États-Unis : des permis de chasse à vendre aux enchères

Cela paraît surréaliste et pourtant, des centaines de permis de chasse ont été mis en vente aux enchères aux États-Unis du 1er au 4 février 2017. Explications

Rédigé par Maylis Choné, le 7 Feb 2017, à 11 h 15 min

Payer pour chasser des espèces protégées, menacées voire même en voie d’extinction. C’est ce que propose en quelques sortes le Safari Club International, en charge de l’organisation de la vente aux enchères.

Des milliers de permis de chasse aux enchères

La vente a eu lieu à Las Vegas du 1er au 4 février 2017. Plus de 600 permis de chasse(1) ont été vendus aux enchères. Le but de la manoeuvre est « de faire pression sur l’administration Trump pour qu’elle abroge des mesures de protection des espèces menacées » explique la Voix du Nord.

chasse

© NEstudio – Shutterstock

L’opération a rapporté près de 1 million de dollars en ce qui concerne les permis de chasse, près de 5 millions de dollars si l’on prend en compte les ventes annexes : bijoux, fourrures, objets de décoration, armes etc.

Le Safari club International, le plus grand lobby de chasseurs au monde, a organisé cette vente en lien avec des pays africains volontaires pour accueillir les chasses en question.

Tuer des espèces menacées de manière légale est donc possible. Éléphants, girafes, zèbres, lions, antilopes… Difficile alors de croire la volonté affichée par les organisateurs de « promouvoir la conservation de la faune à travers le monde ».

chasseur

No comment © Justin Kral Shutterstock

Une chasse à l’ours polaire

Le vainqueur parmi les 25.000 chasseurs réunis à Las Vegas remportera une chasse à l’ours polaire d’une semaine au Canada. Les enchères pour ce lot hors du commun ont démarré à 25.000 euros et atteignaient 27.500 dollars le samedi précédent le début de la vente… Un triste record pour cet animal en voie d’extinction.

Les associations de défense d’animaux et les scientifiques s’inquiètent en effet car la population des ours polaires risque de diminuer d’un tiers dans les quarante prochaines années. Le Safari Club International se défend en affirmant que les ours du Canada, sont aujourd’hui plus nombreux que ceux du Pôle Nord. Sans doute…  Mais à moyen terme, ils ne seront pas épargnés par les conséquences du réchauffement climatique. Alors, laissons-les vivre !

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis