Faut-il éteindre les panneaux publicitaires numériques ?

La publicité est aujourd’hui imposée dans les rues, les gares ou le métro via des panneaux publicitaires très lumineux. Un seul représente l’équivalent de la consommation annuelle hors chauffage de trois familles. Alors, faut-il les éteindre pour faire des économies d’énergie ?

Rédigé par MEWJ79, le 30 Mar 2019, à 7 h 45 min

Impossible en ville d’échapper aux panneaux publicitaires numériques qui s’imposent partout dans les espaces publics. Pourtant ces derniers représentent une consommation d’énergie hors norme. De plus en plus d’associations appellent à les éteindre la nuit et l’hiver, à défaut de les voir disparaitre complètement !

Des panneaux publicitaires numériques de plus en plus nombreux malgré la dépense d’énergie (inutile)

L’ère du papier semble bien en déclin et même sur sa fin. Désormais, les panneaux publicitaires numériques ont envahi les espaces publics comme les gares et les métros, où ils diffusent à longueur de journée, et parfois même la nuit pour certains, leurs images lumineuses. Une présence en ville qui se développe de plus en plus : en 2017, leur nombre a ainsi augmenté de 16 %. Rien qu’à Paris il y en a, au total, plus de 600(2).

panneaux publicitaires numériques

Panneaux publicitaires numériques lumineux dans la gare de Lille Europe © Séverine Bascot

Pourtant, ces panneaux publicitaires consomment énormément d’électricité. « Rien qu’en consommation locale, c’est l’équivalent de la consommation annuelle hors chauffage de trois familles », selon Marc Jedliska, de l’association Négawatt.

Par conséquent, dans son dernier bilan électrique annuel, le Réseau de Transport Électrique (RTE) propose d’éteindre ces écrans l’hiver, quand les besoins en électricité des foyers français sont les plus élevés, afin d’éviter de faire fonctionner les centrales à charbon, que le gouvernement s’est engagé à fermer en 2022.

Des actions pour interpeller les pouvoirs publics et alerter la population

Selon Alma Dufour, de l’association Les Amis de la Terre, « on sait, parce qu’on fait du plaidoyer avec lui, que le gouvernement préfère plutôt remettre en question son engagement de fermer les centrales à charbon françaises, d’ici à 2020, que d’éteindre les publicités ».

panneaux publicitaires numériques

Bruxelles et sa gare du Midi ne sont pas en reste © Séverine Bascot

Certains citoyens n’hésitent pas à agir hors la loi et en paient le prix. Sept membres du collectif Les Déboulonneurs, qui disent vouloir combattre la publicité par la non-violence, ont été jugés. Pour rappel, le 2 mai 2015, ils avaient été interpellés à la gare de Lyon, à Paris, pour avoir recouvert des panneaux publicitaires de ces inscriptions : « agression visuelle »« la pub tue », « liberté de réception »« la pub pollue nos rêves » ou encore « attention à la pub en descendant du train ». Des actions coup de poing pour interpeller les pouvoirs publics et alerter la population.  Le délibéré sera rendu le 29 mai 2019.

Diminuer ces publicités pour parvenir à réduire les émissions de gaz à effets de serre

De nombreux collectifs se sont ainsi créés en France. Le mouvement RAP (Résistance à l’Agression Publicitaire) réalise lui aussi ce genre d’opérations, mais effectue également des propositions pour changer les choses. Le groupe milite pour des règles locales plus strictes envers la publicité. Il souhaite l’interdiction des écrans numériques et de tous les dispositifs éclairés, déroulants et animés, afin d’éviter le gaspillage énergétique et la pollution lumineuse. Il demande notamment à réduire la taille et le nombre des dispositifs publicitaires(1).

Enfin, Alma Dufour des Amis de la Terre tient à rappeler : « Aujourd’hui, on sait que, pour rester sous les 1,5 °C, il va falloir réduire nos émissions de gaz à effet de serre de moitié d’ici 2050Ça implique de réduire de manière drastique les niveaux de consommation, le nombre de vêtements et de produits électroniques qu’on importe à des quantités assez énormes. La publicité contribue largement à nous faire désirer tous ces produits qui représentent un quart des émissions des Français ».

Pour en savoir plus et agir contre la publicité dans les gares, rendez-vous ici

Illustration bannière : Panneau publicitaire lumineux dans la gare de Lille – © Séverine Bascot
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis