Fair Play For Planet : le label qui met le sport au vert

L’ancien rugbyman Julien Pierre a lancé Fair Play For Planet, le premier label vert pour les clubs et les évènements sportifs. Il a pour objectif de réduire l’impact environnemental du sport.

Rédigé par Audrey Lallement, le 13 Nov 2020, à 10 h 18 min

Transporter des joueurs de football en avion ou organiser un évènement sportif génère de la pollution. C’est pour lutter contre l’impact du sport sur l’environnement que Julien Pierre, ancien deuxième ligne du XV de France, a lancé Fair Play For Planet, le premier label écolo dédié au monde du sport.

Lancement de Fair Play For Planet, label vert dédié au monde du sport

Le sport est excellent pour la santé mais est-il bon pour l’environnement ? On peut se poser la question en voyant, par exemple, des pelouses arrosées à grand renfort d’eau pour permettre aux golfeurs de lancer leurs balles sur un green éclatant de vert. On s’interroge aussi lorsque des joueurs voyagent en avion alors qu’il est, parfois, possible de les faire déplacer avec un mode de transport moins polluant.

Lire aussi : Le vrai impact écologique du Tour de France

C’est parce qu’il est impliqué pour la cause écologique, et qu’enfant il a « été sensibilisé très tôt au respect de la nature, de la biodiversité, de la défense et de la protection des espèces menacées », que l’ancien rugbyman Julien Pierre a lancé un nouveau label écolo.
Nommé Fair Play For Planet, il est destiné au monde du sport : les clubs ou les évènements sportifs. Il s’agit du premier dans son genre. Son officialisation a été lancée le jeudi 12 novembre 2020 par visioconférence.

Réduire l’impact environnemental du sport

Un des principaux fers de lance du label Fair Play For Planet est le transport en avion. Ainsi, une coupe du monde de football générerait deux millions de tonnes de gaz à effet de serre. Conscient de son fort impact sur l’environnement, Julien Pierre estime que : « Par l’exemple, les sportifs ont un rôle primordial à tenir dans la lutte contre le réchauffement climatique ». Une piste sur laquelle il va falloir travailler.

« Je souhaite m’impliquer totalement en utilisant tous les leviers du monde sportif pour infléchir les comportements des individus et des entreprises et les mettre au service d’une cause essentielle : la sauvegarde de notre planète », affirme l’ancien rugbyman.
Qu’il soit professionnel ou amateur, le club ou la fédération devra passer un audit comprenant 200 questions pour pouvoir obtenir le label Fair Play For Planet. Il devra ensuite s’acquitter d’une participation financière dont le prix de base est de 6.500 euros.

Pour en savoir plus, rendez-vous ici

Illustration bannière : Fair Play For Planet vise à mettre en oeuvre des activités encourageant un comportement écoresponsable des individus et des entreprises © alphaspirit
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis