micro fermes à proximité des grandes villes : c’est ce que proposent les Zadistes de Notre Dame des Landes, au lieu d’implanter un méga aéroport qui détruirait plus de 1.200 ha de zones humides qui protègent cette région des inondations et des sécheresses, alors que l’aéroport actuel de Nantes est loin d’être saturé puisqu’il a la superficie de celui de Genève avec trois fois moins de trafic ! On ne peut plus continuer ce bétonnage, on est arrivé à un stade où les catastrophes s’enchainent. Mais pourquoi les grands projets inutiles continuent-ils ? L’opinion publique doit dénoncer ces scandales écologiques, financiers, sociaux pour contrer les intérêts des lobbies qui dirigent nos politiques.

  3. Donc depuis 1963 tout a bien marché sans cet aéroport et maintenant c’est devenu vital ,le fait d’exproprier des gens ,de détruire des champs de culture ,des espèces protégées,tout ça n’a pas d’importance aux yeux de ces gens ,est ce que ce fric ne pourrait pas servir à autre chose

Moi aussi je donne mon avis