Il est temps de dire halte à l’élevage d’animaux en cage !

Que ce soit pour les veaux, les poules, les truies, l’élevage d’animaux en cage est une pratique cruelle… et inutile rajoute l’association CIWF pour qui il est temps d’y mettre fin et appelle à la mobilisation.

Rédigé par Paul Malo, le 27 Jul 2019, à 7 h 50 min

C’est légal, mais inacceptable… Une nouvelle enquête de CIWF (Compassion In World Farming) révèle les conditions d’élevage des veaux en Pologne, qui sont hélas souvent similaires dans d’autres pays et en France.

Élevage d’animaux en cage – 12 millions de veaux par an

On estime que, dans l’ensemble de l’Union européenne, plus de 60 % des veaux laitiers, soit au total plus de 12 millions de veaux chaque année, sont élevés dans des cases individuelles durant les premières semaines de leur vie.

C’est légal mais ce n’est pas pour autant acceptable, dénonce l’association CIWF qui se bat pour des pratiques d’élevage respectueuses du bien-être des animaux et propose des alternatives à l’élevage intensif(1).

CIWF dénonce une disposition réglementaire européenne qui permet de garder les veaux de moins de 8 semaines dans des cages individuelles. En Europe, plus de 60 % des veaux sont maintenus isolés, enfermés dans des cases dès leur naissance et pendant près de deux mois.

« Les veaux issus du troupeau laitier sont souvent sujets à un ensemble de problèmes sérieux de bien-être animal, explique l’association. Ils incluent des problèmes de santé, un manque d’espace, un moindre confort, un isolement social, des comportements anormaux…»

Des infractions multiples au règlement européen

CIWF a au total enquêté dans cinq élevages en Pologne. « Nous y avons observé les veaux isolés dans des cases individuelles, ce qui limite considérablement leur capacité à pouvoir exprimer leurs comportements naturels. Les veaux n’ont pas accès au pâturage, peu de liberté de mouvement, ils ne peuvent jouer, avoir de réelles interactions avec d’autres veaux… ».

Des veaux privés d’accès au pâturage © Chelle129

Les enquêteurs ont également observé « des veaux déshydratés, de mauvaises conditions d’hygiène ou des protections contre le froid inadéquates, avec notamment des petits veaux gardés dehors, isolés alors qu’il neigeait ».

D’autres infractions à la réglementation européenne ont aussi été observées, avec des veaux qui ne pouvaient pas se voir ou se toucher ou encore certains âgés de trois ou quatre mois, bien trop grands pour leurs cages, – la limite maximale pour garder les veaux en cases individuelles étant de huit semaines.

Mettre fin à l’élevage en cage

D’autres systèmes d’élevages existent et font leurs preuves. CIWF appelle les citoyens à signer l’Initiative citoyenne européenne (ICE) contre les cages  afin de faire évoluer notre système agricole et alimentaire au niveau européen : « Près de 1,2 million de personnes ont déjà signé l’Initiative citoyenne européenne contre l’élevage en cages, qui se terminera début septembre. Que ce soit pour les veaux, les poules, les truies, les cages sont cruelles et inutiles. Il est temps d’y mettre fin ».

La limite légale maximale pour garder les veaux en cage est de huit semaines © Brandon Hirt

Comme le rappelle l’association, le groupement dès la naissance est recommandé et peut présenter de multiples avantages en procurant un contact social, en offrant davantage d’espace pour le jeu et autres activités, en réduisant les comportements craintifs et en améliorant la capacité d’adaptation des animaux. Les veaux en groupe commencent également à consommer des aliments solides plus tôt et grandissent mieux.

Pour en savoir plus et signer l’initiative citoyenne européenne contre l’élevage en cage !

Illustration bannière : Veaux élevés en cage -© Diane Garcia
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




2 commentaires Donnez votre avis
  1. Ce sont ces éleveurs là qu’il faudrait mettre en cage……..

Moi aussi je donne mon avis