L’environnement, une affaire pour la justice internationale

La Cour pénale internationale a annoncé qu’elle s’occuperait désormais des crimes contre l’environnement. C’est une avancée dans le monde de la justice.

Rédigé par Valérie Dewerte, le 20 Sep 2016, à 14 h 00 min

Jeudi dernier, la Cour pénale internationale (CPI) a fait une annonce : elle va désormais pouvoir se pencher sur les crimes liés à la destruction de l’environnement. Une nouvelle qui peut paraître surprenante, puisque jusqu’à présent, la CPI, qui fut créée en 1998 et siège à La Haye aux Pays-Bas, s’occupait uniquement des crimes contre l’humanité, des crimes d’agression, des crimes de guerre et des génocides.

Environnement et déplacements de population

Ce changement signifie que les responsables politiques ou encore les dirigeants d’entreprises pourront être poursuivis dans le cadre de destruction environnementale, d’exploitation illégale des ressources naturelles et de dépossessions foncières illicites, notamment s’ils sont impliqués dans la vente de terrains résultant dans des déplacements de populations.

Les victimes non-entendues dans leur pays pourront donc dorénavant se tourner vers la justice internationale, pour espérer obtenir gain de cause.

justice CPI environnement

Un nouveau souffle dans certains dossiers environnementaux

Cette nouveauté judiciaire n’arrive pas à n’importe quel moment. Prochainement, la procureure Fatou Bensouda doit prendre une décision capitale concernant des responsables politiques et hommes d’affaires cambodgiens, accusés d’avoir accaparé des terres, et tout cela illégalement. Un dossier houleux, que le gouvernement cambodgien lui-même a rejeté, prétextant des motivations politiques et des données erronées. La CPI pourrait donner un nouveau souffle à cette affaire, qui n’est qu’un exemple parmi tant d’autres…

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis