Faisans élevés pour la chasse : OneVoice s’indigne dans la Drôme

L’association animaliste One Voice vient de porter plainte contre un élevage de faisans pour la chasse situé dans la Drôme. Elle dénonce les conditions épouvantables qui y règnent.

Rédigé par Anton Kunin, le 9 Dec 2020, à 13 h 00 min
Faisans élevés pour la chasse : OneVoice s’indigne dans la Drôme
Précédent
Suivant

Des militants de One Voice ont pu filmer un élevage de gibier pour la chasse. Selon l’association, l’interdiction pure et simple de la chasse permettrait de résoudre le problème de ces fermes d’un genre particulier.

Une intervention du Premier ministre pour permettre aux éleveurs d’écouler leur gibier

Des dizaines de faisans dans des volières exiguës qui pataugent dans la boue, au milieu de cadavres… On a du mal à y croire, mais cela se passe bien en France. Il s’agit de l’élevage « Faisandrôm’ », situé dans la Drôme et spécialisé dans les faisans destinés à la chasse. Les faisans n’y ont pas accès à l’herbe, ils passent leur temps à tourner en rond. Dans la boue on aperçoit même des cadavres, que personne ne se donne la peine de ramasser. L’association One Voice, qui a filmé cet élevage à travers un grillage, vient de porter plainte.

Au-delà de cet élevage en particulier, c’est l’élevage de gibier pour la chasse en tant que tel que dénonce l’association. En 2020, la situation est devenue carrément absurde : avec le confinement, la chasse a dû s’arrêter. Les éleveurs et les chasseurs ont donc écrit au Premier ministre pour obtenir la prolongation de la saison de chasse jusqu’à la fin du mois de février 2021. Et cela, alors que la grippe aviaire est en train de se propager.

L’élevage de gibier, un business qui existe depuis les années 1950

L’élevage de gibiers n’est pas un phénomène récent – © Ahmad Rusli

Chaque année, 30 millions de « gibiers à plumes », dont 14 millions de faisans, sont élevés en France. Et ce business ne date pas d’hier : il existe depuis les années 1950. Ces conditions de captivité rendent d’ailleurs ces oiseaux peu aptes à une existence dans la nature, car ils n’ont pas le réflexe d’échapper aux prédateurs et ne sont pas bien entraînés pour se procurer eux-mêmes leur nourriture.

Pour les chasseurs, en revanche, ces faisans et perdrix présentent un sacré avantage : ils sont faciles à tuer. Aussitôt lâchés, ces oiseaux sont d’ailleurs tués très peu de temps après. Pour l’ensemble de ces raisons, l’association One Voice lance un appel à en finir avec la chasse. Car si demain il n’existe plus de chasse, ces élevages de gibier n’ont pas non plus raison d’être.

Illustration bannière : Élevage de faisans pour la chasse – © Svitlana Ozirna
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis